Convoyeur de fonds : un métier de plus en plus dangereux… qui recrute !

54 commentaires

Ils sont peu nombreux en France, ceux que l’on appelle les « dabistes » parce qu’ils remplissent,fourgon blindé entre autres, les distributeurs automatiques de billets : à peine 4000 personnes, dont 200 qui assurent seules leurs missions. Ils font un métier dangereux, peu connu dans le monde du transport, et pourtant déterminant pour les banques et les commerçants : argent liquide, bijoux, métaux précieux ou documents permettant d’effectuer un paiement… les convoyeurs de fonds sont des intermédiaires précieux entre les expéditeurs et les destinataires de toutes ces marchandises à forte valeur ajoutée.

 

Mais aujourd’hui, même s’ils touchent une prime de risque, acquise de haute lutte en mai 2000, les convoyeurs de fonds estiment être « revenus à la case départ ». 14 ans plus tard, ils se plaignent de travailler à nouveau dans des conditions d’insécurité trop importante. « On touche le salaire de la peur », raconte Sophie, braquée en décembre 2011 par des hommes cagoulés, qui ont percuté son véhicule avec une fourgonnette. « J’ai eu de la chance, je me suis enfermée dans mon camion blindé et la police est arrivée très vite. Mais cette année là, en 2011, les attaques contre les fourgons de transport de fonds ont augmenté de 74% ! ». Yvon, lui, a carrément raccroché pour devenir bistrotier, après avoir subi un braquage qui aurait pu très mal tourner : « Je ramassais les fonds d’une grande surface, dans une zone commerciale. Je suis allé chercher un sac au coffre avec le garde et je suis ressorti. Dehors, il y avait des gens avec des bouquets de fleurs. Ils ont sorti des armes. On a riposté. Mon collègue y est resté. L’un des malfaiteurs a été tué. Les autres ont été interpellés et condamnés quelques années plus tard. »

 

2011, le pic absolu de violence donc, avec 108 attaques en un an. Depuis, selon Patrick Lagarde, enquetePDG de Brink’s France et président de la Fédération des Entreprises de la Sécurité Fiduciaire (Fedesfi), « la sécurité s’est largement améliorée et le nombre d’attaques graves et de convoyeurs tués a diminué de manière spectaculaire ». En 2012, le ministère de l’Intérieur a d’ailleurs recensé 81 attaques contre des fourgons, soit 27 de moins que l’année précédente. N’empêche, toujours selon Patrick Lagarde, « la France reste le pire pays au monde en termes d’attaques. Ainsi pour la Brink’s, c’est l’une des zones les plus dangereuses, juste après le Brésil… Alors que l’Espagne ou l’Allemagne semblent épargnées, la France fait figure d’exception en Europe. ».

 

Et lorsque les chiffres semblent prouver que les attaques reculent, c’est un leurre : dans le même temps, le nombre de braquages de véhicules banalisés avec convoyeurs non armés aurait augmenté. Les distributeurs de billets sont aujourd’hui la cible principale, avec au minimum une attaque par semaine. Et les « convoyeurs solo », qui transportent moins de 30 000 euros, sont les proies les plus guettées par les braqueurs. « C’est à Marseille et en région parisienne que le attaque convoyeur de fondsrisque est le plus grand pour les convoyeurs solo, ciblés par les petits délinquants de quartier », explique Jacky Gontier de Force Ouvrière Transports et Logistique. « Ailleurs en France, il y a beaucoup moins d’attaques de ce type ». Évidemment, les chiffres sont à relativiser : rien qu’à la Brinks, plus de 500 fourgons blindés sillonnent les routes de France, avec 10 000 dessertes assurées chaque semaine. Le ratio entre le nombre de convois et le nombre d’attaque pourrait être bien pire. Mais en même temps, presque à chaque attaque, l’issue est tragique pour les convoyeurs et les malfrats. Aucun braquage n’est anodin. Et « même un seul par an, ce serait un de trop », selon Patrick Noszkowicz, de la fédération CGT des Transports.

 

En juin 2012, après la mort d’un convoyeur de fonds de 50 ans blessé à Aubervilliers lors d’une attaque de fourgon, le Ministre de l’Intérieur Manuel Valls s’était emparé du dossier. Après avoir reçu les représentants de la profession, syndicats et patronat mais aussi représentants des banques et des commerces, il avait promis une rigueur absolue dans le déroulement des enquêtes concernant les attaques de ce type, et une sévérité exemplaire dans la traduction en justice des auteurs de ces crimes. Le ministre avait également promis la signature de nouveaux textes afin d’assurer aux salariés du secteur « une plus grande sécurité ». Résultat : en octobre 2012, un décret renforçant  certaines normes de sécurité est signé.

 

Hélas, au grand dam des syndicats, ce décret ne revient pas sur la possibilité de faire transporter des sommes inférieures à 30.000 euros par une personne seule, tant qu’est utilisée une « valise intelligente » (du type de celles qui recouvrent d’encre les billets contenus à l’intérieur en cas d’ouverture anormale). convoyeur« On se retrouve régulièrement seuls avec 30 000 euros en main pour un seul client, la clé de la valise dans la poche, à se garer n’importe où et même à faire plusieurs centaines de mètres dans des galeries commerciales, sans être couvert par personne », déplore Sophie. « On est alors une cible idéale pour les petits malfrats qui veulent se faire de l’argent facile. 30 000 euros, pour la plupart, c’est déjà un beau butin. Et les valises intelligentes, ça protège l’argent, mais pas celui qui le transporte ».

 

Dans cette profession, le turn-over reste important et les nouvelles recrues volontaires sont toujours les bienvenues. Il n’existe pas de diplôme spécifique au métier : les entreprises assurent obligatoirement une formation sur les opérations de transport de fonds et un entraînement au tir. Toutefois, le métier se professionnalise de plus en plus en amont, avec certains diplômes qui peuvent faciliter l’embauche : un CAP « agent de prévention et de sécurité » peut ainsi être préparé en formation initiale et en apprentissage dans des lycées professionnels, des écoles privées et des centres de formation pour apprentis. Les études durent 2 ans après une classe de 3e. Le certificat de qualification professionnelle spécialité « transports de fonds » sera aussi très utile. Après ces CAP et 2 ans d’expérience professionnelle, on peut préparer en apprentissage ou en formation continue le brevet professionnel « agent technique de prévention et de sécurité » ou le BP « agent technique de sécurité dans les transports ». Enfin, un Bac professionnel « sécurité prévention » peut permettre de monter plus vite les échelons pour devenir chef d’équipe, par exemple.

 

Le convoyeur de fonds est armé et porte un uniforme et un gilet pare-balles. Le transport se fait dans camion blindé, équipé d’une radio et d’un GPS. Les employeurs peuvent être une entreprise de transport de fonds, ou une entreprise publique disposant d’un service interne spécialisé (Banque de France par exemple). Le convoyeur de fonds doit connaître sur le bout des doigts les  dispositions législatives et réglementaires concernant le port d’armes et leur utilisation. Il doit également être au fait des articles du code pénal relatifs à la légitime défense, au flagrant délit et à l’assistance aux personnes en danger. Pour être convoyeur de fonds, il faut avoir au minimum 21 ans et un casier judiciaire vierge. Le permis de conduire poids lourds peut être exigé. Enfin, le candidat doit faire preuve d’un équilibre nerveux irréprochable : un examen approfondi de la personnalité aura souvent lieu avant l’embauche.

54 réflexions au sujet de « Convoyeur de fonds : un métier de plus en plus dangereux… qui recrute ! »

  1. Tibou

    Bonjour,
    Qui connait les horaires de travail c.a.d. le début de la journée et la fin de la journée de travail d un convoyeur de fonds? ainsi que les jours de repos ds la semaine.

    Je souhaite intégrer le métier mais meme ces infos sont impossibles à obtenir auprès des entreprises privées.

    Si un professionnel pouvait m éclaircir, ca serait un bon début pour mes démarches futures de candidature.(je ne demande pas d infos confidentielles qd meme!).

    Merci d avance.

    Répondre
  2. VALLE

    bonjours,
    je suis a la recherche d’un emploi je possède une expérience de 10 ans dans la livraison après 21 ans dans l’imprimerie (monteur copiste)
    je désirerai en savoir plus si je rentre dans vos critère
    yves valle

    Répondre
  3. Sam

    Cet article mélange tout.
    On y confond dabiste et convoyeur (deux jobs différents), les chiffres « faramineux » sont un joyeux mélange de toutes sortes d’attaques, et les propos des uns et des autres ne sont pas mis en relation avec leur contexte et leur époque.
    Je ne mentionne même pas la partie sur les conditions nécessaire pour pratiquer ce métier, o

    Amateurisme déconcertant…

    Répondre
  4. Fanny

    Pour ton info TIBOU, tout dépend des tournées tu n’a pas d’horaires précis sachant juste que tu fais 35h par semaine et si tu en fais plus cela va sur un compteur d’heure payé chaque année. Et je rejoins SAM et ISA car les chiffres sont faussés et mélangés. Et les 2 métiers sont complètement melangé

    Répondre
  5. Romi

    Vive les ignorants !
    Encore un article ecrit avec les pieds. Melange total !
    Le probleme est que ce type d’article participe a repandre des infos erronees.

    Répondre
      1. Fabian

        J ai bosse 15 ans en transport de fond en Belgique( brinks) fin de cet année je pars vivre en Espagne est Ce que les diplôme requis sont valable pour ce pays bien a vous

        Répondre
  6. CREDOZ

    Effectivement, comme il est écrit plus haut beaucoup de choses sont mélangées dans l’article. Les dessertes se font du lundi au samedi, souvent à partir de 5h15 et peuvent finir assez tard, selon les tournées et la synergie des passages. Personne ne peut dire avec exactitude l’heure à laquelle il va finir. C’est du transport routier, crevaison, bouchons, pannes ect….
    N’oublions pas les secteurs à fort tourisme l’été, ce que nous appelons lat saison.

    Répondre
    1. SIGNAC

      Il y’a des accords par expemple chez Loomis la journée d’un convoyeur ne peut excéder 10h effective si il n’est d’accord ..
      les journées peuvent commencé à 4h30 du matin puisque tu as par décret l’interdiction de circuler entre 22h et 5h du matin par décret.
      Les jours de repos peuvent être variable car tu es censé pouvoir travaillé du lundi au samedi inclu.

      Répondre
  7. EX

    Cet article n’est pas sérieux. les informations ne sont pas fiables.

    L’amalgame entre les différents métiers de la profession du transport de fonds est flagrant au point d’en être mensonger.

    les sociétés de transports de fonds sont comme toutes les autres entreprises de taille internationale gérées par des financiers purs et durs.
    La qualité du service et sa sécurité sont considérées comme des surcoûts que leurs clients (florissants tels que banques et grande distribution) refusent de payer.
    Le transport de fonds coûte à ces clients moins cher que l’entretien de leurs locaux…

    Connaissez-vous le montant de la prime exceptionnelle versée par un des acteurs de la profession à des convoyeurs ayant subi une attaque qu’ils ont déjouée en étant blessés ? 1000 €. Jugez par vous-mêmes.
    Ces entreprises de transport jouissent de la facilité de recrutement parmi des personnes sans qualification qui viennent à ces métiers, par dépit, sans autre choix.

    Ces entreprises doivent coopérer avec les forces de l’ordre et la justice. Ce sont ces entreprises qui souvent refusent cette collaboration…
    Police, Gendarmerie et Préfectures de terrain n’ont jamais refusé une aide, un conseil, une information, une formation jamais.
    Les inspecteurs du travail doivent se montrer beaucoup plus exigeants vis à vis des entreprises de transport de fonds qui trop souvent ne sont pas professionnelles dans le respect des lois et des règlements qui s’appliquent à elles.
    Les salariés sont confrontés au risque de leur métier au moins autant qu’au risque de le perdre s’ils osent faire valoir ces obligations de sécurité à leur employeur.
    Ce n’est souvent pas une question de salaire des personnels.
    C’est une question de management général de la sécurité privée dont la réponse dépasse la seule profession.

    Le turnover est très faible dans cette profession en province et ne concerne que l’île de France et quelques métropoles françaises.

    C’est dommage que des médias spécialistes du secteur du transport laissent passer des informations aussi peu rigoureuses.

    Répondre
    1. CHALON

      j’ai travaillé 27 ans dans le TDF j’ai commencé en 1984 dans une agence très bordélique j’ai pratiqué un peu partout DAB (le plus ingrat a l’époque) j’ai vite comprit et je suis retourné sur le VB la seule façon d’avoir un poste intéressant et de baver sur les copains on peut te téléphoner a 6hoo pour prendre ton service a 7h00 un jour j’ai eu un accrochage verbal avec un inspecteur de sécurité par malchance 2 ou 3 mois plus tard un colis a disparu dans mon ramassage il en a profité pour orienter la police sur mon dos j’ai eu droit a la garde a vue la perquisition de mon domicile avec mon 2 pièces a sac quelque temps après j’ai été blanchi on ma fortement déconseillé de porter plainte j’ai suivi le conseil j’étais divorcé avec une pension alimentaire sur le dos par la suite j’ai joué la carte du téléphone décroché je ne remplacé personne en trouvant des excuses de maternelles mais je m’en foutais complétement je suis resté 20 convoyeur garde un jour un nouveau chef de centre plus compréhensif et surtout plus
      observateur ma nommé convoyeur messager 7 ans plus tard je suis partit a la retraite j’ai oublié de faire un pot d’adieu et je ne suis jamais retourné dans l’entre prise

      Répondre
  8. leclercq

    moi je voudrai juste savoir ou il faux postuler pour etre embaucher je sort de 3anneé d armeé et je trouve pas de travail c et ma derniére chance

    Répondre
    1. CHALON

      cela n’ai pas votre dernière chance vous avez la possibilité d’aller dans un centre afpa pour apprendre un métier, convoyeur n’ai pas un métier

      Répondre
      1. SIGNAC

        Même si rien n’est facile, ce métier qui n’en ai pas un à tes yeux, t’as permis de te nourrir pendant plusieurs années, de bénéficier peut être du CFA …. et donc retraite à 55ans si tu es parti avant la réforme si non 57 avec un maintient de salaire..
        Donc ce Non métier t’as permis de faire ta carrière professionnelle … donc un peu facile de cracher dans la soupe.
        Après attention je ne dis pas que beaucoup de chose sont à revoir, mais delà a dire que ce n’est pas un métier !!!!
        Dans ce cas pourquoi es tu resté ?

        Répondre
        1. Brinks

          Je confirme les dires de CHALON, tout est vrai j ai vu la même chose chez BRINKS,ça fait 10 ans que j y suis et cette boîte me dégoute, mais comme le travail ça court pas les rues et comme tous le monde j ai des obligations faute de mieux je prends mon mal en patience.

          Répondre
          1. Alex

            Bonsoir, je vais rentrer en formation de convoyage de fonds chez la Brinks le mois prochain, j’aimerais vous posez des questions si vous le permettez ?

            Cordialement

      1. Duvillard

        Bonjour pouvez m’envoyer l’adresse pour postuler car je suis à la recherche d’un emploi depuis bientôt 1 an , et j’aimerais faire ce métier svp

        Répondre
  9. Vince

    Anciens gendarme policiers ou militaire même les Gav ou ads, le CNAPS vous fourni une carte professionnel non matérialisé ( un numéro de carte ) qui vous ouvre les portes du transport de fond .
    Pour ceux qui disent que dabiste et convoyeur sont 2 métiers différents , plus pour longtemps car le métier de convoyeur dabiste est en expérimentation sur l’ IDF.

    Répondre
    1. TOM

      FAUX
      en tant qu’ancien militaire qui a fait 5 ans, nous ne pouvons pas rentrer dans le transport de fonds comme cela.
      il faut minimum etre sous officier pour obtenir le CQP puis en interne de l’agence passer le CQP TDF

      en etant militaire du rang il faut passer le CQP en ecole.

      Répondre
  10. VOISIN JEAN-CLAUDE

    Bonjour, je suis très intéressé par le métier de convoyeur de fonds en fourgon blindé, j’ai plus de 10 ans d’expérience dans la sécurité, et se sur un site militaire, j’ai commencé comme conducteur de chien durant 5 ans puis je suis passé chef d’équipe et enfin chef de poste (SSIAP 2) responsabilité que j’exerce depuis 3 ans.
    Je suis en possession de la caret pro depuis 5 ans.
    Je suis également réserviste dans l’armée de l’aire depuis 6 ans, donc le maniement des armes pour moi n’est pas un problème, je tire régulièrement au FAMMAS et PA MAG 50 (au minimum une à deux fois par an)
    Pourriez vous me contacté pour m’indiqué quel son les démarches à suivre pour passé les examines nécessaires à l’exercice de cet profession. merci

    Répondre
  11. bousbous

    Métier très ingrat ( 4 ans dans le métier, auparavant en pn)
    – Privilégient la rentabilité a notre sécurité personnelle.
    – Salaires pour un garde méprisant 1400-1500€ net et sans les primes le net est de…….. — 1240 €–
    – Retraite : 1100 € au plus sans être sur de garder sa santé physique et psychologique.
    – Port de charges lourdes parfois 30kg voir plus, camions sans clim, tourner avec des mythos/psychopates en puissance se croivent des forces speciales.
    – pour monter il faut copiner et casser ces collègues et courir au péril de sa sécurité et celles des gens.
    – participations en dessous de tout

    les plus
    – horaires et amplitudes de travail
    – materiel
    – si bon équipage on passe du bon temps

    Ce métier,est bien pour les retraités en complément. Jeunes et ambitieux il,faut aller voir ailleurs ce n’est pas dans ce taf que vous trouverez bonheur.
    En deux ans 8 demissions.

    Répondre
  12. Startisanat

    Bonjour,

    Je ne sais pas si les informations et les chiffres sont exactes ou inexactes mais il est important de mettre en avant ces métiers peu et mal connus.
    Alors merci de parler d’eux.

    Répondre
    1. henry

      salut a tous didier résume grossièrement l ampleur de mon job le salaire est a 1250 hors primes il y en a rarement 1400 euros et 40 centimes le maxi en quatre ans en décembre l ambiance est tres moyenne la hiérarchie hors circuit.C est une gestion voulue,c est pas possible autrement

      Répondre
  13. legoy didier

    bonjour le premier point salaire 1186 euros .2 eme point, l ambiance ici délation obligatoire pour monter très lentement .3 eme point ,chef complètement fêlé et les primes dérisoires ne rester pas sur le 76 ,vous travaillerais avec des escrocs , des fous du volant, mythos ,ultra guerriers, enfin bref didier, chomeur depuis ,et bientot rsa .

    Répondre
    1. CHALON

      Tu entièrement raison pour se faire remarquer il faut aller plus vite que les autres donc pas de sécurité certains chauffeurs roulent comme des malades surtout quand ils ne sont pas titulaire pour les heures sup tu fait 50 heures semaine en été et l’hiver il te donne des repos comme ça il ne paie jamais les heures sup sauf pour les délateurs

      Répondre
    1. CHALON

      la meilleure des choses est de ne pas rester dans les sociétés de transport de fonds il n’y a aucun avenir quand tu es encore jeune le mieux est d’apprendre un métier et de progresser dans la future entreprise comme je le dit plus haut les seuls qui ont une promotion dans le TDF sont des délateurs ou les syndiqués et les promotions sont des postes ou tu as l’épée de damoclés au dessus de ta tête très mal rémunéré et tu peux sauter du jour au lendemain

      Répondre
  14. constantin

    salut a tous pour ma part je travaille chauffeur sur le 60 region de beauvais les salaires sont un peu plus élevé que vous j arrive a 1550 euros net par moi avec primes .L encadrement n est pas sensationnel mais faut s y faire les formation interne inexistante ,,,en attendant la roquette

    Répondre
  15. Grandguillotte

    Bonjour,
    Agent de sécurité depuis 10 ans j aimerais devenir convoyeur de fond mais j arrive pas a savoir ou envoyer mon cv ,candidature ,merci à la personne qui me renseignera.

    Répondre
  16. jim

    Bonjour à tous,
    J’ai commencé ma carrière professionnelle à 17ans, je me suis engagé dans l’armée de terre, j’ai fait 5ans et je désire maintenant postuler pour un poste de convoyeur de fonds.
    Je m’apprête à faire un CQP mais je viens de lire que le CNAPS délivrait une carte pro pour l’accès au convoyage de fonds ? Pourrais-je connaître les démarches à effectuer pour cela svp ? Et, dans le cas d’une obtention, le CQP me serait-il toujours indispensable ?

    Ps: je recherche un poste dans la région Lorraine, vous connaissez un peu le marché dans le coin ?

    Merci d’avance

    Répondre
    1. CHRISTOPHE

      Bonjour suis ancien militaire comme toi cependant on m’a donné cette carte Pro car j’ai terminé sous off .Il me semble que pour les Militaires du rang ce ne soit pas accessible.En tout cas c’était ainsi il y a deux ans.
      Passe ton CQP et ensuite la boite qui te recrute va faire la demande auprès du CNAPS après t’avoir formé.
      Bonne chance.

      Répondre
  17. stephane

    Bonjour j’ai actuellement un cap peinture ce qui n’a rien a voir avec ce que je voudrais faire maintenant, mais faute de trouvé du travaille dans se domaine je voudrais savoir si ce serais possible de faire convoyeur de fond ce qui me trotte dans la tète depuis un petit moment,mais vu que je n’ai pas de diplôme comme agent de sécurité ou autre,j’aurais voulu savoir si c’etait quand meme possible, si oui j’aurais voulu savoir les démarche a faire svp,merci

    Répondre
  18. formation

    Bonjour je viens de lire les commentaires et c’est désolant de voir tout ça.Moi je suis convoyeur et formateur depuis maintenant 7 années et ce métier est très bien.Oui bien sur il faut aimer être en équipe et pour ce qui est des forces spéciales faut plutôt en rigoler.Ce métier est ouvert à toutes personnes motivé

    Répondre
    1. guilluy sebastien

      Bonjour,
      je quitte l’institution militaire dans 3 mois,
      je désirerai m’orienter vers le convoyage de fonds .J’ai effectuer ma carrière dans l’arme du génie
      je suis formateur niveau instructeur de tir (armes de poing,fusil d’assaut,FAP)
      je dois passer un CQP AGENT DE SECURITE quelle sont les démarches
      pour intégrer une entreprise de convoyage sur région aquitaine
      Merci
      cordialement

      Répondre
    2. REYSZ

      Bonjour, je me permet de vous contacter pour avoir quelques renseignements.

      Qu’elles sont les entreprises en alsace qui recrutent et comment proceder pour postuler?

      Merci d’avance

      Répondre
  19. Manha

    Bonjour
    Car étant policier depuis 23 ans, j’ai acquis une excellente maîtrise de prévention et sécurisation des personnes bien comme les capacités d’anticipation, d’analyse et prise de recul, mon changement de pais vue une situation familial me fait chercher un travail dans autre domaine.
    C’est possible envoie ma candidature pour le post convoyeur véhicule blinde.
    Je suis termine mon travaille sur la Police, mais J’ai ma carte Professional de la Police Nationale.
    Maintenant je cherche de travaille en France.
    Merci pour la information

    Répondre
  20. Messager

    Bonjour à tous ,
    Pour les conditions de travail et les horaires cela dépend vraiment de l’agence ou vous travaillerez , par exemple impossible de donner des infos précises par exemple sur les horaires …

    Répondre
  21. camisullis gerald

    bonjour a tous moi j’ai fait ce travail pendant 29 ans ce métier est tres bien et il faut du courage pour le faire. et c’est désolant de voir les commentaire de quelque gens (‘ et je suis pas mythos ou psychopates . et ni des foces speciales )

    Répondre
  22. CABARISTE

    Bonsoir à tous et spécialement aux personnes étant convoyeurs de fonds.

    Je vais passer dans peu de temps mon CQP TDF de mon propre chef et donc aucune aide financière.
    Je ne sais pas si cela pourra intéresser d’avantage une société mais je tente le coup vu que je n’ai eu aucune réponse des différentes boites auprès desquelles j’ai postulé.

    Comme certaines personnes ici je suis issu de l’armée de l’air, j’ai été sous officier en tant que fusiller commando parachutiste pendant 10 ans, j’ai travaillé en tant que maître de chien et agent de sécurité avant.

    Je gère des écoles d’arts martiaux et j’aimerais bien pouvoir continuer à donner mes cours.
    Certaines personnes ont posé des questions en ce qui concerne les horaires vis à vis du métier.

    Moi mes cours peuvent commencer au plus tôt à 18 heures.
    Si il n y a pas de pannes ou de crevaisons etc… serait-il selon vous (ceux qui exercent le métier) de pouvoir exercer ces 2 fonctions ???

    Merci par avance de votre réponse…

    Répondre
    1. Chalon

      Moi aussi je suis un ancien cocoye j’ ai quitté a 6 ans de service et je m’en mords les doigts ce jour a plus de 60ans les horaires sont inexistants dans le TDF tu peux aussi bien commencer le matin a 6heures et finir le soir a 20hoo surtout ne refuse jamais un service car après tu es dans le colimateur de l’encadrement tu rendras des services tout le temps mais en revanche tu n’auras rien pour les remplacements il y a une astreinte bref tu es porté sur le planning mais cela peut changer a tous moments tu vas rouler avec des fous du volants qui pensent se faire bien voir quand tu prends un PV on te le donne et tu vas le payer j’ai connut des chauffeurs qui en avaient payé 3 dans la semaine et tout ça pour se faire bien voir je n’ai pas de conseils a te donner mais va voir ailleurs

      Répondre
  23. messager

    Ca sent le vécu Chalon !!!! 🙂 Moi aussi ancien fusco. Effectivement dans ce métier on voit de tout , mais c’est un peu partout pareil malheureusement . Il y a des gars biens et de parfait co…. rds . Faut pas avoir de problèmes de promiscuités , tu vas passer des heures dans un espace restreint aux côtés de tes collègues de travail . Il y’a des agences ou le climat est meilleur que d’autres . Les fourgons sont bruyants , il faut être disponible , pas être fainéant , c’est pénible à traîner un fainéant pendant des heures . C’est un peu du fini parti , plus t’es énergique et vif d’esprit plus vite passe le temps . J’ai pas dis hyper actif ! Parce qu’un fainéant c’est dur à trainer mais un hyper actif aussi !!!! 🙂

    Répondre
    1. Chalon

      Merci de m’avoir répondu oui bien sur il y a du vécu 27 ans dans les TDF j’ai vu beaucoup de choses comme tu dis des trainards qui ralentissaient la tournée pour un malheureux panier de 9 euros des fainéants!!!! dans l’agence ou je travaillais il y avait une très mauvaise ambiance instaurée par l’encadrement diviser pour mieux régnier des fins de tournée a 21h30 et des reprises 6h15 pour certains dont je faisait partie un ancien m’avait dit évite de leur prouver que se sont des c..s car tu vas passer l’enfer enfin tout cela est fini!!!!! a bientôt cordialement
      Florent

      Répondre
  24. seemeto40

    Bonjour

    En lisant tous vos messages je reste avec une image très négative du métier ou des métiers liés aux convoyeurs….. Maintenant autoriser des personnes au port d’arme avec une ambiance pareil me parait des plus absurde et risqué…. Comment cela est-il possible? Les basses vengeances…. la courses au délais…. les heures non payées….. j’avais une image un peu plus sérieuse de ce métier! Quand à la sécurité et aux risques pris c’est tout simplement scandaleux et comme nombre de métier peu payé….. Je me renseignais pour mon fils …..

    Répondre
    1. Chalon

      J’ai travaillé 27 ans dans le TDF je peux vous garantir que cela est la pure vérité ne laisser pas votre fils travailler dans se genre de société les chefs de centre se foutent complétement de la sécurité leurs objectifs sont la rentabilité et les délateurs je préfère ne pas tout dire car je risque de passer pour un mythomane

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *