Prix des carburants : les professions du transport de passagers en difficulté

La flambée du prix des carburants met en grande difficulté les transporteurs de marchandises, on l’a vu (voir notre article), mais ils ne sont pas les seuls : les professions libérales, taxis, VTC, transporteurs sanitaires, utilisent eux aussi leur véhicule de manière intensive pour travailler et transporter des passagers… Mais depuis dix jours, la plupart reconnaissent être confrontés, comme les transporteurs de marchandises, à un vrai problème : la nécessité de puiser dans les trésoreries, pour faire face à la hausse des tarifs de carburants.

Continuer la lecture

Transport sanitaire : la réforme va-t-elle peser sur l’emploi ?

Cela fait maintenant un mois, depuis le 1er octobre 2018, que le coût des transports sanitaires entre établissements de soins différents est passé à la charge des hôpitaux, et donc des patients sur lesquels les tarifs sont répercutés, et ne sont plus remboursés par la sécurité sociale. Cela ne concerne – pas encore – les transferts de patients de leur domicile aux établissements de santé, ou inversement, mais rien que ces trajets entre plusieurs établissements, comme par exemple un hôpital et un centre spécialisé dans le traitement des pathologies rares, représente déjà un manque à gagner de près de 300 millions d’euros pour les prescripteurs des transports en question.

Continuer la lecture

Prix des carburants : les transporteurs, inquiets, manifesteront le 17/11/18

Les tarifs des carburants continuent de s’envoler… Les professionnels du transport sortent de leur réserve et font part de leur inquiétude, pour leur trésorerie et à terme, pour l’emploi : « les prix du gazole augmentent essentiellement à cause des taxes, qui représentent aujourd’hui 60% du prix total d’un litre de carburant », indique un transporteur du nord de la France qui incite désormais ses chauffeurs à aller faire l’approvisionnement de l’autre côté des frontières, en Belgique ou aux Pays-Bas.

Continuer la lecture

Entre sécheresse et inondations : le climat bouscule le fret fluvial en France

C’est du jamais vu : depuis le mois de septembre, le trafic fluvial a baissé de 25% sur le Rhin, à cause du niveau du fleuve touché par la sécheresse : pour ne pas s’échouer, les péniches sont contraintes de remplir leurs cales de seulement un tiers de leur capacité, tandis que plus à l’est, le Danube est descendu jusqu’à 60 centimètres à peine. Même chose du côté de l’Elbe, qui dessert Hambourg, l’un des plus importants ports d’Europe. Résultat : les gros bateaux sont gênés dans leur parcours et sur les docks, à Cologne comme à Strasbourg, des milliers de conteneurs sont stockés, les uns sur les autres, en attendant que l’eau remonte pour pouvoir être acheminés vers Anvers ou Rotterdam.

Continuer la lecture

Les entrepôts géants d’Amérique, le modèle de demain pour l’emploi ?

Perdus au milieu de la campagne américaine, des entrepôts de taille gargantuesque, immenses, démesurés : et à l’intérieur, sur les centaines de milliers de rayonnages, des millions de produits rangés, catalogués, étiquetés, prêts à être envoyés. Comme autant de références, réclamées par les clients, pour répondre à leur envie d’avoir l’embarras du choix. C’est ce qu’offrent au regard du visiteur les sites de Zulily, géant du web américain encore méconnu en France, mais qui pourrait offrir le modèle logistique de demain, y compris dans l’hexagone où déjà, le principe des hôtels logistiques fait fureur (lire notre article).

Continuer la lecture

Aérien : 65 millions d’emplois aujourd’hui, près de 100 millions demain !

Sur la planète, selon le tout dernier rapport ATAG (Groupe d’Action du Transport Aérien), le secteur du transport aérien fait actuellement travailler plus de 75 millions de personnes, plus que la totalité de la population française… et demain, les experts tablent sur une croissance à deux chiffres, pour atteindre entre 95 et 100 millions d’emplois d’ici la fin du prochain quart de siècle. Un constat, qui se base sur les emplois directs bien sûr, mais aussi et surtout sur les emplois induits, qui gravitent autour du secteur aérien. « Au total, c’est une économie qui génère 3,5% du PIB mondial aujourd’hui, sûrement bien davantage demain, si les Etats ne cèdent pas aux sirènes du protectionnisme », estiment les spécialistes.

Continuer la lecture

Le réchauffement climatique ouvre de nouveaux circuits logistiques

Ils sont une quarantaine de navires à transiter par-là chaque année, pendant quelques semaines…. Mais pour la première fois dans l’histoire de la logistique maritime, c’est un porte-conteneurs, le Venta, du groupe danois Maersk, lourd de plus de 40 000 tonnes et long de 200 mètres, parti d’Asie pour rallier l’Europe, qui a pu passer par un circuit jamais encore emprunté par des navires de cette envergure : l’Arctique nord, en seulement 5 petites semaines… un record. A son bord, 36 000 conteneurs, qui ont transité par l’Extrême-Orient russe, et sous des températures proches de moins trente degrés… une petite révolution pour la logistique mondiale.

Continuer la lecture

Nouvelle vignette poids-lourds : quel impact sur l’emploi ?

C’était le but de l’écotaxe, abandonnée sous l’ère François Hollande…. Et c’est toujours le but de cette nouvelle vignette poids-lourds, dans les tiroirs du gouvernement : faire appliquer le principe de l’« utilisateur payeur », et demander aux entreprises de transports de s’acquitter d’un impôt pour les camions en circulation sur le territoire français. La « vignette poids lourd » serait destinée, selon des sources proches de Bercy et du ministère de la Transition Ecologique, à financer la rénovation des routes et des infrastructures.

Continuer la lecture

Ponts fermés : un mois après Gênes, la galère des routiers en Italie

Les dirigeants provinciaux de la région d’Isernia, en Italie, viennent de prendre la décision de condamner pour une durée indéterminée le plus grand pont du pays, celui qui permet la jonction entre Molise et les Abruzzes, et enjambe la Sente, à près de 200 mètres en contrebas. Érigé dans le milieu des années 1970, le viaduc présente des faiblesses depuis plusieurs années, mais l’effondrement d’un ouvrage similaire à Gênes, qui a causé la mort de dizaines de personnes, dont des routiers, a été l’élément déclencheur de la décision : pas question de reproduire le scénario.

Continuer la lecture

Plan transports : 17 milliards d’euros dégagés, des milliers d’emplois à la clé

On connaît maintenant la feuille de route de la ministre des Transports Elisabeth Borne : elle prévoit d’investir plus de 13 milliards d’euros dans les prochaines années, avec une enveloppe particulièrement bien garnie pour le développement et l’entretien du réseau routier et autoroutier. Une bonne nouvelle pour les professionnels du transport, forcément (voir notre article). « C’est même une priorité pour le ministère et le gouvernement », appuie un membre du cabinet de la Ministre. « Pendant les 5 ans qui viennent, l’entretien du réseau et des infrastructures sera privilégié en cas de nécessité d’arbitrage. La catastrophe de Gênes a été un révélateur dans de nombreux pays qui ont eu une véritable prise de conscience. Cela ne peut plus traîner, il y va de la sécurité et de la bonne santé économique des acteurs de la société qui font un usage intensif de la route. 13 milliards et demi d’euros, c’est quasiment deux fois plus que les sommes investies pendant le précédent quinquennat ».

Continuer la lecture