La logistique du vin : une supply chain pas comme les autres

1 commentaire

cepagesAvril, c’est un mois particulier dans le secteur du vin. Au moment où les rameaux commencent à grandir, où le sol se réchauffe, où de minuscules boutons commencent à dessiner les futures grappes, avant même la floraison, le monde vinicole est en effervescence : avril, c’est le mois qui commence par la semaine des primeurs à Bordeaux, puis qui se poursuit par des salons et des foires au vin, un peu partout en France, avant de se conclure par les concours et les palmarès de tous acabits.

 

entrepotMais tout cela ne constitue que la partie émergée de l’iceberg. Celle dont on parle, les informations reprises en Une des pages locales et des télévisions régionales. Mais ce que l’on ignore très souvent, en particulier le grand public et les amateurs encore novices, c’est à quel point la logistique du vin conditionne in fine le sort de toute la filière, sa réussite ou ses échecs. Car le vin est un produit fragile, délicat, qui se gâte comme un rien et dont les contraintes sont fortes. Vivant, instable, hypersensible, le vin réclame une attention de tous les instants, faute de quoi il sera gâché.

 

stockageD’où la nécessité, pour la filière, de mettre en place une organisation logistique d’une extrême rigueur, qui ne laisse rien au hasard et respecte scrupuleusement les moindres exigences de ce produit si raffiné, dont la France est fière d’être encore aujourd’hui, le premier pays producteur au monde. Par exemple, le vin, pour bien vieillir, a besoin d’oxygène, pour permettre la modification chimique de ses molécules. En revanche, une oxydation trop violente sera destructrice et affectera irrémédiablement sa couleur, ses arômes, sa structure. Le vin, est aussi extrêmement sensible à son environnement : des variations brusques de température, surtout si elles ne sont pas subies de manière progressive, l’affecteront aussi, tout comme un taux d’humidité trop bas ou trop élevé (il doit être compris entre 50 et 75%) ou encore, une lumière trop forte (les ultraviolets sont l’un des principaux ennemis du vin), des vibrations, ou une mauvaise ventilation, car les odeurs peuvent imprégner le vin, même à travers la bouteille, et nuire à sa qualité.

 

caristeQu’il s’agisse du stockage ou du transport, la logistique du vin doit donc être réalisée par des professionnels spécialisés et équipés, qui savent parfaitement répondre aux exigences de ce produit atypique et précieux. « Nous exportons vers les pays du monde entier, ce qui suppose une équipe de 2000 collaborateurs dans plus de 80 pays », explique le directeur logistique de JF Hillebrand France, commissionnaire de transport spécialisé dans les vins et spiritueux, et certifié Opérateur Economique Agréé. Cette entreprise dont le siège français est à Beaune, est numéro un mondial dans son secteur d’activité, et expédie chaque année bourgognes, champagnes ou chiantis à plus 10.000 clients importateurs. « Pour être légitimes et rester leaders, nous avons surtout mis en place tout un ensemble de procédures, des cahiers des charges stricts, pour une organisation optimale et pour offrir à nos clients toutes les garanties. Nous avons généralisé des protocoles de sécurité pour l’ensemble de notre chaîne logistique, car nous sommes très régulièrement chargés de transporter des bouteilles extrêmement rares, et donc  très coûteuses, qui sont irremplaçables. Nos moyens de transports doivent aussi garantir à nos clients que leurs produits seront soumis à une température contrôlée, quel que soit le nombre de bouteilles ou leur conditionnement, de l’échantillon à la citerne, de la palette au container ! Toutes nos équipes sont enfin formées pour respecter les contraintes douanières et les conditions de prise en charge des risques par les assureurs. Nous innovons en permanence, c’est la condition sine qua non pour rester crédibles ! Ainsi, nous avons développé un logiciel qui permet à nos commanditaires d’étudier les conditions de température ou d’hygrométrie dans lesquelles sont stockées ou transportées leurs commandes ».

 

logistiqueLes containers ou les camions, doivent par exemple être équipés des dernières technologies de pointe, (capteurs de températures, housses isolantes, climatisation) pour assurer une conservation parfaite du vin ou des spiritueux quelles que soient les contingences extérieures (canicule en été, ou températures extrêmes lors de l’export vers la Russie, en hiver, par exemple). La traçabilité, surtout, reste l’un des principaux enjeux de la filière logistique vinicole, depuis les centres d’embouteillage et les chaîne d’habillage des bouteilles jusqu’aux véhicules à température dirigée et la cave des clients, en passant par le stockage et la préparation des commandes dans des entrepôts isolés. Car la logistique du vin est aussi soumise aux règles de sécurité sanitaire des aliments, et les contrôles en laboratoires sont fréquents.

 

commandes« La logistique, c’est le nerf de la guerre, dans le vin plus encore que dans tous les autres domaines du commerce », s’enthousiasme Jacques-Antoine Granjon, le patron de Vente-Privée.com, site de e-commerce leader de la vente de vin sur Internet. En 2014, il a vendu plus de 4 millions de bouteilles pour 44 millions d’euros de chiffre d’affaires… et vient tout juste d’inaugurer (le 17 avril 2015) son nouvel entrepôt à Beaune, justement pour accompagner la croissance de son offre dans le secteur des vins et spiritueux. « 10 000 mètres carrés sur lesquels nous allons véritablement tester notre logistique du futur », poursuit Jacques-Antoine Granjon. « Nous voulons encore améliorer nos flux, les simplifier, réduire les délais, et passer notre taux de fiabilité sur la logistique du vin de 99.97% à 100% ! ». Montant de l’investissement : 10 millions d’euros, entièrement dédiés à l’achat d’équipements et de conditionnements haut de gamme, conçus sur commande par un prestataire local, et uniques en leur genre : un seul colis, modulable à l’envie, et donc adapté à tous les produits, quelle que soit leur forme. « C’est ce que l’on appelle des colis multi typologies de produits, une solution ultraperformante d’optimisation de la mécanisation des emballages. Résultat : un transport optimal, un produit bien mis en valeur, et un taux de casse proche de zéro ».

 

vinDe plus en plus de spécialistes du transport de vin et de la logistique vinicole se tournent désormais vers le fret aérien, et investissent dans des avions cargo équipés de conteneurs réfrigérants, pour les livraisons vers les destinations les plus lointaines : ainsi par exemple, chaque année, ce sont pas moins de 2 millions de bouteilles de Beaujolais qui transitent vers la Chine en quelques semaines seulement, ce dernier ne pouvant être distribué qu’à partir du 17eme jour précédent son lancement officiel !

 

 

Une réflexion au sujet de « La logistique du vin : une supply chain pas comme les autres »

  1. Bignon

    Bonjour Monsieur, Bonjour Madame,

    Je crée actuellement ma marque de vin et je recherche un lieu pour stocker mes bouteilles.
    Serait-il possible d’organiser un rendez-vous téléphonique avec vous pour vous expliquer plus en détail ce dont nous avons besoin?

    Dans l’attente de vous lire,

    Bien cordialement,

    Gustave Bignon

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *