JO 2024 à Paris : des dizaines de milliers d’emplois créés dans le transport et la logistique

Laisser un commentaire

Les chiffres sont désormais officiels, rendus publics au début du mois d’avril par le comité organisateur des Jeux Olympiques de Paris 2024 : au moins 150 000 emplois seront créés à l’occasion de l’événement, sur plusieurs années en amont, et dans toute la France : certes, la majorité des recrutements se feront sur Paris et sa région, mais pas seulement. Car selon le rapport publié par les organisateurs, les secteurs qui bénéficieront le plus de cette embellie économique et sociale seront le BTP, le tourisme, et le transport et la logistique : pour ces derniers, des créations de postes à hauteur d’au moins 30% des 150 000 emplois en question, sur tout le territoire.

 

« Finalement, la logistique et le transport sont les secteurs qui vont le plus tirer profit de cette croissance liée aux JO, tout simplement parce que ce sont des domaines d’activités transversaux, charnières, dont les deux autres secteurs (BTP et tourisme) ont besoin pour fonctionner correctement », explique l’Observatoire Logistique Paris Seine Normandie. « En clair, les créations ex nihilo de sites olympiques pour la construction vont nécessiter d’acheminer les matériaux, donc le transport de marchandises va en bénéficier. Voilà pour l’amont. Et en aval des jeux, au moment où ils vont se dérouler et où les professionnels du tourisme vont voir croître leur activité de manière exponentielle, il leur faudra forcément investir, consommer, passer commandes de fournitures, pourvoir les besoins de leurs visiteurs et clients en taxis, VTC, bus de transport de voyageurs, et là aussi le transport de passagers (et même d’animaux, pour l’équitation) comme de marchandises va être extrêmement sollicité ».

 

Au total, selon les chiffres avancés par le comité, près de 80 000 emplois directs devraient être créés dans les secteurs de l’organisationnel, au premier rang desquels la logistique et le transport, pour permettre la mise en place de ces Jeux, une énorme machine qui nécessitera des années de préparation, dès aujourd’hui et jusqu’en 2024, avec un pic d’activité prévu entre 2021 et le début de la compétition : « sur les 78 300 emplois mobilisés par le secteur de l’organisation, 4 800 (4%) devraient être directement salariés par le comité Paris 2024 et 73 500 (94%) devraient être mobilisés chez les prestataires investis sur l’organisation des Jeux », explique Tony Estanguet, Président du comité d’organisation Paris 2024.

 

Des emplois qui, pour les secteurs qui nous intéressent, seront si l’on y regarde de plus près créés pour un quart dans le  secteur de la logistique de propreté (emplois pour la gestion des déchets, ramassage, transport, stockage, recyclage, retraitement), pour 50%  dans le transport et la logistique de matériaux et de marchandises, et pour le dernier quart dans le transport de passagers : « Les Jeux mobiliseront de l’emploi dans les entreprises de la logistique et des transports – qui interviendront en réponse à une demande touristique et aux besoins de l’organisation des Jeux- sur trois principaux métiers : des opérateurs logistiques pour des opérations de chargement et de déchargement (manutentionnaire de charges), de déplacement de charges (conducteurs d’engins), de magasinage et de préparation de commandes au niveau des plateformes logistiques ; des conducteurs de véhicules routiers de livraison urbaine / express (chauffeurs-livreurs) et également de véhicules plus importants (au-delà de 7,5 tonnes) afin d’assurer le transport de marchandises (préparation des Jeux, matériel des sportifs, consommables et produits alimentaires / boissons durant les Jeux) depuis les plateformes logistiques vers les sites des Jeux et également entre les sites ; enfin, des conducteurs de véhicules de transport de personnes (touristes, sportifs et professionnels) depuis les gares et aérogares ainsi qu’entre les lieux d’hébergement et les sites d’épreuves sportives », précise le Cojo (comité organisateur des JO).

 

Pas forcément besoin d’être très qualifié pour postuler sur ces futurs postes : « Dans la perspective des Jeux, ces métiers sont accessibles à des personnes peu qualifiées. Le recrutement n’est pas réalisé sur la base d’un diplôme mais généralement de la détention d’une habilitation ou d’un permis : CACES pour l’opérateur logistique, permis B et habilitations pour le conducteur de véhicules légers. Pour les conducteurs de véhicules de poids lourd (nécessaires notamment pour le transport de boissons) le permis C, d’autres habilitations et une certification (titre professionnel) sont requis. De plus, des prérequis entrent en ligne de compte dans le choix de recrutement des employeurs : compétences de base (savoir lire, écrire, lire un planning, se repérer dans l’espace…), compétences relationnelles et savoir-être (point central pour les employeurs), compétences de préservation de l’environnement (éco-conduite notamment), compétences sur les usages des outils digitaux et numériques. Enfin, l’accès à l’emploi est conditionné à une mobilité géographique pour se rendre sur un dépôt ou un entrepôt voire doit être pensé en proximité des plateformes logistiques et des axes routiers qui seront mobilisés par l’organisation des Jeux. Les plateformes logistiques qui approvisionneront les entreprises et les sites se situent dans d’autres régions que l’Ile-de-France. Les besoins en emplois seront ainsi localisés autour de ces plateformes ».

 

De fait, la région parisienne ne sera pas la seule à profiter de ces perspectives réjouissantes, loin de là. D’après la cartographie publiée, résultat d’une longue enquête de terrain, si l’Ile de France sera le principal bassin de besoins, tous les gros pôles logistiques du nord de l’Hexagone, de l’ouest (en Normandie), du sud (en particulier Marseille avec la marina olympique) et de la région lyonnaise seront fortement sollicités. Au delà des emplois directs, 100 000 emplois indirects supplémentaires devraient être créés grâce aux JO, dont grands groupes comme PME profiteront aussi bien.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *