Chauffeurs routiers en France : sont-ils si mal payés ?

45 commentaires

camionsIls ne demandent qu’une seule chose : de meilleurs salaires, au regard de leurs conditions de travail. Depuis maintenant plus d’une semaine, les chauffeurs routiers de l’Hexagone sont en guerre contre le patronat, et leur colère monte de jour en jour…. Alors qu’en face, la stratégie est à la sourde oreille. Au point que pour l’instant, aucune discussion n’a abouti, aucun terrain d’entente n’a pu être trouvé. C’est ce mercredi 28 janvier 2015 que, théoriquement, syndicats du transport routier unis (la CFDT, majoritaire chez les routiers, a rejoint le mouvement) et patrons des grosses entreprises tricolores de transport et de logistique, devraient se rasseoir autour de la table des négociations… sauf si cette nouvelle tentative échouait encore une fois, comme cela fut le cas ces derniers jours. Ainsi, vendredi 23 janvier 2015 déjà, dès 9 heures du matin, les représentants nationaux des syndicats faisaient chou blanc, ressortant, à peine 5 minutes après y être entrés, des locaux où devaient se tenir les discussions : les représentants du patronat ne s’étaient même pas déplacés, estimant les revendications des salariés « démesurées ». Plus tard dans la journée, les mêmes syndicats avaient essayé d’être reçus au MEDEF, où ils ont trouvé porte close…. puis à Matignon, et enfin à l’Elysée. Ils espéraient convaincre les chefs du gouvernement et de l’Etat d’intervenir, pour forcer la reprise des pourparlers. En vain, là encore. « On est quand même dans une situation ubuesque en France, avec des salariés qui souffrent et qui sont de plus en plus pauvres, et ces gens là nous font un doigt d’honneur. Ce n’est pas acceptable. Ni pour nous, ni pour les camarades en lutte, ni pour tous les salariés du transport », estime Thierry Douine, président de la CFTC-Transport.

 

salairesUne politique de la chaise vide qui a le don d’exaspérer les grévistes. Résultat : ils multiplient les actions coup de poing : opérations escargot, blocage de plateformes logistiques ou de dépôts de camions, ralentissement volontaire des cadences… Ils sont bien décidés à faire avancer le débat sur leurs conditions de travail et leurs rémunérations. « Il faudrait plus de souplesse, ou bien alors être mieux payé », explique Franck Chevalier, chauffeur routier chez Norbert Dentressangle, posté dès 6 heures du matin ce lundi 26 janvier 2015, pour bloquer la centaine de camions de l’entreprise à Sandouville, en Seine-Maritime. « Je n’ai même pas les moyens d’engager une nourrice pour garder mes enfants par exemple. Depuis 5 ans, je n’ai pas gagné plus d’argent, alors que le groupe fait énormément de bénéfices. On n’a pas de primes, pas de participation, rien…. C’est tout pour eux ». Comme Norbert Dentressangle, toutes les grosses sociétés de transport sont dans le viseur des chauffeurs. En effet, les cinq plus gros groupes français sont décideurs pour modifier la convention collective à l’échelle nationale. Or, aujourd’hui, ces grands décideurs refusent le dialogue. « Nous manifestons notre mécontentement pour que les patrons reviennent à des négociations, car on ne peut pas accepter que notre salaire soit proche du SMIC comme c’est le cas aujourd’hui », râle ainsi Pascal Goument, vêtu de son blouson bleu de la CFTC, mais qui parle au nom de l’intersyndicale CFTC-CGT-FO-CFE-CGC de Sandouville.

 

greve« Nous allons continuer à multiplier les actions, tant que nous ne serons pas entendus, avec des frappes chirurgicales, un peu partout dans le pays, pour toucher les grosses entreprises là où elles sont sensibles : au porte-monnaie ! », a fait savoir de son côté Patrick Clos, secrétaire général de FO Transports. A Bègles, près de Bordeaux, nous rencontrons, comme ailleurs, des routiers déterminés, qui se relaient jour et nuit pour tenir leurs barrages et occuper les zones de fret. « On restera là des jours et des semaines s’il le faut, parce que ces hausses de salaires, tout le monde en a besoin », raconte Marc Rosa, de la CGT Transports. « Du jusqu’au boutisme insupportable », estime en face le patronat. « Nous rappelons quand même que les organisations syndicales ont rejeté trois fois de suite les propositions des organisations patronales ! Si, depuis trois ans, elles avaient accepté les revalorisations proposées, à chaque fois qu’elles ont été proposées, nous serions déjà arrivés aux 100 euros qu’elles demandent ! », argumente ainsi Gilles Mathelié-Guinlet, de l’Organisation des Transports Routiers Européens (OTRE). Ce que réclament de fait les chauffeurs français en colère, c’est une augmentation générale de 5% pour tous les salaires. « On est sur des 200 heures, 210, 220, 230 heures, c’est pour ça que les salariés sont au dessus du SMIC, c’est mathématique ! Mais vous imaginez, 220 heures de travail par mois ??? », s’insurge Jean-Marc Lambert, responsable CGT Transports Normandie.

 

retraitesSauf que, pour le patronat, aller au-delà de 1,8% d’augmentation, ce n’est tout simplement pas envisageable. « Nos entreprises souffrent de graves déficits de compétitivité dans une Europe plus libéralisée qu’harmonisée, nous sommes concurrencés directement sur le territoire français par des entreprises étrangères aux coûts de main d’œuvre ridiculement bas, et nos entreprises souffrent de la crise économique comme l’ensemble de l’économie française ! », explique ainsi Nicolas Polissen, délégué général de la Fédération Nationale des Transports Routiers (FNTR). Qui va plus loin : en Europe, seul le routier Belge coûterait plus cher à l’heure de conduite que le routier Français. Ainsi, pour 100 euros que coûte un Français, le chauffeur Belge coûtera 107 euros, mais le chauffeur italien n’en coûtera que 92, le Portugais 44, et le Hongrois 32… Les chauffeurs français ont aussi un avantage spécifique par rapport à leurs collègues européens : leur temps de disponibilité est comptabilisé dans leur temps de travail, ce que dénoncent les patrons du transport français. Par ailleurs, en France, le temps de travail hebdomadaire légal d’un chauffeur est de 35 heures, contre 38 en Belgique, et 40 ailleurs. Ainsi, un chauffeur Polonais, Hongrois ou encore Portugais va passer en moyenne 1980 heures par an sur les routes, alors qu’un conducteur Belge effectuera en moyenne 1672 heures de conduite par an, et un Français…. 1546 heures en moyenne.

 

bouchonsLe dumping social, c’est l’argument massue des patrons, qui estiment que leurs salariés ne peuvent pas tout à la fois réclamer des augmentations de salaires, et redouter des délocalisations en Europe de l’Est, là où les locaux, les charges sociales et la main d’œuvre sont beaucoup moins chers qu’en France. En plein mouvement de colère des chauffeurs français, l’Allemagne, elle, vient de trouver une autre parade : imposer aux chauffeurs étrangers traversant le pays d’être payés comme leurs collègues allemands. C’est un peu l’idée du « salaire minimum européen », souvent proposé, jamais mis en place, parce qu’il déclenche systématiquement la colère des pays d’Europe de l’Est : à leur tour, ils dénoncent une fragilisation de leurs entreprises dès qu’est évoquée la piste d’une rémunération minimale commune à tous les chauffeurs de l’Union. D’ailleurs, l’initiative allemande n’a pas manqué de les faire bondir, et pour cause : sauf exceptions encadrées par la loi, elle oblige ainsi à payer les chauffeurs routiers étrangers, qui livrent ou qui traversent le territoire allemand, à hauteur du salaire minimum allemand, fixé à 8,50 euros brut de l’heure, contre l’équivalent de 2,60 euros en Pologne ! Et sur ce point là, il est vrai que les Français sont, en terme de salaire, loin d’être les plus avantagés en Europe : le salaire moyen net d’un routier français est de 2.595 euros par mois tout compris (frais de déplacement et primes inclus), alors qu’un chauffeur italien ou luxembourgeois gagnera chaque mois 531 euros de plus (3.126 euros net), et un chauffeur belge 274 euros de plus (2.869 euros net). A l’extrême inverse, un chauffeur hongrois gagne chaque mois 1300 euros de moins qu’un Français (1.290 euros en net mensuel), et un chauffeur slovène gagne 900 euros de moins qu’un Français (1.685 euros en net mensuel).

 
 

45 réflexions au sujet de « Chauffeurs routiers en France : sont-ils si mal payés ? »

  1. Cé Cé via Facebook

    Le problème qu’il y a en France aujourd’huit c’est le cabotage ils donnent tout le travail au chauffeur des pays de l’est ceux qui s’enrichissent c’est les grosses société s’implante dans ces pays la , nous tant que chauffeurf français on se retrouve à payer des impôts et à rester chômeur cependant tout ceux de ces pays ne paye rien du tout chez nous et boss 24/24 personne ne dit rien c’est normal .

    Répondre
  2. routeman

    Belle arguments cette concurrence déloyale savamment orchestré par le patronat!!
    Il en joue et rejoue et ca les arrange bien, profit en hausse, et salarié Français oui Français ca existe encore qui trinque!!!
    Tant qu’ il y aura cette Europe sauvage et cette jungle dans le transport de marchandise ou tout est permis ca sera un énorme bordel!!
    On demande au chauffeur Français des fimo,fcos,adr,caces,carte numerique,visite medicale ,rse, etc…. un respect de la loi sans faille sinon la sanction pécuniaire sur leur « énorme » salaire tombe sous forme d amende payer par eux bien sur!!
    Pendant ce temp le patronnât exerce une pression de tout les instants sur les salaries joue avec les règles, et l entretien du matériel et pour couronner le tout embauche a tout va chauffeur polonais,tcheque,bulgares etc…
    Refonte du transport, retour a une tarification minimum pour un transport,salaire egaux pour chaque pays europeen, relgle identique pour tous, augmentation du taux horaire et treizieme mois obligatoire, sanction beaucoup plus sévère du donneur d ordre en cas d infraction du conducteur, voila déjà quelque idée ….

    Répondre
    1. proust

      tout a fait d’accord avec vous. Cela fait des années que l’on voit venir la mise en place de ce système par Norbert Dentresangle avec les Polonais. Que faire pour empêcher le patronat de profiter de l’Europe? Malheureusement il n’y a pas que chez les chauffeurs que le problèmes excite (chantier de saint Nazaire)

      Répondre
    2. constin alexandre

      une bonne idée de donner des amendes aux donneurs d’ordres…
      parce qu’en plus d’être mal payé , n’oublions pas que pour 80% nous sommes poussés, plus de clients , plus vite, plus mieux…mais pas plus payés par contre!
      merde à la fin, entre les gros patrons qui brassent énormément d’argent tout en se plaignant et les simples patrons chauffeur qui ne gagnent quasi pas plus qu’un ouvrier il y a un sacré fossé!
      il serait temps que la législation et les lois du transport évoluent il est grand temps !

      Répondre
  3. Jérémie Halter via Facebook

    Les entreprises qui fleurissent sont : Mauffrey
    Norbert
    Waberers(je sais pas comment l’écrire je suis pas roumain)
    Et j’en passe.
    Le problème en France c que les roumains, polonais, … sont payés 200€ alors qu’un français 1000€. Pour être moins chers, les entreprises prennent les entreprises et étrangères pour être pas chers aux magasins

    Répondre
    1. jean marc

      Waberer c pas un romain c un hongrois ,il c est installé sur la région parisienne avec 1000 carte grise j ai lu sur le net .j ai
      telephoner pour une place de chauffeur, et la personne ma dit qu il n embaucher pas de français bravo que sa continue on va tous se retrouver a la soupe merci l europe

      Répondre
      1. routeman

        vous savez tous pour qui voter la prochaine fois…

        la seule a dénoncer la fabrication de chômeur sur la libre concurrence déloyale européenne!!!!

        les autres il la cautionne sur le dictat de Bruxelles!!!

        Répondre
    2. constin alexandre

      j’ai bossé pour mauffrey… autant je peux critiquer pas mal de choses dans le transport, mais sincèrement elle fait partie des meilleures boîtes dans lesquelles j’ai bossé.
      pas de vol d’heures, travail correct et pas poussété, sans traîner non plus bien sûr, 13 Eme mois et matériel très correct.
      je suis parti car j’habitais bien trop loin du dépôt, j’avais pris ce job en dépannage.
      après si ils embauchent à l’étranger pas top j’avoue .

      Répondre
  4. labarthe

    IL FAUT QUE LES CHAUFFEURS FRANCAIS SOIT PAYER A L’AMPLITUDE ,POUR EVITER D’ETRE HARCELE TOUT LES JOURS .LES PATRONS VOUS TELEPHONNE AU CAMION POUR METTRE LE CURSEUR DU CHRONO SUR REPOS .LE CHAUFFEUR QUAND IL DEMARRE CA JOURNEE ,DOIT ETRE PAYER EN TRAVAIL JUSQU’A QU’IL ARRETE SON CAMION LE SOIR .ET LA ON SAURAIT DANS LA LOGIQUE .

    Répondre
    1. valven

      il faut arrêter de se plaindre , travailler dans un abattoir ou même dans une entreprise agroalimentaire et on verra qui est le plus à plaindre . là on est payé le SMIC pas + ni – pour du 3/8
      pas de prime de repas alors que les personnes reste manger sur leur lieu de travail
      Maintenant je roule , et je ne suis pas si fatigué que cela par ma journée de travail je pars à la semaine je suis une femme et j’ai 3 enfants aussi à m’occuper
      si les conditions du métier de chauffeur routier ne vous plaise pas changer de métier
      la majorité des emploi dans le transport ne sont pas donnés par Nobert et ses 4 autres gros compères , il y a plein de petites entreprises en France qui pâtissent de vos plaintes incessantes et qui les font coulées (compter le nombre de petites structures mortes depuis 5 ans une cata)
      sachant de plus que maintenant dans les nouveau chauffeurs sans leur GPS il sont incapable de trouver les clients
      je suis d’une famille de chauffeur routier inter et nationaux , tout ce que je vois c’est que les mentalités ont changées et pas dans le bon sens
      Max se retournerait dans sa tombe car les routiers ne sont plus sympas
      salutation à tous et bonne route pour ceux qui l’aime

      Répondre
      1. Jean Luc

        Bonjour Valven,

        Je suis d’accord avec la vision du travail que vous avez et il faudrait un jour arrêter tout simplement de râler.

        Cependant, il faut reconnaitre que la venue du capotage n’a pas amélioré les positions de concurrence des PME transport en France.

        Pour ce qui concerne la revalorisation des salaires, je pense qu’une proposition serait plutôt de réduire les frais et d’augmenter les salaires car nombreux sont les routiers partis en retraite ou en fin d’activité et qui se sont retrouvés avec des retraites anormalement basses.

        C’est juste mon avis et c’est ce qui se pratique dans d’autres pays de l’union

        Répondre
  5. balbreck

    bonjour
    jeune retraité du transport et heureux de l’être.Bien sur que les conducteurs routiers sont mal payés vu les conditions de travail les responsabilités de conduire un 44 tonnes les livraisons A pour B les horaires les départs a 22 heures le dimanche soir le matin de très bonne heure a il faut l’aimé ce travail les clients qui ne vous respecte pas mais nous ont dois le respect a nos client .tous cela fait que ce métier deviens de plus en plus difficile et je ne vous parle pas de la concurrence étrangère .
    mais ça tous le monde le sait et personne fait rien même les patrons qui pour certain en profite surtout les grandes sociétés je les connait bien pour y avoir moi même travaillé mais ça c’étai avant.
    J’éspere que vous allez vous battre et ne pas lâché pour obtenir ceux que vous mérité masi ça je n’y crois guère hélas !!!!
    gérard 44

    Répondre
  6. Epp marc

    Bonjour
    J’ ai travaillé 25 ans comme chauffeur routier , mon avant dernier patron (Transport Breger)m’as licencié après 15 années de bon et loyaux services et oui 15 ans je coûte cher a l’entreprise , j’ai retrouvé un cdd de 4 mois en 2012 contrat de 186 h pet heures soit disant payées jusqu’à 200 h au bout de 3 mois j’avais toujours un salaire sur 186 h alors que j’en faisait 230 voir 240 les heures de nuits qui auraient du être majorées ne m’ont jamais étés payées , J’en ai discuté avec l’employeur la société STIC qui m’a gentiment dis que ce que les salariés obtenaient avec les syndicats c’était de la merde et que les patrons s’arrangeaient pour le reprendre autrement et au final il n’a pas renouvelé mon contrat .
    A vrai dire a l’époque de mon premier licenciement chez Breger j’étais a la CGT Transport je les remercie de ne rien avoir fait pour moi alors je pense que devant une table de négociations devant des patrons il ne doivent pas en mener bien large . A quoi cela sert il 1 d’obtenir des droit qui ne sont pas respectées et aussi des lois qui ne le sont pas plus ?
    Conducteurs Salariés que croyez vous au yeux des patrons voila ce que nous somme s (les paroles d’un patron dont je ne citerai pas le nom )Si vous êtes pas contents de ce que je vous donne démissionner je m’en fout j’ai juste a donner un coup de pied dans une poubelle pour faire sortir 10 chauffeurs , une fois que vous avez entendu cela vous savez au moins ce que vaut un patron dans le monde du transport !!!!

    Répondre
    1. proust

      surpris que la CGT ou un autre syndicat ne fasse rien, Vous n’avez pas compris qu’ils défendent que leurs intérêts et tant pis si la boite crève et que tout le monde est licencié . Nos délégué syndicaux n’ont aucune formation à la gestion des entreprises, seulement une formation idéologique qui leurs fait bouffer du patron et couler les boites. Alors que si on pouvait discuter sereinement, on pourrait certainement sauver des emplois,
      maintenant je met les patrons et les syndicats dos à dos car nos patrons agissent aussi comme si on se trouvait toujours au 19° siècle et j’aimerai que nous ayons de vrais syndicats capable de discuter et de barrer le chemin à certains d’entre eux , mais ce n’est pas le cas

      Répondre
    2. jean marc

      36 années dans le transport et les patrons sont de plus en plus oribles on vera quand il auron que des chauffeurs de l est
      en se qui concerne leur salaire il son mieux payer que nous par rapport au cout de la vie de chez eux .il faut discuter avec eux y a n a pas mal qui comprennent le francais.en se qui concerne le taki faut pas les ecouter lers patron on est pas des esclaves

      Répondre
      1. valven

        peut être que les chaffeurs de l’est écrire et parle mieux le français que toi
        tes LV doivent être une galère à lire pour les filles qui s’occupe des comptes rendus de transports

        Répondre
        1. jean marc

          Oh trou du c*l j ai quitté l ecole a 14 ans pour aller travailler. Alord les fautes d’orthographe rien a
          faire.les gens avec qui je bosse sont certainement plus intelligents que toi. Encore une donneuse d ordre . nous aussi on ais une famille de chauffeur et alors

          Répondre
          1. jean marc

            Toi du dois avoir du boulot pour parler comme ça, moi sa fait quelques temps que je
            galère pour trouver du national ou de l inter.dans ma region personne veut des soi disant seniors alord esplique moi comment on fait je suis pas le seul dans se cas

  7. robert

    Par pitié messieurs les journaleux,arrêtez de parler de salaire net en y incluant les frais de route qui ne sont qu’un défraiement.Deux repas par jour(14 euros le repas)+ un petit déj à 6euros + une douche 2 euros donc dépenses 22 euros par jour multiplié par 22 jours(minimum)= 484 euros en moins et à donc reste environ 2000/2100 euros à condition de pouvoir faire payer toutes les heures sans oublier tout ces patron qui imposent de déguiser certaines heures de déchargement ou attente en repos afin de garder son boulot bref 2100 euros pour 200heures payer qui sont en réalité souvent 240/250 heures ,résultat 2100 divisé par 240 = 8,75 net de l’heure en y incluant ce qui reste des frais de route . Sinon 200 de salaire net avec prime de non accident et de bonne consommation(gazole – de 33l au 100)Combien d’entre vous bosserait aux même condition en oubliant toute vie de famille et d’énormes responsabilités avec en semaine juste le téléphone comme contact .Je ne pleure pas sur nôtre situation mais ne nous prenez pas pour des privilégiés en faisant croire que nous rapportons royalement presque 2800euros

    Répondre
    1. leb

      Je reviens sur les frais de déplacements, 2 repas et 1 découché s’élèvent à 55,92€, le repas seul à 13.32€ au 1er février 2016, mon salaire net est de 1640€, je fais entre 680 et 950€ de frais de déplacements par mois, ne perdons pas de vue que les frais de déplacements c’est de l’argent que l’on avance, il faut mettre chaque chose à sa place, le taux horaire en 158 M GR7 est à 10,00€ de l’heure

      Répondre
  8. robert

    En plus sous l’émotion me suis planté dans le calcul 14×2=28+6=30+2=32 de dépense par jour x22=704 euros de dépense soit 2595-704 reste 1891 euros net

    Répondre
  9. robert

    Mince je sais plus calculer 14X2=28+6=34+2=36×22=792 bref 2595-792=1803euros par mois .Pardon pour mes erreurs dû à la colère qui grandit en 36 ans de métier

    Répondre
  10. Petit

    Conducteurs routiers en france ou l’esclavage des temps moderne…..putain de patrons toujours de plus en plus riches en même temps…..
    Nous sommes tous des bagnards,allez ça suffit tous dans la rue…laissons le volant aux patronat..

    Répondre
  11. paul

    Norbert dentressangle est passer de la 600 ème fortune de france (385 millions d’euros) à la 79 ème position avec 785 millions d’euros au 15 janvier 2015 il se fait construire un chalet à 5 millions d’euros à mégère vive la france

    Répondre
  12. Epp marc

    Bien oui les chauffeurs français sont sous payés mais la faute a qui ?
    La politique des entreprises , Diviser pour mieux régner!
    Les salariés de cette corporation ne font qu’un c’est chacun pour soi quand j’ai commencé le métier en 84 je voyais un collègue en panne ou dans la misère , je m’arrêtais et le dépannais en 92 je me suis arrêté pour dépanner un collègue, je me suis fait littéralement engueulé mais j’ai continué tout le temps que j’ai roulé . Tous ne peuvent pas en dire autant .Pour les gréves c’est pareil ça ne sert a rien tant que d’autres chauffeurs tournent sur les petites routes pour éviter les barrages .
    quand au salaire il faut prendre en compte toute les heures (volant , travail et attente et aussi heure de nuit )le fait aussi que certains partent a la semaine la c’est le salaire , ensuite les frais de routes les nuits et les repas ça n’est pas le salaire alors ne pas le compter comme tel

    Répondre
  13. Epp marc

    le salaire mensuel d’un chauffeur commençant sa carrière devrait aujourd’hui être de 1958.58€ brut soit d’environ 1527.70€ net pour 186 H a cela rajouter les heures de nuit, les heures supplémentaire,soit pour 220h un salaire brut de 2406.10€ soit un net de 1876.76€ sans heure de nuit majorée a cela rajoutez les frais de routes(environ 50€ jour) soit 1100€ pour 22 jours,cela fait 2876€ par mois excusez ce calcul un peu simpliste mais la vie de routier n’est pas donnée a tous pas de vie de famille ou on la perd de toute façon , toute les privations etc ben tout cela devrait etre pris en considération et a l’heure actuelle on en est très loin alors que dans le privé les chauffeurs touche bien plus
    (exemple benne ampirol 11.68€ sur 151 h )

    Répondre
  14. GIL

    Au Etats Unis, 1 seul et unique syndicat des routiers, c’est le plus fort de tous les syndicats
    Américains. Quand il bouge, tout le monde suit (et ça vaut mieux)
    Tant qu’il y aura en France X syndicats, qui sans arrêt se tirent dans les pattes, et pour certains magouillent avec le patronat plutôt que de défendre les chauffeurs, ça sera difficile d’obtenir quelque chose de positif.
    1 seul syndicat = l’union fait la force
    Plusieurs syndicats = diviser pour mieux régnier

    Répondre
  15. Ricem

    bonjour,
    étant chauffeur SPL en intérim, je suis actuellement à un salaire Minimum de 9.61 € depuis janvier 2015 de l’heure, c’est à dire au SMIC 😀 « vaut mieux en sourire »
    j’ai un travail a dire vrai, pas trop pénible mais qui demande beaucoup de concentration lors de la conduite et de méthodologie lors de certaines manœuvres, c’est une fatigue mentale plus que physique car moi j’ai la chance de ne pas charger et vider mon chargement mais ce qui n’est pas toujours le cas.
    Avoir passer 3 permis (B, C et EC) et diplôme ( titres professionnelle porteur et tous véhicules) pour gagné le même salaire voir moins qu’un manutentionnaire qui est moins fatigué à la fin de sa journée et qui n’as pas toutes ses contraintes (dormir dans sa cabine, le cadre familiale, risquer sa vie et celles des autres sur les routes et j’en passe…!!!)
    En ce qui concerne les blocages et faisant de la région parisienne, j’avoue ne pas avoir été beaucoup déranger…voir pas du tout, ils sont quasi inexistant.

    Répondre
  16. babou

    J ai la chance de travailler pour une petite PME qui me paie au forfait. Je fais un relais de nuit . Je roule 7h je ne charge pas et ne decharge pas et je rentre tous les jours chez moi. J ai la possibilité d aller chercher mon fils a l ecole et de m occuper de ses devoirs etc.. J ai un salaire total frais compris de 2200 a 2300 euros. J ai travaillé dans la grande distribution (dans les bureaux) avant de me reconvertir comme conductrice et la je peux vous dire qu on crève la dalle avec leur salaire.
    je ne dis pas que je n aimerai pas gagner plus et que surement certains d entre vous sont exploites et mal payé mais franchement je n ai pas encore trouver un boulot ou je pourrais avoir le même salaire sans reprendre de longues études. Évidemment ce travail comporte de grosses responsabilités ça je ne le nie pas
    je pense qu il faudrait axer les demandes de salaires sur les avantages annexes. 13 ème mois, (je ne l ai pas non plus), qui ajouterait directement une augmentation mensuelle d’ une centaine d euros , une prime de risque pour la conduite, et pourquoi pas une prime de penibilite pour les chauffeurs de nuits puisque il est prouvé que cela augmente les risques de maladie.
    ça ne m étonne pas que les chauffeurs exploités soit ceux qui bossent dans les grandes sociétés. Ces boîtes profitent de leur monopole et se fichent de leur personnel.
    mais bon je soutiens mes collègues qui se battent pour nous car c est comme cela que les avancées sociales ont évoluées même si j ai la nette impression que nous allons vers une régression depuis quelques temps. Plus cela va et plus la vie devient difficile alors que cela devrait être l inverse.

    Répondre
  17. Dennys

    Bonjour à tous …
    Je suis formateur transport depuis 5 ans pour des groupes de « formations »
    La situation devient difficile même dans le milieu de la formation (salaire et surtout ambiance)
    Je roule aussi très régulièrement et c’est aussi la même chose (salaire et surtout ambiance)
    Le salaire est ridicule pour le risque de tous les jours (conducteur et ou formateur)
    Les marchandises passaient très bien les frontières avant  » çà, c’était avant »
    Vous devinez pour qui je vote depuis mes 18 ans ……….. non !!
    Et pourquoi je me présente aux prochaines élections …………. et oui !!

    Répondre
  18. BAUJEAN

    ces bien de ce batte pour sont pain mes il faut aussi penser a ce batte contre le permis a poins qui mes des chauffeurs au chomage tout les jours .moi au bout de 28ans de conduit je me retrouve au chomage a 5ans de la retraire .et les syndicat et le gouvernement sen batte les c**illes.il faut demander un permis prof.des chauffeur roule sen permis il on pas le choix sinon ces la galere .pour survive .

    Répondre
    1. routeman

      VASTE FUMISTERIE LE PERMIS A POINT MACHINE A FRIC COMME LA FCOS QUI ELIMINE DU CHOMEUR ET LE CLOU A POLE EMPLOI CAR DEJA AVEC TOUT DOCUMENT A JOUR C EST LA MERDE ALORS SANS CA !!!!

      TOUT EST ORGANISER POUR EMPECHER LES CHOSES DE TOURNER ROND …..

      VOUS INQUIETER PAS NOS POLITIQUE VIVE GRACEMENT EUX ET SURF SUR LES PRIVILEGES

      Répondre
  19. FOR.GG

    Je rejoins l’avis de Cé Cé en ce qui concerne les chauffeurs de l’EST. Tant que ce phénomène existera, les chauffeurs français n’auront aucune solution pour combattre. Leur salaire est deux fois plus petit que celui du Français si ce n’est pas trois fois plus petit et pourtant ça leur permet de nourrir une famille entière. Ce qui est malheureux dans cette histoire c’est qu’on les paye avec notre argent et que cet argent est reversé dans leur pays sans qu’ils ne paient aucun impôts ni taxe dessus. C’est ce qui est le plus scandaleux. Voilà un point de plus à rajouter sur la crise économique en France. Autant que tous ces artistes qui se gavent avec notre fric et qui vont l’épargner dans une banque en Suisse.

    Répondre
  20. Salmo

    bonjour à tous … j’ai été des deux cotés de la barrière, pas simple du tout. Le Pb c’est le coût du transport, les règles bafouées, les patrons voyoux, les tournes volants incompétents, les syndicats plus ou moins complices du système, les politiques achetés par et pour les lobbyistes du transport et de la logistique… tout ça pour le fric et encore le fric
    Maintenant plutot que de faire grêve pourquoi ne pas mettre rous les acteurs du tps en vacances, congés, repos, récup, RTT, …. La MEME semaine … On ARRETE TOUT LE Tps en meme temps… après on pourra négocier et ca n’aura rien couter à qui que se soit… à bon entendeur …

    Répondre
  21. robert

    Le salaire net c’est le salaire net,point .Alors les pseudo journaleux revoyez vos info car de tout ce que vous dites faut retirer les frais de bouffe,de douche et autres dépense quasi obligatoires .Bref sur ma feuille de paye c’est marqué salaire net 1784 euros pas un de plus

    Répondre
  22. Frédé

    Salut à tous
    Hé les mecs ! vous avez vu combien d’entre nous sont capable de faire grève ? toujours une bonne excuse :
    -La maison ou la voiture a payer
    – La peur d’être mal vu par ses chefs (espèce de fayot lol)
    -Les enfants a élever
    Je précise que je ne suis ni délégué ni même syndiqué ,je n’en suis pas fier d’ailleurs de ne pas être syndiqué mais j’ai toujours estimé que j’étais capable de me défendre tout seul avec les lois
    J’ai fais grève 4 jours contre la lois travail cette année ce qui va me couter quand même pas mal car c’est dans la dernière année avant mon départ en CFA il y aura donc des répercutions sur ce que je toucherai .Cela je le savais mais j’ai bien conscience que des gens dans les décennies précédente ce sont battus pour nous ,certains en sont morts (mines du nord) je me dois donc de ne pas m’aplatir face a ses patrons qui n’en ont jamais assez .
    Aux jeunes qui débutent dans le métier >> Mettez vous de côté une petite somme de côté(1000 euros) a laquelle vous ne toucherez jamais ,elle vous servira si vous êtes amenez a défendre votre gagne pain .Et surtout ne vous laissez pas marcher sur les pieds par les petits caporaux dans les bureaux ,je vous rassurent la majorité sont sympas ,pas comme leur boss lol

    Répondre
  23. Da Silva

    Bonsoir, je suis d’accord avec vous. Je trouve complètement injuste q’un chauffeur spl qui conduit un 44T et qui a beaucoup plus de responsabilité, gagne autant de l’heure 9,80eur environ que quelqu’un qui conduit un PORTEUR DE 12 OU 15 T ,pareil pour ceux qui conduise des petits chariots élévateur (juste un CACES 3 ) ils gagnes pareil ou mieux car il ne font que 8h00 par jour. De nos jours nous les routiers SPL on se fait bien entuber !!

    Répondre
  24. mickael

    Bonjour moi j’ai un forfait a 2100E net et je fais de 200 a 250 heure (ca depends)
    pensez vous que cest correct ?
    merci cest ma premiere entreprise

    Répondre
  25. Noly

    Chauffeur de bus les gens te redent fou à bord.
    Chauffeur super lourd taf de merde mal payé tu sais quand tu commence jamais quand tu fini.
    Patron te harcele il te interdit de prendre l’autoroute car péage trop chère.
    Sur la route c’est limite à 80 mais pour arriver à ton relais tu es obliger de bombarder à 90 tout le long.
    LE DANGER DE LA RCEA emprunte la à un temps hivernale.
    Tu verra la mort de près
    Passer par des ville où c’est interdit au plus de 3,5T
    Tu te fait flashé l’amande chez toi
    Et j’en passe….
    Tout sa pour, pourquoi
    Pour 9€97 brut de l’heure .
    Avec sa tu compte faire vivre ta famille laisse moi rire.
    Honnêtement j’arrête ce taf de merde et j’en ai rien à foutre qu’il embauche des roumains ou qu’il Sont en pénurie de chauffeur.
    Il Y a des métier plus intéressant et moins stressant comme boulanger, ambulancier, surveillant, informaticien…. et j’en passe.
    Courage à tous les chauffeurs que vous soyez français ou roumains ou autres c’est pas un métier facile
    Salutations

    Répondre
  26. pascal

    Je suis d’accord avec toi Noly, c’est un metier de merde, mais bon je prefere faire ca que lusine ou manoeuvre a porter des truc, faire l’esclave pour des patrons de m*rde.
    en plus tu as les paniers donc si tu mène tes gameles, cest du 1700-1800 pour du 35h…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *