Transport et logistique : les régions françaises qui embauchent le plus

2 commentaires

11Quelle que soit la taille d’une entreprise, le transport et la logistique sont deux secteurs clés qui ne souffrent pas la pénurie de main d’œuvre dans un groupe ou même une PME. De plus en plus, des plateformes logistiques de grande envergure voient le jour… Elles recrutent du personnel, en intérimaire (22% des offres) et en Contrat à Durée Déterminée ou Indéterminée (2/3 des offres sont des CDI), mais aussi beaucoup d’apprentis (15% des recrutements concernent les moins de 25 ans). Selon l’OPTL, l’Observatoire Prospectif des Métiers et des Qualifications dans les Transports et la Logistique, le secteur compte plus de 70 000 entreprises qui représentent environ 700 000 emplois ! Et ce ne sont pas que des postes exclusivement réservés aux hommes, contrairement aux apparences : un quart des effectifs du transport routier sont des femmes, et près de la moitié des effectifs du transport sanitaire. Enfin, le montant total des investissements immobiliers logistiques s’est élevé à 1,7 milliard d’euros en 2014, soit une hausse de 13 % par rapport à 2013. Nous vous proposons un petit tour d’horizon des régions les plus favorables à l’embauche dans ces deux secteurs.

 

L’Ile de France :

5-1L’Ile de France représente à elle seule 20% des entreprises du transport et de la logistique dans l’Hexagone, et un quart (25%) du parc logistique en termes de plateforme et de multimodalité. Logique : un réseau routier extrêmement dense (A1, A104, Francilienne, Nationale 2, RER B, futur métro du Grand Paris Express…), deux aéroports internationaux, et un nœud ferré déterminant dans les échanges du pays. Au niveau fluvial également, la région se développe de plus en plus pour permettre le transport de marchandises par péniches. Environ 20 000 entreprises du transport et de la logistique y ont donc établi leurs bases, ce qui représente entre 130 000 et 150 000 salariés.

 

1-1Les départements qui sont le plus actifs en matière de transport et de logistique sont la Seine-Saint-Denis (environ 1500 entreprises) et la Seine et Marne (environ 1000 entreprises), l’Essonne (un millier d’entreprises) et le Val de Marne (environ 800 entreprises), qui proposent aux professionnels de cette économie des parcs immobiliers logistiques et des conditions fiscales avantageux. Ainsi, dans l’Essonne, l’entreprise Brammer, distributeur européen spécialisé dans les produits et les services de maintenance et de réparation, vient tout juste de s’installer (mi août 2016) dans un entrepôt de 30 000 m². Tout près de l’Aéroport Roissy Charles-de-Gaulle, premier aéroport fret d’Europe, c’est une plateforme HQE (haute qualité environnementale) qui est en cours de construction et qui abritera, à terme, plusieurs activités logistiques à forte valeur ajoutée de transit aéroportuaire, de cross-docking et de stockage, sur 42 000 m².

 

Dernier exemple : il y a à peine 2 ans, le groupe ID Logistics a inauguré un nouvel entrepôt de 70 000 m² en Seine et Marne, au sud de Paris, pour le groupe néerlandais de discount alimentaire Action, qui a embauché une centaine de salariés à l’ouverture en février 2016, est en cours de recrutement en ce moment de 250 autres (foncez !) et souhaite en embaucher encore 650 d’ici fin 2017. Au total, la région Ile-de-France concentre 1 millions de mètres carrés d’entrepôts logistiques.

 

La région Auvergne Rhône Alpes

12C’est la deuxième région la plus porteuse d’emploi en matière de logistique et de transports : la région Auvergne Rhône Alpes concentre 13% des entreprises du secteur. Lyon, Clermont Ferrand, Saint-Etienne : toutes les très grandes villes représentent aussi des pôles d’activité logistique, répartis sur les quelques 70 000 km² de territoire de la région, dans ses quatre départements. Il y a seulement quelques mois, en juin 2016, s’est créée le « Réseau Logistique Auvergne Rhône Alpes », une vaste fédération qui regroupe les 5 principaux acteurs du secteur sur place, dans les domaines du transport et de la logistique : l’ALD (Auvergne Logistique Développement), le PI’LES (Pôle d’Intelligence Logistique), le PILOT (Pôle d’Initiative Logistique et Transport), l’Auvergne Ferroviaire Développement, et enfin le Lyon Urban Truck and Bus Transport and Mobility System. Amazon y possède l’un de ses grands centres de distribution pour lesquels il vient d’annoncer (le 9 septembre 2016) le recrutement de 450 personnes en CDI d’ici la fin de l’année ; autre gros projet, celui de l’enseigne Carrefour, qui y possède son centre de stockage des produits frais pour l’approvisionnement de tous les magasins de l’enseigne dans la région. Le bâtiment est en cours de modernisation. Et globalement, c’est tout le secteur de la logistique de l’agroalimentaire qui se développe à grande vitesse dans la région et qui embauche.

 

La région Hauts-de-France

4-1Le Nord de la France est le troisième grand pôle de logistique et de transport du pays : 3 ports, Calais, Dunkerque et Boulogne-sur-Mer, et un lien marchand fort avec le Royaume-Uni de l’autre côté de la Manche ; un vaste réseau autoroutier et routier qui connecte directement la région à la Belgique et aux Pays-Bas. Un aéroport, et de très nombreuses PME et TPE spécialisées dans le transport, sans compter la plateforme multimodale Delta 3. Le Nord-Pas-de-Calais et la Picardie représentent 10% des activités du transport et de la logistique en France. Dans les projets : l’ouverture en 2018 d’une immense plateforme logistique de 66 000 m² par Intermarché, à Avion, mais aussi la plus grande base logistique du monde à Cambrai (voir notre article :  A Cambrai, bientôt la plus grosse plateforme logistique du monde).

 

 

2 réflexions au sujet de « Transport et logistique : les régions françaises qui embauchent le plus »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *