Noël : transporteurs et plateformes logistiques recrutent pour rattraper le temps perdu

Laisser un commentaire

La crise des gilets jaunes a été catastrophique, depuis le 17 novembre dernier, pour l’ensemble des secteurs de l’économie française. Et même si la vente sur internet a plus que largement profité des reports d’achats, pendant les 5 semaines durant lesquelles les manifestations des gilets jaunes ont contraint les commerçants à fermer boutiques et à renoncer à des week-ends de vente traditionnellement très fructueux, c’est maintenant que tout se joue vraiment pour tenter d’inverser la tendance et de sauver le chiffre d’affaires de décembre 2018 : depuis une semaine, les acheteurs se réveillent, et une frénésie inégalée s’est emparée des Français, qui veulent rattraper le temps perdu et préparer malgré tout leur réveillon.

 

« Il y a toujours des gens qui attendent la dernière minute pour leurs achats de Noël, mais avec la crise des gilets jaunes ils sont devenus la majorité, tout le monde sort de chez soi maintenant, à J-quelques jours, pour acheter tout ce qui n’a pas pu l’être avant ou par correspondance. Résultat : nous les transporteurs, nous avions décommandé des milliers d’intérimaires à cause de la crise et des manifestations, nous les rappelons maintenant pour faire face à la demande, peut-être multipliée par deux ou trois par rapport à une semaine traditionnelle avant Noël », explique le responsable d’un grand groupe de transport français. « Cela ne compensera peut-être pas totalement les conséquences négatives des gilets jaunes sur l’emploi du dernier trimestre 2018, mais c’est clair que si ça continue comme ça jusqu’au lendemain du jour de l’an, ça peut aider à rattraper ».

 

Les postes les plus recherchés ces jours-ci ? Les mêmes qu’avant une période de fêtes « normale », entendons sans gilets jaunes, mais en nombre encore plus important. « C’est clair qu’il y a une espèce de vague depuis le lundi 17 décembre (2018 ndlr) qui emporte tout sur son passage ! On sent que les consommateurs se sont abstenus pendant plus d’un mois, à une période où d’ordinaire ils dépensent beaucoup d’argent, de l’argent soigneusement économisé pour les fêtes, et que là, à quelques jours du réveillon, il faut que ça sorte ! », plaisante le directeur d’un site logistique Chronopost. « Nos plateformes logistiques ont accéléré progressivement la cadence à mesure que les consommateurs reportaient les achats en magasins sur le net, mais là clairement, on passe à la vitesse supérieure. Il ne reste que quelques jours pour que les cadeaux soient en temps et en heure au pied du sapin, et nous allons sans aucun doute battre le record de colis expédiés cette année ».

 

Un pic d’activité qui multiplie par quatre les besoins des transporteurs et des plateformes en personnel : chauffeurs, livreurs du dernier kilomètre, caristes, gestionnaires de stocks, préparateurs de commandes bien sûr, mais aussi petites mains pour les emballages cadeaux avant de refermer les colis, et coordinateurs d’équipes. « Il est encore temps de postuler », insistent les managers et les recruteurs, qui manquent encore de bras et ont été pris parfois de court par ce brusque revirement de situation. « Derrière, nos clients aussi sont débordés, les magasins, les grandes surfaces, les distributeurs, ils n’ont pas été réapprovisionnés pendant des semaines ou très peu, leurs rayons étaient vides, il faut les regarnir le plus vite possible pour tenter de capter un maximum de ventes avant le 24 au soir. Eux aussi recrutent pour faire face à la demande, nous ne pouvons pas nous permettre de traîner en amont ! C’est toute la chaîne des consommateurs et donc de l’emploi qui se réveille, mais il n’y a que quelques jours pour en profiter, et la puissance d’achat est démultipliée sur une période intensive et très courte, c’est du jamais vu…. A nous de nous adapter, une fois de plus ! ».

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *