Sécurité routière, radars : quand les patrons doivent dénoncer leurs salariés

8Chaque année, ce sont pas moins de deux millions de points de permis qui devraient sauter pour les salariés français… et qui ne sautent pas, parce que le radar a flashé les conducteurs de véhicules de société et que le patron se garde bien de dénoncer son personnel. Sauf que, sauf que… à partir du 1er janvier 2017, dans moins de 3 mois maintenant, l’entreprise pourrait risquer jusqu’à 1875 euros d’amende par véhicule flashé, pour… non dénonciation ! Une mesure plus ou moins bien acceptée chez les transporteurs français, et chez leurs employés : dans la messagerie express comme dans le fret poids lourd sur tout le territoire, ils sont plus de 600 000 en France à passer leurs journées de travail les mains sur le volant : donc forcément beaucoup plus exposés que d’autres à commettre des erreurs, et à risquer de perdre des points. Or, le jour où le permis saute ou est suspendu, c’est le chômage.

Lire la suite