La Poste : les coulisses d’une logistique à grande échelle

7 commentaires

La_posteLa Poste, c’est devenu tellement un réflexe de la vie quotidienne pour chacun d’entre nous, qu’on en oublie comment ça marche… Or, La Poste, ce sont 139 lettres distribuées chaque seconde en France, soit 120 millions par jour, et 4,38 milliards par an ! Et, en distance parcourue, près d’1,5 million de kilomètres par an ! Du côté des colis, c’est pas mal non plus : 2,3 millions de colis en une seule journée, c’était le record de l’entreprise pour l’année 2013. Autant dire que derrière tout ça, il faut une logistique à toute épreuve… ce qui n’est pas toujours le cas (1,4 million de plaintes par an pour courrier ou colis perdu), mais quand on comprend comment ça marche et l’ampleur des volumes traités, cela aide à relativiser !

 

agent_triLes coulisses de l’opérateur courrier historique de France, également premier opérateur européen, c’est quelque chose… En terme de chiffre d’affaires, La Poste est avec ses filiales le deuxième opérateur colis-express de l’Union, et compte 17 000 points de contact dans le monde. Le cœur névralgique du système, c’est ce que l’on appelle les PIC, Plateformes Industrielles du Courrier. La Poste en compte à ce jour 80 (mais plusieurs fermetures sont prévues dans les années qui viennent). Mulhouse, Bobigny, Orly, Saint-Etienne, Rodez, Pagny (Moselle), Arras (pas-de-Calais), Lesquin (Nord), Clermont-Ferrand… sont parmi les plus importantes et pour certaines, très modernes. Chacun de ces centres ressemble en permanence à une véritable ruche : car, même si de plus en plus de PIC sont hautement mécanisés (à hauteur de 70% dans les centres les plus modernes), l’intervention humaine reste indispensable.

 

plateformeDans un PIC de grande taille, 150 000 colis peuvent transiter sur une journée. Toutes les deux minutes, un semi-remorque s’arrime à quai ou reprend la route. Les entrepôts logistiques couvrent des surfaces imposantes, jusqu’à 22 000 mètres carrés… et plusieurs dizaines de postiers y travaillent, parfois plusieurs centaines (300 salariés pour le plus grand des PIC), en période normale s’entend. Car pendant les fêtes de Noël ou en période de soldes, les effectifs peuvent doubler, voire tripler, pour faire face à la demande. « Nous optimisons la qualité du service rendu aux clients par des équipements de dernière génération, ainsi que par une diminution des émissions de CO² et une réduction des nuisances sonores dans les centre-ville », explique la direction.

 

employeSur une plateforme, c’est le Responsable de Production qui a en charge l’ensemble des processus techniques de tri du courrier (lettres et colis) dans le respect des procédures et des modalités d’acheminement. Hautement qualifié, cet ingénieur en organisation manage plusieurs équipes, supervise les équipements techniques automatisés de tri, et doit tout faire pour que soient respectés des objectifs de délais, de qualité de service, d’achat des nouvelles chaînes et de formation du personnel. S’il doit être diplômé d’une école d’ingénieur en organisation  management industriel ou logistique, il peut aussi bénéficier d’une formation complémentaire dans l’un des centres spécialisés de La Poste, qui délivre une formation reconnue en Organisation et Gestion Industrielle. Sous ses ordres : les agents de tri, chargés de trier le courrier mécaniquement ou manuellement selon les postes. Seules conditions d’embauche cette fois : savoir lire, avoir 18 ans minimum, et un casier judiciaire vierge.

 

acheminementL’agent de tri va avoir plusieurs missions : le TPF d’abord, ou « Tri Petit Format », sur une machine qui peut trier jusqu’à 40 000 plis par heure, vers 256 destinations différentes. Pour chaque machine, l’intervention de quatre agents est nécessaire : deux pour mettre le courrier en caissettes, un pour le trier par numéros, et un autre (appelé le « pilote ») pour mettre le courrier à trier et surveiller le bon déroulement des opérations. Le TOP, ensuite, ou « Tri Objets Plats », sur une machine destinée à trier le courrier format A4 avec 5 opérateurs à la fois maximum. Ces trieuses peuvent quant à elles trier 21 000 plis par heure. Troisième poste mécanisé : « l’oblitération » des courriers sur une machine spéciale appelée MTP. Ensuite, manuellement, se déroulent plusieurs autres opérations : « l’ensachement », pour commencer, qui consiste à trier le courrier non mécanisable, le plus souvent parce qu’il est trop volumineux. L’ensachement ne se fait désormais plus avec des sacs postaux, mais avec des caissettes, en général une par département. La « ségrégation », ensuite : opération qui consiste à trier les caissettes par numéros, en général le soir entre 17h et 19h30, après les derniers déchargements des camions. Autre opération manuelle, la plus physique sans doute de la chaîne logistique, est surnommée « ventilation » : les colis sont triés par commune, chaque commune étant représentée par un gros container métallique. Enfin, le « liftier » est l’agent qui charge et décharge les chariots par ascenseur.

 

facteurGénéralement, le travail en Centre de Tri commence à 6 heures du matin, tandis que les premiers camions ont commencé à décharger en vrac dès 5 heures. Les salariés vont avoir une heure chrono pour trier chaque arrivage par secteur : évidemment, pas question d’arriver en retard car toute la chaîne va en être pénalisée. Ensuite, après ce premier tri par secteur, chaque employé va devoir trier ses lettres ou ses colis par nom de rue… tout doit être prêt pour que la distribution commence, dès 8 heures. Un vrai travail de fourmi ! D’ailleurs, visuellement, chaque plateforme ressemble à une multitude de petites galeries. A chaque jour son courrier, cette logistique là doit sans cesse se réadapter : « On n’a jamais le même trafic, cela va de 40 000 à 80 000 objets par jour », explique ainsi le directeur du Centre de Tri de Vichy, en Auvergne. « Chaque jour nous devons adapter notre personnel au traffic ». Avant la distribution, les facteurs rassemblent le courrier trié manuellement et mécaniquement et s’organisent comme ils l’entendent selon leur secteur. « Moi, je sépare par étages le courrier des quelques immeubles que je vais desservir, par exemple », explique un facteur. « Je préfère faire comme ça, je trouve que c’est plus pratique, mais chacun fait comme il veut ». Les colis, eux, ont été flashés avant la distribution. Dans les secteurs très ruraux, c’est le même agent qui distribue lettres et colis, dans les plus grosses communes ce sont deux postes de travail distincts. Chacun quadrillera son secteur de 9H à 13H environ.

 

distributionPendant ce temps, à la plateforme, le travail continue : dans la « salle des ordinateurs », des agents déchiffrent des adresses sur des écrans où défilent les photos des courriers que les machines n’ont pas pu lire. Et le courrier pour les destinations plus lointaines est traité à son tour. Au total, La Poste possède pour son transport du courrier 25 avions, 3 TGV, 30 000 vélos et 60 000 véhicules motorisés… pour 154 000 postiers au courrier, dont 90 000 facteurs qui parcourent, au quotidien et à eux tous… 60 fois le tour du monde !

 
 

7 réflexions au sujet de « La Poste : les coulisses d’une logistique à grande échelle »

  1. perin

    cest bien triste que les chauffeur privé ne sont pas cite dans le soit disant travail de fourmis je tien juste a faire savoir que sans les privé …. les chauffeur poids lourd qui tous les jours 6 sur 7 transporte courrier et colis pour ces postes sans nous je peut assurer que la poste est morte . 15 ans de postal et 15 ans ou les agents non pas changer ; les pose a rallonge les telephones portable souder au main 2 de tantion au dechargement des camions quant il sont present bien sur ….. plus souvent au machines a café que devant les quais . pour finir juste un petit exemple parmis ten dautre .un chauffeur seule vide sont camion en 8 a dix minute. alors que 4 agent postal le font en 20 minutes chercher l erreure des exemple de se type il y en a des millions….. alors mesieur les directeurs des plate forme postal arreter de voilé la vrais face de la poste et dans vos articles bien pendue meter plus en valeur les transporteur privé qui tourne a 200 heures de travail par moi pour distribué vos colis votre courier et meme vos poubelle de reciclage . cordialement

    Répondre
  2. POIROT

    OK j’entends votre logistique…. mais les retards sont toujours bien là voire plus importants encore en juillet 2015 !!!!
    Courrier envoyé le 2 juillet… arrivé 9 juillet.
    Courrier envoyé le 22 juin… arrivé 4 juillet…
    Voilà juste 2 exemples concrets en tarif rapide !!! mais je pourrai en citer plusieurs car je suis exaspérée que mon courrier arrive sans cesse en 4 à 5 jours pour une tarif à +1jour.
    Que faire ? un recommandé avec AR pour réclamer ? et qui récupère encore l’achat de cet AR?
    Exaspérant.

    Répondre
  3. Jeff

    Bonjour je comprends que vous devez améliorer votre image;
    mais il y a des soucis avec le respect des délais de livraison des colis.
    Parfois de nombreux clients signalent la perte ou la non livraison de colis.

    Qu’avez vous prévu en 2017 pour éviter des vols des colis au niveau de vos différents sites de tri et par certains agents comme on peut le trouver sur différents forum?

    Répondre
    1. plaplatin

      eh bien moins de personnel et hausse des tarifs. ça vous vais?
      Adressez vous a un certain Philippe Wahl ( env.500 000 euros par an de salaire)

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Par mesure de sécurité, veuillez compléter