Cars Macron : le secteur prévoit entre 1000 et 5000 embauches d’ici 2030

Il n’était alors pas encore président de la République, mais ministre, et la loi qui avait libéralisé le transport de passagers par autocars longue distance porte encore son nom : les « bus Macron » poursuivent leur développement et si, un an après le lancement de la mesure, le bilan était mitigé, deux ans après le succès est bel et bien au rendez-vous : selon l’observatoire France Stratégies, ce moyen de transport à bas coût a désormais rencontré sa clientèle, les femmes, les jeunes et les familles essentiellement, et d’ici moins de 15 ans, ils devraient véhiculer chaque année entre 15 et 25 millions de passagers. Résultat : les 3 acteurs qui se partagent ce marché florissant, Flixbus, Ouibus (SNCF) et Isilines, continuent à recruter des chauffeurs et tous les personnels nécessaires au bon déroulement de ces trajets, dont l’offre ne cesse de s’étendre et de se diversifier.

Lire la suite