4/11/14 : Grève générale dans les transports… la faillite d’un système ?

23 commentaires

CGTLe 4 novembre 2014, dans une semaine exactement, il faut s’attendre à une véritable paralysie des transports sur l’ensemble du territoire français : car la CGT a lancé un mot d’ordre de grève dans tous les transports collectifs, et en particulier dans les trains. Motif : la défense du service public, et la lutte contre le dumping social. « Des rassemblements seront organisés dans plusieurs villes », explique le syndicat, via l’Union Interfédérale des Transports, qui regroupe les sections CGT du secteur. « Nous visons l’immobilisation des transports urbains comme le tramway, le métro et le RER, mais aussi l’ensemble du réseau SNCF, le maritime, l’aérien, l’aéroportuaire, le fluvial et les routes ! »

 

busIndispensable journée de mobilisation, à en croire les salariés du transport public, en particulier parmi les cheminots. Dans un communiqué, ils dénoncent « la politique de privatisation et de mise en concession menée dans le secteur des transports ». Ainsi, l’un des motifs de la grève du 4 novembre prochain, c’est la mise en place programmée du transport par autocar dans les grandes villes (voir notre précédent article). Le bus étant un concurrent potentiel direct du train sur de nombreuses lignes, les cheminots craignent pour leurs avantages sociaux, puisque ce projet vise à rendre le transport plus accessible à tous, avec un mode de fonctionnement moins coûteux que le train. Le hic, c’est que les conducteurs de bus, employés par des sociétés privées, n’ont pas du tout les mêmes avantages que les cheminots. Par exemple, ils partent à la retraite au même âge que les salariés français sans statut protégé. Pour les syndicats, c’est donc une menace dangereuse. « C’est l’usager qui en est le perdant, car cette logique du bas coût assure un service dégradé. (…) Pire, ces orientations remettent bien souvent en cause la sécurité dans les transports », écrivent-ils encore, exigeant « l’arrêt de ces politiques qui cassent les emplois, les conditions sociales des salariés et menacent l’avenir du service public ».

 

airfranceMais au-delà de ce mouvement de colère, certains spécialistes voient dans la prochaine grande grève générale du 4 novembre le symbole profond d’une crise structurelle des transports français. Car cette nouvelle mobilisation n’est pas isolée. Il y a aussi l’épuisement du modèle TGV (et ses coûts croissants soulignés par la Cour des Comptes il y a quelques jours), la quasi faillite de la SNCM (la compagnie maritime qui dessert la Corse à partir du continent), l’affaiblissement sensible d’Air France après une grève qui aura couté 500 millions d’euros et alors que sa concurrence monte en puissance… autant de signaux qui pourraient laisser à penser que le modèle hexagonal est en faillite, et que le réseau de transports collectifs dans son ensemble croule sous les difficultés.

 

tramwayCar si, par le passé, nos infrastructures et nos technologies de transports ont été une véritable force pour la France, ces dernières années le secteur est plutôt devenu un poids. D’abord, les investissements publics ont faibli avec la paupérisation de l’Etat, à la suite directe de la crise économique qui sévit depuis 2008… et là où la CGT fait mouche, c’est lorsqu’elle souligne que l’abandon de l’écotaxe ne va rien arranger, puisque c’est l’impôt qui devait contribuer à financer les infrastructures de transport dans les prochaines années. Ensuite, les principales entreprises du transport en France se sont montrées beaucoup trop lentes à s’adapter, alors qu’en face, la concurrence européenne accentuait la pression à très grande vitesse. Pour reprendre les exemples évoqués plus haut, la SNCM, qui s’est fait doubler par Corsica Ferries. Ou encore, Air France, distancée par le low cost.

 

greveTroisième explication : « un personnel très protégé, disposant de la grève comme d’une arme pour paralyser le pays et faire généralement rapidement céder les gouvernements, qu’ils soient de gauche comme de droite d’ailleurs. Cela rend les adaptations très difficiles… et ça, c’est une vraie particularité française », nous explique-t-on ainsi à l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme. Une particularité qui a, ces dernières années, largement aggravé le « déficit d’amour » des Français envers leur système de transports publics.  Derniers faits d’armes très peu appréciés de la population ces derniers mois : le mouvement de protestation des pilotes d’Air France pour défendre des conditions de travail et des salaires largement plus confortables que ceux de la moyenne des Français, par exemple. Ou encore, la dernière grève à la SNCF, « qui avait duré des semaines pour des motifs assez nébuleux, sans que les syndicats obtiennent réellement quelque chose », rappelle Mickaël Bazoge, journaliste économique. « Le lien avec les voyageurs a été brisé, personne n’ayant compris les ressorts du mouvement, organisé de plus en pleine période du Baccalauréat ». Le mouvement de la semaine prochaine, certes initié par un seul syndicat, mais qui touchera les usagers de tous les moyens de transport partout en France, ne contribuera certainement pas à améliorer leur opinion.

23 réflexions au sujet de « 4/11/14 : Grève générale dans les transports… la faillite d’un système ? »

  1. BELLANGER

    La SNCF serait-elle intouchable ? Tous ces nantis ne pensent qu’à eux. Quant à la CGT, qui s’en met plein les poches est une grande imposture !
    Cette grève va mettre encore une fois les usagers en grande difficulté et montrera aux yeux des autres pays que la France est un pays ingouvernable et de fainéants.
    Que ces mêmes nantis aillent travailler ailleurs !

    Répondre
    1. Chris

      Vive les grèves
      Heureux qui peut faire grève
      Merci à vous de défendre vos privilèges
      Vous êtes les derniers nantis du monde du travail
      Prenez nous en otage
      Un grand merci a vous
      Et que votre dirigeant puisse enfin acheter un home cinéma

      Répondre
    2. Carol Rondeau

      Eh oui !
      Aimez la ou quitter la, disaient certains il y a quelques années.
      Que ces syndicalistes arriérés aillent faire leur foin ailleurs, et qu’ils arrêtent de prendre leurs clients en otages. Qu’ils prennent exemple sur les travailleurs syndiqués Scandinaves et qu’ils arrêtent de profiter et jouir d’un système (qu’ils ont créé) en voie d’extinction.
      Mais où sont les gens clairvoyant qui vont autoriser l’exploitation des gaz et pétrole de schiste, afin que nos ressources soient exploitées, afin de sortir notre Europe de la crise, afin de relancer l’emploi, afin d’augmenter la qualité de vie et donc redonner de l’espoir, de la liberté et du bonheur à nous tous.
      Bien sûr, l’exploitation de ces ressources devra faire l’objet d’un accord gouvernemental qui définira l’obligation faite aux exploitants de rendre ces procédés propres voire bio, au bout de quelques années.
      Je vous rappelle que la facture énergétique de la France est d’environ 100 milliards d’Euro par an et que nous avons sous la Moselle environ 97 années de stocks, ce qui fait 9 700 Milliards d’Euro en stock.
      La solution est sous nos pieds, mais, dans l’immédiat, pas politiquement correcte.
      A bon entendeur, salut !

      Répondre
  2. bargues michel

    y en a marre de ces greves
    Quant on vote Holland on assume ou on le vire
    On ne profite pas du systeme
    Comme disait Jospin Pays de cons c’est un socialiste
    Cela se confirme!!!

    Répondre
  3. durand max

    nuire à d’autres travailleurs qui n’ont aucun avantage tels que les leurs et avec la « productivité » qu’ils fournissent ils devraient avoir honte. ils feraient bien de faire profil bas car s’ils doivent travailler dans le privé un jour… bon courage !

    Répondre
  4. Le Poulpe

    C.G.T. cela ne veut-il pas dire  » Ceux qui Gênent les Travailleurs  » ?????
    Et encore, je reste poli.
    Si ma mémoire est bonne, il me semble que des syndicats ont été impliqués dans des affaires de corruption Justement de « TRANSPORTS MARITIMES  » et que bizarrement LES AFFAIRES ont été
     » ETOUFFEES  » Cela se passait à CALAIS (si ma mémoire est bonne) liaisons France Angleterre.
    De même la S.N.C.M. à Marseille avec ses grèves à répétition……..
    Comme dans beaucoup de Ports en France, pour être embauché, il faut dans un premier temps être syndiqué (Prendre une carte) ou faire parti de la famille (sic)

    Répondre
  5. capelle didier

    c’est marrant sa les routiers Français pas le droit de grève car ont leur enlève le permis de conduire on s’en occupe pas on laisse invasion des pays de l’est par contre les autres ont le droit de foute la merde et ne pensé qua eux!!

    Répondre
  6. HUBERT Patrick

    Pfiouuuuuuuuu! Sont barjot eux où ils nous prennent pour des idiots .
    La CGT veut que l’on fasse grève pour leurs droits ???????

    J’hallucine, et le droit des usagers de ne pas être prit en otage par une bande de feignasse !
    Puis les fêtes de fin d’année arrivent alors les grèves SNCF aussi, pourtant avec Sarkozy ça c’était calmée

    Répondre
  7. renoux

    Tous des nantis!!!! D’ailleurs il n’y a qu’eux qui font grève!
    Si les travailleurs du privé en faisaient autant,ils se ferait licencier immédiatement pour faute grave!
    En attendant c’est encore les usagers qui vont payer.
    C’est honteux et lamentable!

    Répondre
  8. poulbot

    la CGT, SUD, FO sont les syndicats fossoyeurs de l’économie de ce pays, leurs gréves a répétition pour protégé leurs avantages au mépris de la collectivité ont dégouter les entrepreneurs d’investir en France , la population n’en peux plus de ces syndicats qui en sont rester a 1936 sans vouloir voir que le monde avance .
    de part leurs grèves ils mettent en difficulté les sociétés qui travaillent avec le rail pour leur approvisionnement afin de diminuer la pollution .
    il est grand temps que l’état mette les pieds dans le plat pour une refonte complète du syndicalisme afin de mettre fin a cette destruction de l’économie et au pillage financiers organiser par ces syndicats obsolètes d’un autre siècle . il faut des syndicats mais pas de ce type.

    Répondre
  9. pascal

    lol ce n est pas a eux de faire greve mais les gens qui devraient etre dans la rue n en ont pas les moyens … cgt cfdt et autres rien a voir avec des vrai syndicats .. bande de planqué faite tete basse et foutez nous la paix ..

    Répondre
  10. Friedrich

    Une nouvelle fois la CGT s ‘émeut de décisions qui touchent les avantages acquis , de personnes dont le contrat de travail est souvent intouchable.

    L ‘idée de défendre les personnes tout simplement désireuses de travailler ou juste de bénéficier d une situation sociale , de pouvoir faire un emprunt , ne leur traverse jamais l’ esprit. Cela fait plus de 30 ans que j’ observe leur comportement, et me demande quand leurs privilèges seront mis en cause , à savoir la fin du pouvoir dont ils disposent et qui permet de prendre tout le monde en otage et mettre la France à l ‘arrêt!

    Répondre
  11. exrouleur

    sea france mory ducros et tous les autres merci cfdt transports qui brasse du vent qui ne fait rien pour les emplois des conducteurs français aux profits de travailleurs low cost sur le sol français

    Répondre
  12. Elghoumati

    Au lieu de faire grève contre vos dirigeants de cgt et plus particulièrement contre ceux qui s’enrichissent sur le dos de ses abonnés vous faites grève contre
    Le gouvernement que vous aviez vous même voté
    Arrêtez de faire de cenima ça
    Va pas durer longtemps

    Répondre
  13. d'hondt

    définition de C.G.T c**.gréviste.temporaire.pas sympas de prendre les français en otage avec vos grève,je travail moi même dans le transport depuis 26 ans,et je demande a la C.G.T qu’avez vous fait pour le transport de marchandises depuis toutes ses année.car maintenant ont privilégié les transport de l’est a moindre coup ,ses chauffeur de l’est qui gagne 1000 euro de moins et qui doivent découché trois mois pour ce salaire,et lorsqu’un patron appel pour un afretement ont luie demande si il est français ou d’un pays de l’est qui sont priviliégés, et nos salaire en baisse,et lorsque l’ont travail dans le public comme je l’ais fait ont vous prend plus bas que terre par tous ses trou du c** de syndicaliste de la C.G.T qui représente le prud’ homme ,ses trou du c** qui ce sont mi a trois pour rabaissé un employer,ou qui vous font du chantage lorsque vous avez un dossier au prud’homme,vous nette que des imbéciles,celas ne vas pas duré une éternité,hollande vous l’avez voulue alors assumé vos erreur,de toutes manière Sarko l’avais bien dit le problème du partie de hollande c’est la finance,alors moi je dit non a cette gréve et encore moins pour défendre des trou du c**,des profiteur qui défende que leur avantage mais pas celui de autres.
    la C.G.T c’est comme le politique leur salaire et intérêt et les autres passe après,alors venez travaillé dans le privé bande de faignant ,mais c’est vraie que c’est trop dure pour vous de ce levez 4 heures de matin.

    Répondre
  14. Laurent

    Je ne suis pas syndiqué à la CGT ni à aucun syndicat, mais je ferai grève mardi car j’aime mon métier et j’en ai assez de le voir saccagé, démantelé petit à petit, par des décisions, soit disant dictées par l’Europe et ses diktats réglementaires. Je suis chauffeur de bus à la RATP. Je ne fais généralement pas grève, ne suis pas un fainéant comme le disent certains (les autobus roulent toute la nuit et je me lève fréquemment avant 4h du matin pour aller travailler, samedis, dimanches, jour de Noël et autres jours fériés compris… En presque 25 ans de carrière, mon évolution de salaire a été dérisoire mais je ne m’en plains pas car c’est un choix que j’ai fait en décidant de faire ce travail (j’étais chef d’entreprise auparavant et connais aussi les complications du « privé »…).

    Et bien-sûr ce sont toujours ces mêmes mots qui reviennent: « la prise en otage »… dans la bouche de tous ces moutons imbéciles qui n’ont toujours pas compris qu’ils font le jeu de nos dirigeants, de nos décideurs en cols blancs, qui savent, eux, très bien nous diviser pour mieux régner… en opposant les diverses catégories sociales entre-elles… en les incitant à se stigmatiser mutuellement, et pendant qu’elles s’opposent, ils se gavent et se frottent les mains… Leur plan fonctionne à merveille.

    Une fois de plus, n’en déplaise à certains, j’aime mon métier et j’essaye de le faire du mieux possible, mais, au quotidien, je constate des aberrations dans la manière dont on m’ordonne de le pratiquer… Et je dois laisser faire… et tout le monde doit laisser faire… VOUS y compris… ceux qui se plaignent qu’on les prends en otage lorsque nous manifestons notre mécontentement… Se sont aussi les mêmes qui se plaignent également lorsque les conditions de transport sont exécrables, que les bus sont bondés, que leur régularité est mauvaise, qu’on les fait descendre avant destination, etc etc… Mais à qui se plaignent-ils?… à la RATP? Aux dirigeants et décideurs qui, dans leurs bureaux climatisés pondent des projets absurdes et nous classent, vous et nous, sous forme de pourcentages dans des tableaux Excel?… Non, ils se plaignent au chauffeur de bus évidemment qui s’en prend plein la tête en insultes et récriminations alors qu’il n’y est strictement pour rien et qu’il subit lui aussi, pendant les sept heures de son service, ces conditions dégradées… Alors NON, faire grève n’est pas un acte égoïste, c’est tout le contraire. Ce qui est égoïste c’est de ne penser qu’à soi et demander aux autres de se taire. Ce qui est égoïste c’est de taxer le lampiste de nanti et lui infliger tous les maux/mots en occultant les vraies raisons de sa révolte.

    Alors ne faisons RIEN… Laissons-nous manger par ces ogres-élites et courrons, pauvres moutons de Panurge, à notre perte et à la perte de nos droits, acquis dans l’Histoire par nos pères qui se sont battus pour nous en faire bénéficier… OUI, avoir des « acquis » n’est pas une insulte envers les autres catégories sociales comme le laissent entendre certains… Et de quels « privilèges » parle-t-on? QUI sont les réels privilégiés dans ce pays?… Bientôt seront remis en question les congés payés, le salaire minimum, la sécurité sociale et, bien entendu, le droit de grève… le droit de manifester son mécontentement bien entendu… tous ces « privilèges » odieux que se sont honteusement octroyés les petits… et vous trouverez ça normal. Alors ne faisons rien, ne réagissons pas… et courrons, bien docilement, à notre perte à TOUS…

    Combien de fois ai-je entendu de mes passagers se plaindre de leur conditions de transport… mais à quoi bon se plaindre aux représentants de la RATP, nous, chauffeurs de bus ou autres agents en station?… Croyez-vous que nous décidons? Croyez-vous que nous sommes écoutés?… Savez-vous que chaque jour des courriers sont envoyés à la direction pour signaler les dysfonctionnements constatés et faire remonter les récriminations entendues?… (et sans faire de grève…) Et que croyez-vous qu’il en résulte?… RIEN… Jamais RIEN. Alors que voulez-vous que nous fassions??? Quel autre moyen avons-nous de nous (vous) faire entendre??? S’il en existe un, légal, je suis preneur, comme bon nombre de mes collègues car, en effet, ce sentiment de vous prendre en otage ne nous plaît pas et nous préférerions user d’autres méthodes… Alors vos idées sont les bienvenues…

    Répondre
  15. coulaud

    nous les chauffeur on se fais taper sur les doit en permananses ,que sa soie sur la route avec tous les controles policier et autres, plus les intérim ou socièter qui nous prénnent pour de la m**de se sert de nous et nous jettes des qu’ils ont plus besoins ,quand il y a un accident nous sommes montrer du doit mais on ne parle pas des accident de moto ou voiture qui il y a sertenement plus que les pl , nous sommes de plus en plus mal payer ,mais si il y aurais pas de chauffeur et bien il y aurais beaucoup de personne qui serais au chomage ,et plus rien dans les magazins quel que se soit (surgeler,alimentaire,vètement,et bien d’autre chose). il faudrait ne plus alimenter les magazin pour les vider et que les gens voie combien nous sommes indispensable .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *