Transport et logistique : la vision des jeunes est en train de changer sur ces métiers – en bien !

Laisser un commentaire

Les patrons du transport et de la logistique s’en plaignent régulièrement depuis des années : leur secteur souffre d’une image dégradée dans l’esprit des plus jeunes, ce qui nuit à l’attractivité des métiers et complique encore les recrutements, dans des branches déjà durement touchées par une pénurie chronique de main d’œuvre. Pénibilité, flexibilité du travail, rémunération, compensation, primes, distances à parcourir, fatigue, troubles musculo-squelettiques, concurrence déloyale des pays de l’Est, etc etc…. il y avait fort à faire pour redorer le blason ! Pourtant, cette image était souvent faussée par des idées reçues, des croyances anciennes, une méconnaissance des évolutions des métiers du transport et de la logistique. Mais aujourd’hui, les acteurs du secteur ont enfin réussi à commencer l’inversion de la tendance, même s’il y a encore du chemin !

 

La question intéressait depuis longtemps le groupe de logistique Heppner, l’un des principaux leaders du secteur pour les échanges internationaux au départ et à destination de la France (au total, environ 160 pays desservis), fort de 3 100 collaborateurs, de 80 sites en France, en Allemagne, aux Pays-Bas et en Espagne, et de bientôt un siècle d’existence. L’entreprise a donc décidé de commander à l’Institut de sondage Harris une grande enquête sur l’opinion des jeunes, quant aux différents savoir-faire du transport et de la logistique : messagerie, transport de marchandises en France et en Europe, transport aérien et maritime dans le monde, prestations douanières et services logistiques.

 

Les résultats, publiés le 13 juin 2019, sont encourageants : « dynamique et en pleine mutation, le secteur du transport et de la logistique apparaît comme un acteur majeur de l’économie française qui cherche aujourd’hui à attirer ses talents de demain. Ce baromètre inédit autour de l’attractivité de ces métiers, a été réalisé auprès de plus de 1.000 jeunes Français âgés de 18 à 29 ans et qui ont pour la première fois partagé leur vision du secteur et exprimé leur souhait d’en savoir plus quant aux perspectives offertes par la filière », explique le groupe. Or, contrairement à ce que l’on a encore très souvent tendance à croire, « 71% des jeunes Français déclarent avoir une bonne image du secteur du transport et de la logistique et notamment de la gestion de la Supply Chain (79%). Une image positive qui s’explique en partie par la perception qu’ils ont du rôle majeur joué par le secteur dans le fonctionnement de l’économie française (91%) et de son poids important en termes de chiffre d’affaires et de nombre d’employés (89%). Secteur dynamique, il séduit par les perspectives qu’il offre. Les jeunes Français le voit à : 88% comme un secteur qui recrute, 87% comme un secteur ouvert à l’international, 71% comme un secteur qui évolue ».

 

Il semble par ailleurs qu’après des décennies d’idées préconçues du grand public sur la pénibilité des secteurs transport et logistique, les nouvelles générations aient enfin pris la mesure des révolutions technologiques qui ont permis de bouleverser – au sens positif du terme – les conditions de travail, le confort et l’aménagement des tâches pénibles, fatiguantes ou difficiles : 77% des jeunes interrogés estiment que les métiers du transport et de la logistique utilisent les nouvelles technologies, et 85% estiment que ces développements vont avoir un impact important sur l’avenir du secteur.

 

Pour autant, le transport et la logistique restent globalement « des métiers mal identifiés et méconnus » : selon le dernier baromètre Heppner-Harris, « Moins d’un jeune sur deux (43%) se considère aujourd’hui comme bien informé sur les métiers du secteur et seulement 9% se déclarent très bien informés. Les hommes et les jeunes actifs issus des catégories populaires se disent un peu mieux informés que la moyenne (respectivement 49% et 48% pour ces deux populations), tandis que les femmes et les étudiants apparaissent en retrait. De même, les jeunes Français ont une vision très vaste du secteur. Interrogés sur ce qu’il leur inspire, ils ont tendance à évoquer des termes avant tout associés à un imaginaire de la mobilité très large au domaine des transports ». Pour Jean-Thomas Schmitt, Directeur général d’Heppner, c’est dommage car « l’envie d’apprendre et d’être tenu informé des jeunes est frappante. Le secteur du transport et de la logistique est un secteur d’avenir en constante évolution aussi bien du côté des entreprises productrices que du côté des organisateurs de transport ou logisticiens ». Or, en dépit de son importance et de son impact reconnus pour l’économie, le secteur du transport et de la logistique n’attire que 44% des jeunes Français qui ont envie de  travailler et se sentent prêts.

 

« Jugés difficiles par un tiers des sondés, les métiers proposés pâtissent malgré tout encore d’une image plutôt manuelle, aux perspectives professionnelles limitées, conclut Harris Interactive. « Compte tenu de ces idées reçues, l’enjeu pédagogique est capital pour mieux faire connaître le secteur et en valoriser les métiers ». 63% des personnes interrogées désirent en effet en  savoir plus, notamment les hommes et les jeunes de 22 à 25 ans, encore plus demandeurs que les autres (respectivement 66% et 68%). Parmi leurs sujets de préoccupations prioritaires, ils cherchent des réponses sur les salaires moyens (53%), les types de métiers existants (52%), les perspectives de carrières (48%), les innovations du secteur (47%) et de plus en plus, sur l’impact de ces métiers du transport et de la logistique sur l’environnement (47%). « Ce premier baromètre nous offre une photographie inédite  et stimulante de la vision qu’ont les jeunes du secteur du transport et de la logistique, de ses facteurs d’attractivité comme de ses clichés qui ont, encore aujourd’hui, la vie dure ».

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *