Europe : les transports entre les mains d’une commissaire slovène

1 commentaire

europeLe 1er novembre 2014 a vu entrer en fonction une nouvelle commissaire européenne des transports, Violeta Bulc. Brunette, coupe courte et mèche arrondie sur l’œil gauche, cette Slovène de 50 ans a un profil tout à fait étonnant : peu familiarisée avec les transports, grande sportive, joueuse de basket-ball et ceinture noire de taekwondo, cette femme entrepreneur dans les télécoms a aussi une formation en chamanisme, et pratique la… marche sur la braise, dont elle vante les mérites sur son site Internet !!!

 

violeta_bulc

Crédit : « European Parliament »

« Vous savez que j’ai appris à marcher sur le feu. À certains moments j’ai cru que j’allais me brûler durant l’audition, mais ça n’est pas arrivé », a-t-elle plaisanté devant les eurodéputés en séance plénière, lors de son audition, fin octobre dernier. Espérons désormais que les acteurs du transport français ne se mordrons pas les doigts d’hériter ainsi de cet étrange OVNI dans la sphère politique européenne, car savoir marcher sur le feu ne signifie pas pour autant avoir la science infuse… surtout en matière de transports, l’un des portefeuilles sans conteste les plus compliqués de tous les dossiers actuellement posés sur la table de l’Europe.

 

trainEn 2011 déjà, la même Commission Européenne avait décidé de mettre en place une « feuille de route pour un espace européen unique des transports », sous-titré ainsi : « Vers un transport routier de qualité plus sûr et plus concurrentiel dans la Communauté ». Vaste programme… dont seules quelques lignes timides ont finalement été esquissées, en 4 ans. Sur les 40 initiatives qui avaient été déterminées pour améliorer la mobilité des Européens, favoriser la croissance et l‘emploi dans les transports, et aplanir les difficultés des entreprises, peu ont été mises en œuvre. De son côté, l’Unité Spécialisée du Parlement Européen qui se consacre à la « valeur ajoutée » des transports, vient elle aussi de produire un rapport. Ce dernier, indique qu’il faut libéraliser le secteur beaucoup plus vite et beaucoup plus en profondeur que cela ne l’a déjà été fait. Il rappelle également les pertes financières administratives considérables induites par les lourdeurs administratives et l’inefficacité du marché…

 

transportEn d’autres termes, la nouvelle Commissaire va devoir réussir à concilier une meilleure protection des entreprises de transports, notamment en Europe occidentale où la crise économique met le secteur dans de grandes difficultés, et la libéralisation du marché ; elle va devoir réussir à convaincre des professionnels de France, d’Allemagne, d’Italie ou de Grande-Bretagne, échaudés par le dumping social des pays de l’Est, d’accentuer une libéralisation qu’ils récusent déjà. Elle va devoir mettre en œuvre des mesures pour moderniser des entreprises de transport routier, ferroviaire et aérien protégées des années, des décennies même, par des tombereaux de réglementations, et malgré tout en difficulté. Pour le ferré, l’Agence Ferroviaire Européenne elle-même, s’y est ainsi cassée les dents. Elle va devoir éviter la faillite d’entreprises nationales, possédant des monopoles depuis très longtemps, et faisant travailler des centaines de milliers de personnes, tout en trouvant le moyen de booster leur compétitivité et leur efficacité, au point mort et même, en régression. Tout cela, en combattant, par ailleurs, sur le front de la pollution et des émissions de gaz à effet de serre… Quel chantier !

 

Violeta Bulc dispose désormais de 100 jours pour définir les politiques qu’elle souhaite mettre en place avant de les présenter au Parlement et au Conseil de l’Union.

 
 

Une réflexion au sujet de « Europe : les transports entre les mains d’une commissaire slovène »

  1. storms

    « Brunette, coupe courte et mèche arrondie sur l’œil gauche »… décidément, les femmes au travail ont droit, quel que soit leur âge et leur réussite, a une description de leur physique en guise de présentation.
    C’est d’une telle banalité, que l’auteur(e) de l’article n’a très probablement même pas conscience que c’est dévalorisant.
    Imaginez vous un article présentant un homme de 50 ans, nouvellement nommé commissaire européen des transports, commençant par « Blondinet, coupe fluide et mèche rebelle… »

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *