Ecotaxe : les transporteurs mauvais joueurs ?

13 commentaires

transportA en croire le gouvernement, la loi est votée, archi-votée, il n’y a pas à tortiller : l’écotaxe sera mise en place au premier octobre, point final. Concrètement, cela signifie que depuis le 19 juillet, tous les routiers de France et de Navarre, et même les routiers de l’étranger, doivent s’enregistrer auprès d’Ecomouv, l’organisme mandaté par l’Etat pour prendre en charge la mise en place concrète du système. Au total, 800 000 véhicules, pas moins : 200 000 immatriculés à l’international, et 600 000 dans l’Hexagone. Objectif : que chaque poids lourd de plus de 3,5 tonnes soit fiché dans les dossiers, afin de pouvoir être taxé dès qu’il empruntera les réseaux départementaux et nationaux soumis au nouvel impôt, soit en tout 15 000 kilomètres.

camionsPetit problème : manifestement, les transporteurs français ne sont pas très pressés d’obtempérer ! Très peu d’entre eux, une infime minorité en réalité, se sont d’ores et déjà enregistrés auprès d’Ecomouv. Pourtant, la société, filiale de l’Italien Autostrade, est ultra prête. C’était la clé pour emporter l’appel d’offres du gouvernement : être capable de tout organiser dans un délai record. Ecomouv a donc mis les moyens. Plus de 150 personnes sont dans les starting-blocks depuis le 19 juillet, dans le centre d’appels tout neuf, près de Metz… Et elles en sont réduites à se tourner les pouces, ou presque !

ecotaxe« C’est un vrai problème », affirme Michel Cornil, vice-président d’Ecomouv. « On est capable, actuellement, d’enregistrer 10 000 véhicules par jour. L’idée, c’est évidemment de répartir la charge de travail au maximum, de la lisser entre le 19 juillet et le 1er octobre. Or, là, comme les routiers ne s’enregistrent pas, on peut craindre un engorgement terrible dans les derniers jours de septembre. Si chacun attend le dernier moment, on ne pourra pas suivre, même si on a déjà prévu de doubler à 300 le nombre de téléconseillers dans le centre d’appel dédié aux enregistrements. Fin août, des bornes automatiques d’enregistrement seront aussi mises en place dans près de 450 points géographiquement répartis dans toute la France : stations d’autoroutes, etc… » 

chauffeurDe là à en déduire que les patrons des entreprises de transport françaises ne jouent pas le jeu, et font même carrément preuve de mauvaise volonté ? « Ce serait faux, même si c’est clair que cette taxe, aucun transporteur n’en voulait », reconnaît Benoît Daly, secrétaire général de la FNTR, la Fédération Nationale des Transports Routiers. « Pourtant, les routiers essaient d’y mettre du leur, mais la façon dont les choses sont mises en place, c’est tout simplement aberrant ! Vous rendez vous compte ? 800 000 véhicules en 3 mois et demi, c’est juste impossible. Ils disent que c’est juste 3 papiers à fournir, et deux boutons sur lesquels appuyer ou un simple numéro vert à faire. C’est faux ! On nous demande des tonnes de justificatifs, la plupart doivent avoir été mis à jour il y a moins de trois mois, il faut recommencer tout à zéro si l’un n’est pas conforme… Une vraie usine à gaz !!! Non seulement le transport français va mal, toutes les entreprises sont fragilisées par la crise, et en plus on nous enfonce la tête sous l’eau avec cette taxe… Ils pourraient au moins s’arranger pour que s’enregistrer ne soit pas, en plus, un cauchemar supplémentaire ! »

poids_lourdsDe fait, cette nouvelle taxe n’en finit plus de susciter la colère des transporteurs français. Elle représente, en moyenne, 500 euros par mois, et par camions. « Vous avez dix camions ? C’est 5000 de plus par mois à prévoir dans votre trésorerie. 60 000 par an. Comment voulez vous faire ? », fulmine Joël, petit patron routier indépendant dans le Pas-de-Calais, qui travaille avec son épouse. « Nos marges sont déjà ridicules ! Alors ils sont gentils, ils ont voté une loi pour dire qu’on doit reporter ce coût supplémentaire de la taxe sur nos clients. Mais les chargeurs, ils n’attendent que ça pour arrêter de travailler avec nous, et se tourner vers la concurrence des pays de l’Est, beaucoup moins chère ! ». 

En Bretagne, vendredi 2 août, des manifestants ont abattu l’un des 172 portiques déjà installés par Ecomouv sur le réseau taxable : ces portiques, qui surplombent les voies, sont bardés de capteurs, de caméras et de feux pour vérifier que le tonnage de votre camion correspond à sa plaque d’immatriculation, et aux données que  vous avez transmises lors de l’enregistrement de votre véhicule. Selon l’un des leaders du mouvement, « ce portique n’est que le symbole des contrôles qui vont mettre à terre nos entreprises ! ».

sanctionLes transporteurs bretons, comme le reste de leurs collègues en France, réclament a minima un nouveau report pour l’application de la taxe, soutenus par le MEDEF. Pierre Gataz, le nouveau président de l’organisation patronale, a écrit au Premier Ministre pour demander que soit choisie une date « qui permettra une entrée en vigueur dans les meilleurs conditions ». Le ministère des Transports a toutefois répondu qu’il n’était pas question de reporter l’échéance du premier octobre, déjà repoussée une fois. « L’obligation de s’équiper est prévue dans les textes, ceux qui ne le font pas dans les temps seront verbalisés », a prévenu Frédéric Cuvillier, le ministre des Transports. Il faut dire que l’écotaxe doit rapporter 1,2 milliard d’euros par an. On comprend que l’Etat soit pressé de la voir s’appliquer !

 

13 réflexions au sujet de « Ecotaxe : les transporteurs mauvais joueurs ? »

  1. Transports Laffond

    Bonjour,

    Concurrence déloyale écotaxe
    Un français qui charge un transport international devra payer l’écotaxe.
    Un étranger est exonéré de l’écotaxe pour l’instant pas de boitier disponible.
    Nous payons déjà plus de charges que les étrangers : taxe à l’essieu, autoroutes, charges sociale, taxe professionnelle remplacée par CET plus élevée plus taxe apprent et toutes les taxes.
    Premier semestre plus de 1750 entreprises de transport ont déposées le bilan à raison de 10 personnes par entreprise cela fait 17.500 personnes au chomage.
    Cela va nous pénaliser encore plus.
    Bravo l’état.
    Comment faire couler les entreprises françaises.

    Répondre
  2. Sape

    Que dire de plus. Une nouvelle fois l’état Français met à mal sa propre économie en asphixyant les entreprises qui la font vivre. De quel droit les entreprises Française payeraient-elles une taxe si les étrangers qui transitent notre pays n’y sont pas soumis. Je ne suis personnellement pas concerné puisque dirigeant d’une entreprise de transports de petit tonnage, mais la, j’avoue que ça me laisse perplexe.
    Dirigeants des entreprises de transport, pourquoi ne pas s’en référer au droit européen et gratter celui-ci afin de savoir si l’état français a le droit d’imposer cette taxe seulement aux transporteurs nationaux. Peut-etre y a t-il une astuce pour la reporter jusqu’a ce que l’état soit capable de taxer tous les transporteurs transitant la France.
    F.S

    Répondre
    1. julien

      Rassurez vous, tous les vehicules sup à 3.5t y seront soumis, et surtout les étrangers qui se verront taxés et verbalisés via les moyens mis en places sur tout le réseau routier : eux aussi paieront, sous peine d’immobilisation sur le champ, via les DOUANES.

      Répondre
      1. sam

        Sous peine de quoi ? Immobilisation, les douanes on ne les croise pas beaucoup, je sais que je ne suis pas à proximité des frontières, de plus je roule la nuit, on croise de plus en plus de camion de l’est la nuit, la maréchaussée et les douanes la nuit je ne les croise que très rarement.

        Répondre
  3. Rocco

    De toutes façons, si la France est un des plus beau pays du monde, il est -malheureusement- celui où l’on est le plus taxé, lessivé, enseveli sous des millions de taxes, retenues, cotisations, impôts, etc-etc-etc. Dans ce pays (soit-disant des droits de l’homme, où la devise nationale « liberté-égalité-fraternité » est un monumental mensonge), on assiste à une paupérisation inexorable, l’asservissement des plus faibles par des montagnes de taxes, tout cela au bénéfice d’une armada de diplômés aussi compétents que la Queen l’est pour la cuisine, surpayés avec des avantages inouïs, le tout sur le dos du peuple qui, après 40 ans de travail, crève souvent de faim dans un hlm miteux. La révolution de 1789 est à refaire car il y a trop de barons parasites, d’aristos aux privilèges exorbitants à remettre à niveau….

    Répondre
  4. GaGa

    Bas moi je félicite les irréductibles bretons dans leurs demarches et leurs actions.
    Ils veulent tuer toute une profession !!!
    Combien de milliers de familles déjà en panique par cette crise, vont se retrouver sur le carreau ??
    Combien de petit patrons routiers vont tout perdre après des années de combat pour maintenir la tête hors de l’eau.
    Ce pays marche sur la tête…
    Près de 90% des transports transitent par la route.
    Mr Cuvillier veut faire des économies alors donnez l’exemple, tous ces ministres devraient se serrer la ceinture comme tous les français des classes moyennes le font.
    Que Mr Cuvillier se batte pour une armonisation social européenne, il ne sera plus utile.
    Amis routier je suis avec vous !!!!!
    Ne lâchez rien et poursuivez le combat et sortez les cros (des familles entières seront prêtes à vous soutenir et vous soutiennent déjà )!!!
    Amicalement

    Répondre
  5. julien

    QQUES REMARQUES A SAVOIR :
    -LES TRANSPORTEURS BRETONS NE PAYERONT QUE 50% DE CETTE TAXE !!!! et se permettent de raler ???
    -les Agriculteurs, laitiers et encore d’autres sont exemptés du paiement de cette taxe aussi…
    -seulement 12000km sont « reseau taxable », pour un prix bien moins cher que les couts des autoroutes… que certaines entreprises utilisent à 80% quotidiennement.
    – dernier point: tous les PL passant par le territoire français devront s’acquitter de recepteur GPS, en vente avant nos frontières, et en cas de manquement à cette mise en conformité, ils leur en coutera 750€ d’amendes par infraction constatée, sans compter les dispositifs mis en place afin de traquer les resquilleurs, le tout au profit d’une mission régie par les DOUANES : il n’y aura pas de passe-droit, et encore moins pour les 300.000 PL qui transitent par la FRANCE.

    -et que dire des ces patrons qui ne payent que 208H un chauffeur routier (ind 180M ) le minimun, alors qu’en réalité, ce dernier fait plus de 260h d’activité par mois, (conduite, manutention et attente compris) …. ??
    qui accepterai de travailler pour son « patron » 50h par mois sans en etre payé ?? des volontaires ???

    certe, c’est une taxe en plus, mais que ce soit celle là ou une autre, vous le savez pertinemment, l’ETAT prend l’argent là où il y en a…

    Répondre
    1. Lucky

      Bonjour Julien. Dites moi, quel est votre métier, sans indiscrétion ? Je me permets de demander car je travaille moi même dans une entreprise de transport routier, non pas derrière un volant mais devant un ordinateur, avec un téléphone fixe et un portable. Ce sont mes collègues du bureau et moi qui faisons le lien entre les conducteurs et les clients, et oui il en faut … Alors je relève ce que vous dites : « Qui accepteraiT de travailler pour son patron 50h par mois sans être payé? » Hey bien moi, je le fais. Certes pas 50h, ce serait mensonge, mais je ne fais ni 35h par semaine, ni 40h, mais bien plus . Croyez vous que notre travail nous permets de respecter des horaires fixes ?! Lorsqu’un camion roule, il rapporte de l’argent, ou du moins il n’en perd pas (ou presque !). Alors les temps de « Travail » + « Mise à disposition » sont des positions parasites ! Il n’y a qu’en France que ces temps sont rémunérés, pas ailleurs en EUROPE !! Si un conducteur ayant 280h d’activité par mois n’a que 75% de conduite, il ne rapporte de l’argent à la société que sur 210h effective de conduite … Le reste du temps, il ne vide pas son camion, ne charge pas son camion (pas chez tous les chargeurs malheureusement je le reconnais, certains abusent de leur pouvoir en tant que client et se servent des conducteurs comme manutentionnaires …………) Voilà pourquoi certaines entreprises sont « obligées » de rémunérer comme ceci leur chauffeur . C’est une histoire de compétitivité !! Vous savez, un mot oublié depuis des années à cause (ou « grâce à » selon le point de vu) à l’UE . Alors remercions bien l’Union Européenne et leurs têtes pensantes qui minent la compétitivité de nos entreprises, en laissant faire tout le monde sans lissage équitable des Droits du Travail … L’Union Européenne n’est qu’une Utopie morte dans l’oeuf (sauf pour aller chercher des clopes et du whisky aux frontières, ce qui n’aide pas non plus nos commerçants, mais chacun y trouve bien son compte) . Alors avant de juger certains actes dont vous n’avez apparemment pas tous les éléments en main, renseignez vous, vous avez l’air de vous y connaître … Cordialement

      Répondre
      1. olivier

        Lucky
        Vous travaillez bénevolement, vous encouragez à ne pas payer les heures de travail ni les heures de mises à dispo et pire vous encouragez les autres à le faire.
        Donc c’est vous qui affretez les Bulgares pour faire gagner plus de sous aux actionnaires ?
        Que connaissez vous de l’Europe ou de la réalité de la route derrière votre écran ?
        Lorsqu’un camion roule il vous fait votre salaire, ce n’est pas une raison pour abaisser celui du conducteur, c’est à vous affréteur de trouver des bons contrats et de valoriser votre flotte, pour prendre les contrats les moins chers pas besoin d’avoir fait St Cyr pour le faire par contre pour vendre une prestation à son vrai prix là y a plus beaucoup de monde.
        Vous avez fait le choix de travaillez gratuitement, c’est votre choix mais c’est votre façon de faire justement qui parasite notre système.
        Si vous avez une sécurité sociale, une mutuelle, des congés payés c’est grâce à des gens qui se sont battus contre le martyre de l’esclavagisme et des patrons verreux qui n’ont pas cédé aux discours débiles
        Pour votre meilleure compétitivité vous pouvez aussi livrer vos clients en triporteur ou à vélo ou en voiturette vous même en plus de vos travail rémunéré ou le faire faire à vos enfants ou votre famille gratuitement, vous avez l’air d’avoir une bonne santé.
        Par contre, ne vous etonnez pas, quand ca va peter, que des gens comme vous risquent fort de voir leur tete en haut d’une pique comme à la révolution quand les gens en ont eu plus que ras le bol, n’oubliez pas cela la prochaine fois avec vos collègues à la machine à café, à trouver des contrats d’affretement payés au ras des paquerettes avec votre grande morale
        cordialement

        Répondre
  6. CRETE

    Et en plus, c’est une société italienne qui est chargée du dispositif! L’Etat ne fait même pas travailler les sociétés françaises avec nos impôts!! Au siècle dernier on appelait ça comment? Un coup de couteau dans le dos des travailleurs voir même du collabo….. économique certes. En tout cas on est bien loin du patriotisme qui serait bien nécessaire en ces temps de guerre économique mondiale!

    Répondre
  7. bruno

    Bonjour à tous. Vous les routiers, il ne vous reste plus qu’à faire grève. Ras le bol de ce faire ******* par l’état. Dans notre pays, il est préférable d’être étranger… (un commerçant, qui s’est fait ****** par un politique).

    Répondre
  8. philou

    Nous routier français on nous oblige à des formations FCO et des épreuves pratiques et théoriques pour l’obtention du permis C eu E(c). En est-il de même pour les conducteurs étrangers et surtout pour les pays de l’Est ? J’en doute fortement. Pour les pays de l’Est il y a des équivalences de permis alors que certains n’ont jamais conduit et manœuvré de véhicules articulés, et de plus maintenant ils roulent en double équipage je pense pour former si on peut dire certains chauffeurs et il ne faut pas s’arrêter pour notre repos journalier sur certains parking ou il y a plusieurs véhicules de l’Est car bonjour la surprise au réveil (Vol d’accessoires et de gazole). On a voulu l’Europe, mais harmonisons les lois au sujet des permis et des formations.
    Soyez observateurs et regardez certains véhicules étrangers manœuvrer.
    Autre chose aussi je suggère également pendant la formation du permis B de faire passer une heure dans un véhicule articulé de 44 tonnes et peut être que certains automobilistes comprendront nos manœuvres et je dois dire que des fois heureusement que l’on anticipe car bonjour les constats que l’on ferait.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *