Transport et logistique : la pénurie de main-d’œuvre devient mondiale

51 commentaires

conducteursSaviez-vous que travailleur manuel et chauffeur routier font partie des trois premiers métiers, en France, pour lesquels il est le plus difficile de trouver des candidats ? C’est le résultat de l’édition 2013 de l’étude consacrée chaque année au sujet par le groupe Manpower.
Sauf que cette pénurie, que l’on connaissait déjà en France depuis quelques années, est aujourd’hui mondiale : ces résultats de 2013 sont les plus élevés depuis le début de la crise économique il y a maintenant six ans.

 

transportSelon l’Union Internationale des Transports Routiers (IRU), le manque croissant de conducteurs routiers concerne non seulement les pays en récession, mais il menace aussi les pays qui connaissent une reprise économique. Ce qui signifie que la pénurie est plus grave qu’un simple déficit conjoncturel : c’est un vrai problème structurel qui menace durablement la profession. « La pénurie est liée à des facteurs globaux bien identifiés », explique–t-on à l’IRU. « Il y a un épuisement de la réserve de main-d’œuvre qualifiée, associé à des conditions de travail dégradées, et à des problèmes politiques qui débouchent  fréquemment sur des tensions entre les gouvernements et les professionnels du transport routier, ce qui nuit à leur image. Exemple : l’écotaxe en France ». « Cette pénurie n’est pas étonnante ! » estime Philippe, patron d’une petite PME de transports dans la Manche, en Normandie. « Pourquoi les jeunes ne sont-ils plus attirés par ce métier qui était tellement passionnant il y a encore 15 ans ? Les chauffeurs ne sont plus respectés, les salaires sont trop bas, ils doivent payer les PV eux mêmes, l’accueil dans les parkings est inadapté et les réglementations ne sont plus en accord avec les réalités de la route… pourquoi travailler dans ce secteur où tout est fait pour décourager les jeunes qui veulent y aller ? ».

 

chauffeur« La pénurie va bien au-delà des situations particulières de chaque pays », estime pour sa part Mario Sabourin, directeur général du comité sectoriel de main-d’œuvre de l’industrie des transports au Canada. « En 2020, le Canada pourrait être en pénurie d’environ 30 000 chauffeurs de camions. Dans tous les pays, il y a un problème identique de vieillissement de la main-d’œuvre et d’accessibilité difficile à ce métier pour les personnes issues de l’immigration. Dans tous les pays, le métier de camionneur n’est pas non plus suffisamment valorisé pour attirer les jeunes. Il faut absolument une meilleure reconnaissance. C’est la condition indispensable à l’arrivée d’une relève compétente et motivée». Ainsi, au Canada, des championnats de chauffeurs ont-ils été mis en place, mais aussi des partenariats renforcés entre les écoles et les entreprises pour favoriser les études en apprentissage, les stages sur le terrain, et présenter la formation de chauffeur routier dans les écoles. Par ailleurs, un système de valorisation des acquis a été mis en place pour que les conducteurs d’expérience non diplômés puissent disposer d’une nouvelle voie de qualification officielle du métier de conducteur.

 

apprentisEn Suisse, le même constat a été fait d’une nécessité urgente de revaloriser le métier pour promouvoir la relève : « Comme partout dans le monde, la Suisse manque de plus en plus de jeunes ayant la volonté et la capacité d’apprendre le métier de chauffeur », estime l’ASTAG (Association Suisse des Transports Routiers). « La raison est d’une part l’altération de l’image de la profession elle-même. D’autre part, la complexité croissante dans le domaine des transports et de la logistique. Il ne suffit plus de circuler de façon fiable, sûre et ponctuelle. De plus en plus, il faut des connaissances pointues relatives aux opérations logistiques, aux dispositions légales, à des dispositions techniques spécifiques selon la nature de ce que l’on transporte… mais il faut aussi toujours un peu plus de flexibilité. Les exigences se sont tellement accrues, renforcées par des objectifs publics partout excessifs, que peu de jeunes s’intéressent aujourd’hui aux transports routiers. (…) La condition, pour une formation professionnelle réussie, c’est la passion. La passion résulte de l’intérêt et l’intérêt de la conviction. Pour cette raison, les pays doivent absolument encourager la compréhension et la fascination pour le métier de chauffeur, et pour toute la branche. »

 

logistiqueEn Belgique, la Fédération Professionnelle UPTR estime même que c’est quasiment une question de vie ou de mort pour la filière du transport routier, mais aussi pour le pays en général : « Les firmes de transport et les entreprises logistiques pourvoient 80 000 emplois directs dans notre pays : employés, ouvriers de la logistique et chauffeurs. La moitié a plus de 45 ans aujourd’hui : d’ici 10 ans, cela engendrera une forte demande de remplacement. » Chez nos voisins belges, la formation professionnelle à l’école a donc été renforcée, mais un enseignement pour adultes a aussi été créé. Dans les écoles supérieures, la formation des responsables logistiques a également été revue avec des exigences à la hausse, car « aujourd’hui les entreprises de transport et de logistique on davantage besoin de hauts diplômés. L’organisation du transport étant devenu beaucoup plus efficace, les acteurs sont à la recherche de solutions pour gaspiller le moins de temps et d’espace possible, ce qui demande des solutions innovantes et des idées créatives », explique Michael Reul, de l’UPTR belge. « Aujourd’hui, les professionnels du transport doivent en maîtriser toutes les facettes : gestion de l’import et de l’export, stocks et distribution de biens, communication en langues étrangères, législation, assurance, etc.… ».

 

caristesAutre explication à la pénurie de main-d’œuvre : la concurrence avec la main-d’œuvre étrangère bon marché, véritable défi aujourd’hui pour les patrons routiers quand elle est combinée à leur propre déficit de personnel. Résultat : aujourd’hui, en France, en Europe et presque partout dans le monde, celui qui est prêt à se confronter à ces conditions de travail est sûr de trouver un emploi. S’il aime le contact, se sent à l’aise avec son employeur, les clients, ses collègues, mais aussi les autres usagers de la route, s’il respecte les règles et les horaires et s’il maîtrise les documents de route, il pourra progresser rapidement dans sa carrière. Mentalement et sur le plan de la technique professionnelle, il suffit d’être solide, capable de travailler de manière autonome et de résister au stress, et enfin de savoir faire preuve de discipline.

 

vehicule_ecoleEn France, dans chaque région, chaque année, près de 500 recrutements de chauffeurs sont nécessaires pour faire face à la demande…. parfois plus. « En suivant cette formation, les jeunes sont certains d’avoir un travail à la sortie », explique Jacques Marionneau, directeur d’un centre de formation en Vendée. De la même façon, le cabinet Randstad a calculé qu’en France, près de 15 000 projets de recrutements de routiers sont recensés par Pôle Emploi chaque année. Qualitative, l’étude estime que l’indépendance et l’intérêt du travail figurent toujours parmi les points forts qui servent le métier. Tout comme le plaisir de conduire et la possibilité d’être son propre patron. Mais pour 13 % des conducteurs interrogés, le salaire n’est pas satisfaisant surtout depuis que les heures supplémentaires sont refiscalisées, et les horaires de travail non plus (14% des répondants).

 

Surtout, l’étude met en avant une réelle difficulté d’intégration des nouveaux embauchés : en France, 67 % estiment n’avoir pas été pris en charge à leur arrivée dans l’entreprise. De ce point de vue là, les patrons ont peut-être aussi des progrès à faire pour attirer à nouveau des jeunes compétents et motivés dans leurs sociétés.

 

 

51 réflexions au sujet de « Transport et logistique : la pénurie de main-d’œuvre devient mondiale »

  1. Gérard Mansoif via Facebook

    C’est peut être normal quand certains patrons (de + en +) paye 8 h quand tu en fais 11,voire +…..quand on te demande de faire 10 L au lieu de 25….quand tu t’arrêtes pour un besoin naturel ou tout simplement un kawa et t’es à peine arrêter que le tél. sonne et qu’on te demande pourquoi l’arrêt….etc,etc et j’en oublie….le métier n’est plus ce qu’il était…

    Répondre
    1. Bonel

      Eh oui, c’est comme chez les transporteurs sanitaires et urgentistes depuis toujours. Toujours plus pour le patron et de moins en moins pour le salariat qui marne 220 heures par mois pour tout juste 150 heures payées… au smic. Et sans compensation ! Une solution ? Pas en France toujours…

      Répondre
    1. paris

      Que du baratin, 2ans et demi que je cherche pour de la longue rien, et j ai + 25ans de métier ou est cette pénurie et en plus avec ces+ 25ans de métier sur la longue je n ais droits a la retraite au CFA et j ai 57ans on prend pas les chômeurs et autres sans règles a ces messieurs .DEGOUTES

      Répondre
    2. Bonel

      C’est clair et JE CONFIRME ! Compétences professionnelles, expériences ++ et 300 candidatures « personnalisées » sur Une région pourtant classée dynamique et pour quel résultat ? 3 entretiens qui se soldent tous par: On vous tient informé ( avec des délais d’attente compris entre 3 semaines et 3 mois) et les réponses, je les attends encore !! Même pas polis ni même honnêtes. Que dire de plus ?
      Tenter l’émigration ? J’y songe.

      Répondre
    1. Bonel

      Ben oui, mon pauvre, mais je crois qu’on nous prend pour des C… et y’a pas plus de crise que de réalisation politique. Le travail arrive au bout du bout et on n’a plus besoin de nous, sauf à travailler sans revenu, sans salaire, sans droit. Nous y sommes.

      Répondre
  2. Dijoux

    Je suis à la recherche d’un emploi stable depuis mon licenciement économique en 2010, j’aimerai bien reprendre le volant d’un PL ou SPL, mais mon FCO est périmé, donc je dois payer le prix fort pour la formation de la FIMO, voilà aussi une des raisons que les chauffeurs ont du mal à avoir accès à un nouvel emploi comme chauffeur, car dans les annonces d’offres on nous la demande systématiquement hors que la FCO je l’avais obtenu en interne, il y aurait-il un recruteur qui serait prêt à s’investir pour un chauffeur avec une dizaine d’années d’expérience en PL et aussi en SPL ???!!!

    Répondre
  3. titi 54

    Voilà près d un ans de que je postule a presque que tous annonce et sur 100 CV .je n et reçu 1 a2 réponse qui me sont défavorable alors ou et la pénurie .malgré une expérience
    Je croit plutôt qu il dire aux employeur que c est pour rien que tu vient travaille a titre gratuit et encore c est pas sur

    Répondre
  4. labat

    Honteux de dire qu’ il manque des chauffeurs au vue des conditions de travaille qui font la réalité de ce métier qui est dans une impasse. Des partons qui e respecte plus rien, un tout réprésif de l états et des prob avec les routiers à bas coup ectttttt donc poser vous les bonnes questions .

    Répondre
  5. MAZALEYRAT

    Bonjour.
    Je veux bien qu’il y ait une  » PENURIE DE CHAUFFEUR  » !… Alors expliquez moi, pourquoi, il y a des Annonces partout, Pole-emploi, etc…. JE, postule, on ne peut, plus régulièrement !!! Et pratiquement personne n’a la Correction de répondre ?!… Il y a bien un malaise, quelque part ! Je ne demande qu’à travailler. PEUT-ETRE, suis-je trop vieux ! Au moins, qu’ils aient l’honnêteté de dire quelque chose…
    Merci.

    Répondre
  6. LECHOPIER THIERRY

    Je suis sans emploi et je trouve que les patrons ne jouent pas le jeu. Ils ne répondent jamais aux lettres de motivation et aux CV. Je suis dans le transport depuis 1984, je me suis payé ma FCO et mon permis EC, alors je pense avoir montrer mon envie de travailler mais pas pour rien. Ou alors je suis trop vieux à 50 ans pour les patrons du transports. Merci de répondre. Non c’est une boutade ! merci

    Répondre
  7. saunier jacques

    et oui on y est se n est pas par hasard que le transport se dit en perte de vitesse et en manque de personnel souvenez vous de la loi des 35 heures si chère a nos braves socialiste qui a fait et continu a faire la ruine de notre pays rappelez vous sa devait créer des emplois(ils avaient oublié de nous ire qu il avaient prévu les délocalisations des entreprises de tout genre)comme d habitude les loups les plus fort se partage le butin et les faibles regarde.j ai travaillé durant 40 ans dans le transport comme chauffeur routier national et international en transport de produit chimique et au fil des années et surtout a partir des années 80 j ai vu se détériorer se metier qui pour ma part était ma vie enfin en 2009 j ai pris ma retraite et je me rend compte que cela va de pire en pire et que les combats que nous avons menez avec mes amis conducteur non personne pour faire évoluer le métier alors l état et les patrons sont a leurs aise et peuvent mentir car ont les écoutes sans réagir alors retournons au combat et luttons contre ces esclavagistes et faisons voter des lois afin qu une fois pour toute les mêmes lois existe dans l union européenne et qu soit sanctionné les entreprise scelerate et ceux hors UE pour concurrence illégal alors peut être on pourra rêver a une vrai Europe
    qui nourrit ses citoyens

    Répondre
  8. narkia

    c est triste ici non plus ceux qui écrivent les annonces ne prennent pas la peine de répondre 🙁 courage à vous les gars !

    Répondre
  9. sandrine

    Oui moi c pareil jamais de reponse.
    la motivation (j ai financer mes permis et ma fimo)
    Ou om me repond pas d experience . Je risque pas dont avoir un jour si on me donne pas ma chance.,
    Sandrine auvergne

    Répondre
    1. ricou

      La vérité c’est qu’il n’y a pas de place, idem en intérim, il mettent des fausses annonces pour avoir un vivier de personnel, mais ils ne t’appelleront jamais car ils ont du choix. C’est pourri jusqu’à la moelle et c’est tout. J’ai été responsable de personnel, heureusement que la boite a fermé car le système est à gerber, j’en étais malade de mentir, pour te dire….

      Répondre
  10. ROLAND

    pour conduire il faut fimo fcos paserrelle voyageur passerrelle marchandise et quoi encore il sont fou
    j’ai tous mes permis il ne serve plus a rien juste a pouvoir travailler en dehord de l’euros

    Répondre
  11. thierry

    je crois que la seule solution c’est d’emigrer direction le canada ou les états-unis ou les salaires sont bien plus motivant qu’ici et au moins on sait pourquoi on roule et pas de problème de tps de conduite ou de repos à respecter là-bas(4h30 ,15 mn coupure et tout le merdier… vous m’avez compris= , les politiques francais n’ont malheureusement rien compris dans ce pays et continuent de tuer le travail avec des lois complètement inadaptées , mais ca c’est la france malheureusement= vieux pays
    continuer de voter braves gens!

    Répondre
    1. Bill Baud

      Ah, désolé camarade, mais pour y avoir travaillé je peu te dire que les nord américains sont aussi tatillons que les européens; et ça c’est quand tu as pu y entrer et fait le parcours du super combattant de l’émigration. Une fois que tu as répondu à toutes sortes de questions et que ça t’as coûté une blinde chez une agence d’imigration, que tuas passé tes permis, ho joie, tu découvre que le système est pourri et pire que chez nous. Exemple : spécialités Québéquoise on te payes au millage 1 mile est égal à 1609 ml et tous les tachymètres sont en Km alors sous ce prétexte on te déduit 6 à 700 km par jour de log ( oui par ce que y a pas de chronotachymètres et encore moins de numérique les patrons n’en voyient pas l’utilité) feuille de contrôle des km, temps de travail et de repos journalier. Encore une autre spéciale Québec, tu es payé en plus du millage pour l’arrimage de ton chargement, on te dis 50 $ par client, premier pick up (ramasse ) dernier drop (déchargement) pas payé, tu as deux remorques de planches que tu charge au même endroit tu les vides au même endroit peu importe la distance tu as attaché ton voyage et détaché ton voyage GRATUITEMENT. Allez une dernière américaine celle la, décembre Floride, tu charge des oranges en frigo pour l’Ontario, env 6400 km 4 jours et demi de route en juillet par beau et 4 jours et demi en décembre avec la neige, la glace, les congères etc et si t’as de la chance ça ne commence qu en Iowa si non avant, chaque heure ou jour de retard c’est pour ta pomme, tu casse ta van ou ton tracteur tu peux partir sans solde par ce que tu as dérogé aux règles de sécurité. Je te parle même pas des contrôles de poids par essieu voire par roue et si tu es mal balancé c’est pour ta gueule. Alors crois mois l’ami, reste en Europe par ce que ici tu connais la musique et que la bas le chauffeur roumain c’est toi et que tu ne seras jamais accepté comme quelqu’un du pays. J’y ais travaillé et vécu assez longtemps pour te le dire; chez nous France,Belgique,Allemagne,Suisse,Italie etc, c’est pourri mais on connais les guignoles qui mènent la barque et ailleurs ils sont pas mieux ils te baisent autrement

      Répondre
  12. ricou

    D’accord avec vous, c’est une grosse arnaque, y a pas de boulot et ils veulent faire croire à la pénurie de conducteur . Les salaires de misère prouvent bien que la demande en employés est faible, sinon ça ne serait pas la galère pour ces centaines de chauffeurs qui ne trouvent même pas de place chez les plus merdiques des transporteurs.
    Vivement que ça se casse tout la gueule pour repartir sur de bonnes bases.

    Répondre
  13. dominique

    Penurie de chauffeur ou ca ?????????
    En France aucun poste ,
    Ha si pour des postes sous sous evalues payer au lance pierres et  » si t es pas content tu te barre » ou les plans de transports veulent tout gere sans rien connaitre de ce qui se passe sur la route fais par des cadres qui ne connaisent rien a la conduite mais sont bardes de diplomes inutiles ou on vous pousse a la faute pour etre competitif  » t inquiete on te couvre  » pour palier a des delais de livraisons impossibles tout ca avec des salaires de miseres et sans considerations surtout dans les grosses entreprises et je ne parle pas de la securite routiere qui casse ce metier ou l on passe plus de temps a regarde le compteur que la route ou l on risque sont permis a chaque kilometre et si on conteste « Mais monsieur vous etes un professionel a vous de donne l exemple pas d excuse  » nous on fait 100 ou 150 000 km par ans papy en vacance 10 000 cherchez l erreur
    OUI je suis en colere de lire vos betises pour ne pas dire mensonges elles sont ou vos entreprises exemplaire qui embauche au juste salaire ,? donnez des adresses je postule de suite

    Répondre
  14. bouvier

    Ce discours est dépassé. De nombreux tractionnaires sous traitants qui sous payaient leur personnel ont deposé le bilan. le site job transport est le reflet des corbeaux de la crise :annonces des agences temporaires qui servent les intérêts et fournissent les crevards du transport :(matériel au minimum entretenu mécaniquement, éclairages défectueux sur remorques et tracteurs, absence de lavage du matériel) sans compter ces transporteurs qui établissent des contrats de travail en régional avec des clauses abusives de mobilité, qui s’octroient le droit de ne pas payer les jour fériés des conducteurs, de faire du lissage d’heures supplémentaires, de payer les heures de nuit à 30 jours et les heures supp au trimestre…, qui imposent des itinéraires (tunnels) interdit pour écourter les distances, qui imposent aux conducteurs de tourner le chrono en repos pendant les temps de chargement….de ne pas faire de pose pipi sur un trajet de + de 200 km….honte à ce monde de brigands en cols blancs….
    de

    Répondre
  15. vava

    c pourrit les metier et mort 25 ans experiance fcos a refaire et tant quil y aura des chauffeur qui font 12 heures pour 1380 euros sa ne bougera pas
    ..misere…

    Répondre
  16. constantin laurent

    50ans et24ans de route mon salaire n’a pas evolué depuis de nombreuses années mais toujour plus de contraintes sur la route gendarmes radars il vas bientot faloir le bac pour conduire un camion les patrons ont peut etre des dificulté mais moi aussi et je doit faire avec mais si je peut me trouver un job plus tranquile je prend ça seras un chauffeur de moins bonne chance a tous pour le boulot.

    Répondre
  17. dan

    Vous avez raison, soyons des résistants comme en 40! Dés que vous voyez un camion polonais, Tchécoslovaque, roumain ect…… Mettons y la misère a ce camion, ils feraient quoi eux si on leur prenaient leur boulot? dure comme ils sont ces gens des pays de l’est, ils y aurait déjà des morts dans nos cants…

    Répondre
  18. La pause cig-arrête

    en fait, y’a juste pénurie de chauffeurs qui ferment leur gueule et regardent pas leurs fiches de paie…

    j’ai arrêté la route y’a 1 an, après 20 ans de navette de nuit et d’inter… et 5 entreprises différentes…
    Pas une seule ne respectait le code du travail… pas une seule ne payait la totalité des heures, ou les heures de nuit, ou les repos compensateurs…

    quasi aucun patron de ce secteur d’activité ne respecte le minimum du code du travail, par contre nous, chauffeurs, devons faire plus que ce que le code du travail et de la route nous autorise… Cherchez l’erreur….

    Aujourd’hui, je suis à mon compte, je vend des cigarettes électroniques, et je ne me suis jamais senti aussi bien et serein que dans ce nouveau job passionnant et utile à la santé des gens.

    Benoit

    Répondre
  19. matt

    Au jour d’aujourd’hui je conseillerai a personne de venir travailler dans le transport, manque de respect, te pousser a l’infraction pour livré le client et apres tu paye ton PV, moi j’ai vu mon ex patron insulté les chauffeurs mais où on va? Ce meme patron m’a carément dit <> c’est allucinant d’entendre sa, les camion plus entretenu dans la boite ou j’était des chauffeurs perdait les roues avant du tracteur parce qu’il n’y avait pas d’entretien, donc on risque sa vie, l’hiver qu’il neige ou pas faut rouler aussi vite que si on etait en été c’est a dire 90km/h sur de la neige super la securité et sans compter l’infraction. Toujours dans cette meme boite, les camions etait géolocalisé donc dès qu’il y avait une deviation ou arret pour faire son besoin direct coup de telephone. C’est devenu un boulot de m………changé aussi les roue du camion soit meme quand il pleut fort l’hivers cest super meme plus de contrat avec les depanneurs quand ya u’e casse mecanique on doit se demerder pour trouver les pannes donc attentions faut etre mecano aussi il ont pas dit dans l’article. Moi je me reconverti la j’arrete aussi ce boulot de m……….. Payé au lance pierre et se faire insulté j’en vois pas l’interet. Bon courage ami(e)s routier

    Répondre
  20. LAMBERT

    Bonjour,

    Effectivement cela semble plutôt de la prévision de pénurie. En tout cas mélanger défiscalisation et écotaxe avec une pseudo pénurie est vraiment passer à coté du problème. Les clients cherchent le tarif et les transporteurs cherchent les clients en majorité en affrètement. Trouvez donc un camion français avec un chauffeur français pour aller en Roumanie! Non bien au contraire l’Ecotaxe aurait du être maintenu et ,les charges de formation ou autres, prises en charge par l’état pour les transporteurs français voire un allègement des charges EMPLOYÉ par l’état. Les transporteurs français devraient aussi acheter les autoroutes voire comme un transporteur utiliser à fond les voies ferré ou créer un « euro-tunnel » Nord Sud CAMION. La donne serait bien différente.

    Répondre
  21. joly 62

    bonjour je recherche un emploi de chauffeur zone longue depuis un ans j attend de tout habite trop loin de la société(40 km) c est vrais que pour un chauffeur international faire 40 km voir même cent avec sont véhicule perso c est trop compliqué et dur maintenant m’entendre dire qu’ il y as pénurie de mains d œuvre il faut arrêté ou dite moi qui embauche cars avec mes 18 ans d expérience en qualité de chauffeur je ne trouve pas je suis même prêt a déménager pour me rapprocher de la société qui m emploierai alors amis employeur arrêté de prendre de la mains d œuvre étrangère et embaucher des chauffeur Français .
    aller bon courage a tous

    Répondre
  22. Youssef Harnafi via Facebook

    le transport routier en France est plus que sinistré ,il est carrément moribond.la faute a qui moi j ai bien une petite idée,il faut revoir de fond en comble la législation européenne et limité le cabotage ainsi que la main mise de certain grand groupe nationaux ou pas sur la manière de gérer l affrètement .

    Répondre
  23. collot

    Bonjour moi je suis content d’avoir arrêté la route un métier qui est dur non respect du chauffeur salaire trop bas pour les heures effectuées trop de risque sur la route pour pas grand chose tu dépasse un peu les heures en temps de conduite ou la vitesse le flic peu te verbalisé sur vingt huit jours et ces te ta poche tu n’as pas vie de famille les trois car des chauffeur sont divorcé quel métier de merde

    Répondre
  24. Mances Jérome

    Bonjour a tous! Mais ou est la pénurie de chauffeur?!! J’habite dans le sud de la France prés de Carcassonne et je cherche un emploi depuis l’obtention de mon permis en Aout 2013. Après avoir déposer des dizaines et des dizaines de candidatures c’est toujours la même réponse qui revient manque d’expérience. Alors que l’on me dise pas que les jeunes ne veulent pas faire du transport, mais plutôt les patrons qui ne veulent pas jeunes!!

    Répondre
  25. miss

    Je confirme qu’on se moque de nous, avant je travaillais en intérim, la personne chargée du recrutement m’a demandé d’acheter la carte numérique 63 euros, elle avait un poste pour moi et ben non la carte ne m’a jamais servi et 63 euros pour rien. Ne cherchez plus de travail la main d’oeuvre étrangère rafle tout dans tous les domaines, comme ces ouvriers portuguais payés 2,86 euros de l’heure qui travaillait dans le batiment

    Répondre
  26. cauet

    penurie de chauffeurs dans les entreprises? je suis mort de rire….jai 33 ans d’experience dans le métier (national et international),j’ai été obligé de lacher ce métier suite à de graves problémes de santé et je ne reprendrai jamais un volant……..quand je vois les conditions de travail (camions géo-localisés,legislation « débile » qui t’oblige à t’arreter en pleine campagne si tu n’as plus d’heures ……….sans pouvoir te laver ou bouffer si tu n’as rien à bord),les 3/4 des chauffeuirs « zone longues » te sortent des salaires de 2600 euros…oui ,bien sur,mais à ce prix ,pas de restaurant (la paie se fait sur l’economie des frais de route),pas de vie sociale (tu pars le lundi ou le dimanche soir et tu rentres …..quand on te trouve un voyage…..le vendredi ou le samedi matin,et tu n’as qu’une idée ….te reposer,pas de fatigue,mais du stress constant du a ce métier,donc pas de vie sociale
    Toujours en train de calculer tes heures,pour arriver à l’heure chez le client,pour essayer de ne pas rentrer trop tard en fin de semaineetc….
    Les affreteurs (pardon « dispatchers ») sont,pour la plupart des gamins bardé de diplome qui n’ont jamais foutu les pieds dans un camion et qui te parlent comme à un chien quand ils ont un probléme de boulot ,les grosses boites n’entretiennet plus leur matériel qui est devenu « jetable « (comme le chauffeur…….)
    Je passe sur les « chauffeurs » qui ont une erection devant un camion « equipés » (enjoliveurs,rideaux) qui passent les 3/4 de leur paie dans leur véhicule (qui n’est méme pas à eux …lol) à achter des accessoires ,les salires de « misére » proposés aux chauffeurs regionaux etc…..ce métier est devenu lamentable et je ne souhaite qu’une chose qu’il n’y ai plus dutout de candidat à cet enploi,ce jour la,peux etre les employeurs se sortiront t ils les doigts du c……pour revoir leur politique…………….

    Répondre
  27. Ping : Des centaines d’emplois à pourvoir dans le transport routier en France | Le blog de la logistique

  28. kikou

    un jour un bon patron a dit :mon trésor ce sont mes chauffeur !! lui il a compris !! ca fait 20 ans que je suis dans le metier et si c etais a refaire je ferais tout sauf ce metier.j ai fais de la route et j ai failli me tuer tellement de fois que j ai pas assez de doigts pour compter les frayeur que j ai eu du a la fatigue.les formateur sont tres souvent d ancien chauffeur reconvertie .eu au moin on compris et ce son vite barré.j ai fais de la messagerie et on vous presse comme un citron et il y a de grosse innegalité de tournée entre chauffeur(divisé pour mieu régné!! ) .il y a celui qui vient de commencé qu on charge pas trop pour pas qu il ce barre et ceux qui font moin d heur que toi parce que arrangement avec le chef . maintenant il y a la cotorepe dossier médicaux a l appui donc il prenne tou le bon boulo et il y a les cons comme moi con seigne.ca paye pas assé par rapport au formation qu on nous demande la penibillité surtou en messagerie et le risque de perdre son permis et son emploi (double peines ) pour le smig les radar les contrôle et les emmerdes qui vont avec .on manque de sommeil on est stréssé et on séche on soleil et on brule de froid en hivers.bref les patrons commence a payé leur irrespet de leur salarie bureau compris et c est pas fini il y a des demissions regulieres une generation qui part a la retraite .ils y a du souci a ce faire car les année a venir ne vont pas etre belle pour les patron mes ces comme tout il attende le dernier moment pour reagir .ptetre qu il on assuré leur arriere avec des compte en suisse et au Luxembourg!!avec tous les pauvres gens qu ils ont séigné!!! quand un de mes patron avait besoin de main d œuvre il disait (ont va appeler le marchand de viande !!! l intérim !!! ils dises toujours si tes pas content ils y a trois portails alors choisi par lequel tu veux partir !! mais

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *