Ecotaxe : pourquoi sa suspension pénalise les professionnels du transport

10 commentaires

ecotaxeTous les professionnels du bitume, ou presque, étaient opposés – et farouchement – à la mise en place de l’écotaxe, destinée à créer un nouvel impôt sur les kilomètres effectués sur une grande partie du réseau routier de France. Et tous, ils se sont réjouis lorsque la mesure a été suspendue, pour ne pas dire enterrée dans les cartons du Ministère des Transports. Pourtant, les professionnels de la route et de la logistique sont aujourd’hui rattrapés par le problème. Et d’une manière à laquelle ils ne s’attendaient pas : car bon an mal an, l’écotaxe était tout de même destinée à financer une quantité non négligeable de très gros projets et infrastructures directement bénéfiques pour l’emploi et les activités liées au transport.

 

chantierC’est l’approche des échéances municipales qui a mis à jour cette nouvelle problématique, notamment dans les plus grandes villes de France : la suspension de l’écotaxe a tout simplement ruiné les promesses de très nombreux candidats, quant au développement des routes ou des réseaux de transports publics dans les grosses agglomérations. Des chantiers, qui ne peuvent absolument plus voir le jour sans l’écotaxe et sans les recettes qu’elle devait générer. Ainsi, sur les 900 millions d’euros annuels que devait rapporter l’écotaxe, 750 millions devaient alimenter l’Agence de Financement des Infrastructures de transport de France (AFITF), c’est-à-dire permettre au Ministère des Transports de répondre favorablement aux demandes des municipalités. Toutes ces possibilités de financement ont disparu avec le renoncement – pour l’instant provisoire – à l’écotaxe. Les caisses sont vides.

 

tramwayQuelques exemples : à Brest, le projet de téléphérique urbain, une grande première dans l’Hexagone, devrait relier le centre-ville aux nouveaux quartiers. Les travaux, estimés à un peu plus de 18 millions d’euros, devraient s’achever en 2016. A cause de l’absence de recettes liées à l’écotaxe, il manque 2 millions d’euros dans les caisses de la ville. Si l’Etat ne les lui donne pas, la municipalité devra les trouver elle-même, c’est-à-dire recourir à l’emprunt ou augmenter les impôts locaux. Un impôt remplacera l’autre. A Amiens, les travaux du futur tramway, eux, ne commenceront peut-être jamais : les produits de l’écotaxe devaient financer une partie importante du projet, et surtout servir de « caution » aux banques et autres prêteurs pour les sommes restant à emprunter.  Idem pour les futures lignes de tram à Marseille, Angers, ou Strasbourg : suspendus, en même temps que l’écotaxe. Tout comme le prolongement de la ligne B du métro à Toulouse. Un peu partout en France, des projets de doublement des flottes de bus vont devoir être abandonnés.
routesLe hic, c’est que non seulement ces projets auraient forcément contribué à  développer l’activité des entreprises, y compris celles du transport, dans les villes concernées (transport de matière première, de main d’œuvre, etc…), mais ils auraient aidé à booster l’emploi (recrutement de chauffeurs, livreurs, manutentionnaires, logisticiens, etc…) dans ces différents bassins de population.  En parallèle de ces nouveaux réseaux de transport, des logements, des bureaux, des commerces devaient voir le jour un peu partout, générant à chaque fois des dizaines, voire des centaines de créations d’emploi dans les communes. Impossible pour l’instant de poursuivre comme si de rien n’était : le manque à gagner dû à la suspension de l’écotaxe se chiffre à plus de 100 000 euros par heure. Il a déjà dépassé 150 millions d’euros depuis le 1er janvier 2014, selon un compteur mis en ligne mardi 4 mars par l’ONG France Nature Environnement (FNE).

 

 

10 réflexions au sujet de « Ecotaxe : pourquoi sa suspension pénalise les professionnels du transport »

  1. dumaine

    La nouvelle ministre pourrait montrer sa connaissance du dossier en appliquant a l ecotaxe un tarif majoré pour les entreprises transport extérieur au territoire qui usent et abusent du cabotage polluant davantage et en ravageant les emplois
    ce serait le moment opportun pour assainir la situation rien n’empêche en au pays membres de faire de même sur leur territoire
    ceci aurait l’intérêt de solutionner de problème, l’emploi et l’environnement

    Répondre
    1. Toledo

      Je suis tout a fait d’accord avec le fait de faire payer l’ecotaxe au transporteur etranger (roumain bulgare etc…), Etant à mon compte, j’éssaye d’éviter les autoroutes car leurs prix sont exorbitant, et sur les nationales je peux vous dire que l’on ne voit que des etrangers!

      Répondre
      1. premium

        C’est Justement les autoroutes qu’il faut attaquer, VINCI est un lobbi qui a viré la plupart de ses agents pour mettre des robots à la place ! et les prix des produits en station, une bouteille d’eau bas de gamme, 1,50e, un paquet de biscuit 3e un sandwich plus de 5e, un café 1,50e le gobelet pratiquement vide !!
        quand est-ce qu’on va les faire casquer ?? il y a trop d’abus, les gens qui partent juste en we le voit pas trop mais nous on est des gros pigeons pour eux mais on voit tout leur petit jeux
        après ils disent que les loyers des concessions les oblige a etre chers si on veut un service bien fait, c’est la cerise sur le gateau, on te la met doublement puisque tu paye pour aller sur l’autoroute ou il n’y a pratiquement plus de salariés et tu repaye le triple de prix pour soit disant avoir un chiotte propre, c’est du foutage de gueule, ils faudrait pas oublier qu’ils ont coulé toutes les petites stations et ca ca a un prix bien plus cher et c’est plutot a eux de nous reverser des dividendes d’un projet qui devait avoir un terme mais voila entre temps les politiques on revendu un bien national au privé et ce sera pareil si vous votez mal aux européennes, ils nous la mettrons profond avec les lois qui ruineront nos enfants plustard
        ATTAQUONS NOUS A VINCI ET ON NOUS ECOUTERA

        Répondre
    2. dumaine

      Merci de vos commentaires Toledo et BORE, je suis 100% d accord.
      Mme Royal nous a assez parlé de démocratie participative, quel sera le dossier que vont pondre les experts, qui sont ils ces experts ? on ne sait pas grand chose finalement, pour ainsi dire rien.

      Toutefois, je pense au pays frontaliers qui eux ont au moins une justification à caboter dans notre espaceet qui pourraient prétendre à un aménagement de tarif mais par contre les pays plus lointains comme ceux que vous citez (Europe de l’Est) devraient payer forte une majoration de façon a compenser nos efforts en matière d avant garde sur l’environnement, ils ne viennent que pour nous couler et il semblerait que les gouvernements successifs aient le même objectif.

      Les routes sont abimées par eux,, ils ne respectent pas les reglementations, se font flasher par les radar sans vergogne et ils n’apportent aucune richesse a part celle des actionnaires mais pour combien de temps ? sans compter que nous n’avons aucune place sur les parking pour effectuer correctement nos coupures, ils ont des primes de parking, qui connait réellement leur méthode de travail ? bref c’est la catastrophe, personne n’a pris le dossier au serieux et voila le résultat, des technocrates et actionnaires surpayés sans jamais regarder l’horizon ni se préocuper de l’avenir des masses laborieuses.

      Au moment ou nous aurions besoin d’augmenter nos salaires c’est le contraire qui se passe, des boites qui coulent les unes après les autre à un rythme effréné.
      C’est l’Europe qui les a financé et équipé pour les mettre à flot, pas pour en faire des prédateurs.

      Vous les ministres, usez de votre pouvoir au lieu d’en abuser. Bientôt il n’y aura plus d’emplois chez les transporteurs français ni d’entreprises pour les payer vos écotaxes si vous n’attaquez pas le problème à la racine en créant une majoration pour les transporteurs de l’Est !

      Sous notre toit c’est notre loi, c’est ainsi chez-eux et ça fonctionne comme cela partout !

      Répondre
  2. Soalhat

    Pourquoi nous paierons des infrastructures dans les villes alors que les centres sont interdit aux PL et que le fléchage du réseau routier est fait afin de nous inviter a prendre les autoroutes qui sont pour la plus part payant. Oui a l’écotaxe pour les caboteurs et les transites étranger qui squatent et pourrissent nos parking !

    Répondre
    1. Grange

      Je suis conducteur routier,je suis sur la route toute la journée alors je connais le problème. Pourquoi en Allemagne nous payons cette taxe et les étranges ne la paye pas chez nous? Je suis Polonaise d’origine et les discutions avec des Polonais sur la route m’apprend beaucoup.Ils sont très content mais ils ont peur de cette taxe.Ils seront obliges de limiter le transport en France dans le cas ,si la taxe passe. »La Portuguaise » -la route,que joint Chalon sur Saône au Guéret et plus loin la frontière d’Espagne est utilisé que(ou presque) par les étranges.Alors qui doit payer pour réparer cette route? Bien bonjour

      Répondre
  3. dumaine

    D accord avec toi Grange, Mme royale nous a entendu mais les patrons font barrage, normal ils se planquent derriere soit disant l’europe alors que nous nous payons une Euro vignette pour aller en Belgique et autres, là l’europe n’y voit pas d’objections !!
    C’est normal qu’ils s’y oppose car c’est le Medef et le Medef est contre tout ce que peut proposer la Gauche
    J’espère que Mme Royale fera son maxi et ira

    Répondre
  4. dumaine

    jusqu’au bout car elle a le droit européen pour elle (et pour nous)
    en tout cas ca a fait plaisir de voir sa proposition !
    Benoir Hamon et elle sont les seuls purs et durs du gouvernement actuel, les autres c’est des mous du genoux qui ne savant pas saisir la chance qu’ils ont d’avoir le pouvoir
    Les syndicats de routiers c’est la plupart des patrons qui utilisent les gens de l’est donc c’est pas leur interet de les faire payer, la mane est trop belle pour eux et pendant ce temps ils tannent la couanne de leurs chauffeurs français en leur disant, ont a pas de sous, si tes pas content la porte est là !
    Voila ou nous en sommes, j’espère que les chauffeurs se mobiliseront et ne se laisseront pas bouffer par le partonnat c’est tout ce que j’ai à dire, car du pognon il y en a pour eux et si on te propose une prestation à moins 50 pour cent, tu y vas, les clients c’est pareil, ils se sont vite habitué à tout ça et l’ecotaxe ils s’en foute, POUR LES EUROPÉÉNNES IL FAUT VOTER FRONT DE GAUCHE !! ou ECOLO, les autres c’est des moux ou des pourris qui sont prets à bruler leur champs de blé plutot que de le partager

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *