Logistique : de nouvelles plateformes ouvrent en France

Laisser un commentaire

Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, plusieurs grandes annonces ont été faites ces derniers jours, qui laissent entrevoir de belles perspectives pour les salariés du transport et de la logistique : avec pas mal d’ouvertures de sites en cours ou à venir, et des créations d’emplois par centaines dans plusieurs secteurs différents, en France.

 

Pour commencer, Amazon, le géant américain aux 650 000 employés, compte ouvrir une nouvelle plateforme logistique dans le Gard, plus précisément à Fournès : un village de 1000 habitants qui va bientôt pouvoir bénéficier, comme tout le département, de la création d’au moins 200 postes pour commencer, sans doute bien davantage à moyen et long terme. Une quinzaine d’hectares au total, pour le Goliath du web, au milieu des vignes et des oliviers, un projet qui vient d’être adopté par le conseil municipal de la commune et qui pourrait voir une implantation effective et un démarrage de l’activité à l’horizon 2020, voire dès la fin de cette année 2019. A quelques encablures du Pont du Gard et d’Avignon, l’objectif de cette nouvelle implantation sera de permettre à l’enseigne de compléter son maillage régional dans le sud de la France, où elle compte déjà d’autres entrepôts, notamment à Bouc Bel Air, au carrefour de Marseille et Aix en Provence. Mais aussi à Lyon, Montélimar et Toulouse.

 

Autre création de site, à Grenoble cette fois : une nouvelle plateforme logistique pour le réseau Urby, filiale de Géopost et qui propose des systèmes de mutualisation sur la supply chain, pour le stockage, la gestion des commandes ou les livraisons pour les clients en recherches d’une solution globale, mais aussi pour les transporteurs qui veulent déléguer à un prestataire les livraisons du dernier kilomètre. L’entreprise compte déjà 6 autres sites en France, à Lyon, Montpellier, Toulouse, Clermont-Ferrand, Bordeaux et Saint-Etienne ; à chaque fois, des créations d’emplois à la clé. « La logistique urbaine est aujourd’hui au cœur des grandes questions métropolitaines, et elle est amenée à se développer encore davantage dans les décennies qui viennent, nous savons que demain ce sera le métier principal de La Poste et les projets Urby sont voués à progresser, car plus de 65%  des flux de colis se concentrent sur les grandes villes, et parce qu’ils répondent à une problématique à la fois économique, écologique et sociétale, avec le développement et la création de nouveaux métiers », explique la maison mère. D’ici 2020, ce maillage devrait regrouper au total au moins 22 sites : après Grenoble, d’autres créations d’entrepôts logistiques verront le jour à Paris, Nice, Nantes, Nancy, Rennes, Strasbourg, Marseille et peut-être Lille.

 

Enfin à Lyon, la création d’activité et de sites logistiques a progressé de près de 10% en un an, avec plus de 400 000 m² exploités : un record qui n’avait pas été atteint depuis 10 ans, juste avant la crise de 2008. On compte plusieurs implantations de taille sur la ville depuis un an et demi : Intermarché y a créé une plateforme logistique de 70.000 m2, Lidl de son côté a investi sur un site de 46.000 m2 pour l’entrepôt qui lui permet d’assurer la logistqiue de ravitaillement des soixante magasins de la région Rhône Alpes, tandis que l’entreprise Ferrero France, elle, a désormais une plateforme logistique et de packaging de 30 000 m². Juste à côté, un géant européen du costume et de la fête a installé son entrepôt de plus de 20 000 m², quand XPO Logistics dispose de plus de 50 000 m² sur son nouveau site dédié à la logistique, et Auchan Retail de plus de 30 000 m² sur le sien. Au total, une trentaine de nouveaux projets d’envergure ont fleur sur la région lyonnaise ces derniers mois, pour un emploi qui a bondi de 40 % dans le secteur de la logistique et des transports, dont 48% de CDI.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *