Le co-camionnage : quand chauffeurs et particuliers font la route ensemble !

11 commentaires

5Vous n’avez pas de voiture, vous avez fait de l’auto-stop quand vous étiez jeune, vous avez peu de moyens et le taxi ou les VTC, c’est trop cher pour vous ? Vous faites régulièrement des trajets mal desservis par les transports en commun, ou qui nécessitent dix changements et 83 minutes de parcours par le bus, le tram, le métro et le reste à pied ? L’idéal, dans ces cas-là, cela reste le co-voiturage, qui fait de plus en plus d’adeptes dans toute la France. Co-voiturage, cela signifie que celui qui a une voiture emmène dans son véhicule, pour une participation modeste, d’autres personnes qui font le même trajet mais n’ont pas de voiture. Sauf que, parfois, vous êtes le seul à vouloir effectuer un trajet… et donc, impossible de trouver un conducteur pour vous emmener !

 

3Jusqu’à présent, du moins. Car désormais, ce principe du co-voiturage s’étend aux poids-lourds, et le système fonctionne à plein régime ! Pour une raison simple : la plupart du temps, les camions empruntent des itinéraires différents des automobilistes, ce qui permet aux voyageurs de couvrir à peu près l’ensemble du réseau routier sans forcément faire de grands classiques « province-capitale » ou « capitale-province », « grande métropole vers grande métropole » ou encore « banlieue-centre-ville » ou « centre-ville-banlieue ». « Par exemple, quand vous faites Lille-Paris il y a toujours d’autres automobilistes pour vous proposer le co-voiturage et vous emmener. En revanche, quand vous faites Caen-Sarcelles ou Rouen-Beauvais, en co-voiturage c’est très compliqué de trouver un partenaire, en train c’est une infinie galère… alors que les chauffeurs routiers, eux, sont des dizaines et même des centaines ou des milliers à effectuer ce type de parcours chaque jour en France ! », aime à rappeler Victor Clément, jeune homme originaire de Rouen à l’origine de la plateforme de mise en relation entre chauffeurs et particuliers voyageurs WeTruck, il y a déjà deux ans. « Ce qui plaît aux utilisateurs, c’est que nos conducteurs inscrits sur le site sont vraiment des professionnels de la route, qui peuvent faire plus de 100 000 kilomètres par an, ils savent avec qui ils roulent et cela les rassure ».

 

12Sur le papier, la chose semble enfantine : le site WeTruck, conçu sur le modèle de BlablaCar, met en relation les conducteurs de poids lourds et les particuliers qui cherchent à effectuer le même trajet que leurs camarades chauffeurs routiers. Avec des tarifs défiant toute concurrence, encore moins chers que ceux du co-voiturage : moins de 8 euros les 200 kilomètres ! « Normal, car en camion on roule moins vite, donc le temps de trajet est plus long, il faut compenser au niveau des prix », explique Victor Clément. « Nous, notre commission s’élève à 15% du prix de la course, montant que les chauffeurs nous reversent une fois que leurs voyageurs les ont dédommagés ». Des chauffeurs, de plus en plus nombreux à jouer le jeu : en janvier 2016, le site enregistrait à lui seul plus de 1000 trajets par mois et plusieurs dizaines de chauffeurs abonnés. Parmi eux, David, jeune trentenaire, devenu accroc au co-camionnage : à bord de son poids-lourd, il emmène des particuliers plusieurs fois par semaine désormais : « C’est drôle comme les gens montent à bord avec des clichés et en redescendent ravis ! Quand ils grimpent dans la cabine la première fois, on se rend vite compte des a priori : le chauffeur routier grognon, aigri, solitaire, ours mal léché, jamais content, pas très propre et qui râle beaucoup ! Ou encore, l’obsédé sexuel avec ses calendriers de pin-up dans la cabine et ses méthodes de drague ringardes ! En réalité, nos compagnons de route se rendent vite compte qu’on peut être jeune, sympa, sentir bon, avoir de la conversation, une bonne culture générale et de la galanterie ! En faisant cela j’ai l’impression d’améliorer l’image collective de mon métier et j’en suis fier ».

 

8Du côté des particuliers, l’enthousiasme est assez général : « je dois faire régulièrement le trajet Caen-Rouen, et sans voiture, c’est vraiment galère », explique Manon, 25 ans, qui fait du co-camionnage entre trois et huit fois par mois. « J’ai rencontré Eric, 54 ans, qui conduit un 44 tonnes de seize mètres de long ! Et depuis, c’est lui qui m’emmène. On se retrouve sur le parking de la grande surface à côté de chez moi, et on fait le trajet ensemble. « La première fois que j’ai vu cette énorme machine me klaxonner sur le parking, je ne faisais pas la fière ! Et j’avoue avoir eu un peu de mal à monter à bord, le marchepied était très haut, mais ensuite j’ai adoré ! ». Catherine, 63 ans, senior aventurière, ne jure plus que par cette nouvelle manière de voyager ! « C’est vraiment génial, moi j’ai une toute petite retraite et avec cette formule, je peux aller me balader partout avec mon tout petit budget, tout en me faisant des amis ! Et puis les gens n’imaginent pas à quel point un poids lourd est confortable, on ne sent pas du tout les à-coups de la route, pour mon arthrose et mon mal de dos c’est nickel ! Et tout ça pour 13 euros à peu près par trajet, alors qu’en train selon les horaires c’est entre 20 et 50 euros avec plein de changements et un temps de trajet beaucoup plus long à cause des correspondances. En covoiturage, je ne suis jamais seule avec le conducteur, on est tassés dans la voiture alors que là, dans ces beaux et grands camions, je peux prendre toutes mes aises ! ».

 

4Et juridiquement, cela implique quoi ? L’Institut du Droit International des Transports a validé l’étude du projet de co-camionnage WeTruck, et sa faisabilité juridique avant la mise en chantier du site internet. « La plus grosse difficulté, quand j’ai monté WeTruck, c’était ça, la faisabilité juridique de ce type de co-camionnage. On était un peu dans un no man’s land réglementaire, cela ne se faisait jamais de prendre des passagers à bord de son camion ! Il a fallu tout vérifier, tout valider avec les compagnies d’assurance, les syndicats de transporteurs routiers, les CHSCT, les Fédérations… », raconte encore Victor Clément. Dans les textes français, en effet, la loi autorise bien la présence de deux personnes à bord d’un camion, pas plus. Même si dans les faits, les patrons, eux, sont partagés : certains craignent des complications avec les assurances en cas d’accident, et redoutent que la compagnie des co-voyageurs nuise à la concentration de leurs chauffeurs. D’autres, ont vite compris l’intérêt de la formule : « La plupart du temps cela ne concerne pas des trajets trop longs, entre 1H30 et 2 heures de route, le risque d’accident est quand même limité. Et puis tout en étant 9légal, cela représente une sorte de petite prime de plus pour nos chauffeurs puisqu’on leur laisse la contribution du voyageur, et du coup ils sont ravis donc très motivés. Et la plupart nous confirment aussi que, loin de les déconcentrer, cela les aide à rester éveiller, à se motiver, à trouver le temps moins long et à aimer leur métier, promesse de rencontres, d’échanges et de discussions et non plus d’interminables plages horaires en solitaires », estime un patron de PME marseillaise qui préfère rester discret… mais souscrit entièrement à la formule ! « Je sais toujours qui est avec quel chauffeur et dans quel camion, cela me rassure, et de toute façon en cas de pépin, les patrons routiers sont obligés de souscrire à une assurance qui prend en charge tous les occupants du véhicule, passager compris, alors je ne vois pas où est le problème ». Aujourd’hui, de nombreuses PME mais aussi de grosses entreprises de transport comme l’Artisan Chauffeur, Normandie Logistique, Philippe Maucoeur Transport, Blondel Voisin et une cinquantaine d’autres transporteurs de la messagerie, de la grande distribution et de l’industrie, participent à du co-camionnage avec des particuliers, chaque jour.

 

10Seul bémol pour les passagers-voyageurs : les lieux de rendez-vous avec leur chauffeur, forcément situés en dehors des villes pour des raisons de stationnement compliqué, ou tout simplement de réglementation. « Mais la plupart de nos utilisateurs sont précisément des gens qui habitent en dehors des villes et des infrastructures de transports publics, et justement, pour ces publics là se donner rendez-vous à l’extérieur des zones très urbaines c’est un plus, ça les arrange ! », tempère Victor Clément. « Cela marche tellement bien qu’aujourd’hui, nous développons de plus en plus les trajets à l’international, depuis la France vers d’autres pays européens ! ».

 

 

11 réflexions au sujet de « Le co-camionnage : quand chauffeurs et particuliers font la route ensemble ! »

    1. DELANNEY

      Bjr, j’ai une armoire à rapatrier en Normandie. Elle est actuellement à Bru, près de Rennes. J’habite au Havre.
      L’armoire fait 95x215x40 cm + une corniche de 25cm de haut.
      Combien faut il que je compte ?
      Mercï.
      Je suis un particulier.
      Mme DELANNEY Caroline

      Répondre
  1. rousseau jean_luc

    bonjour je recherche a faire angouleme paris pour la foire de paris les 2 et 3 mai greves des trains serais interresse de trouver routier qui ferais ce trajet merci de contacter ou laisser message si c possible et ou s inscrire

    Répondre
  2. Jmarco

    Bonjour je dois faire paris NÎMES aller et retour en Mai avec les grèves cela va pas être facile il y a un routier qui pourrait me véhiculer ?

    Répondre
  3. salaun marc

    Bonjour, je recherche le rapatriement des meubles d’un appartement situé à Bucarest, vers la normandie, ou au pire paris
    les dates ne sont pas encore fixées,
    merci de vos réponses
    bien cordialement
    Marc

    Répondre
  4. Castel

    Bonjour. Le 4.09.2018,je dois me rendre au Puy-en-Velay.
    Je pars de Nice et j’ai mon vélo avec moi.
    Je cherche donc un transporteur qui pourrait nous emmener.
    Merci

    Répondre
  5. Laurent

    Bonjour,

    Je pars d’Annecy pour la Normandie Trouville sur Mer semaine 37.
    J’aimerais faire ce trajet en camion, un vrai beau camion pour nouvelle expérience et partager un instant le métier de chauffeur routier.

    Merci

    Répondre
  6. salaun evelyne

    Bonjour,
    nous recherchons un camionnage, co camionnage pour rapatrier meubles de bucarest en normandie, dates flexibles, selon votre programmen
    pour 2 personnes
    merci de votre réponse
    Cordialement
    Evelyne Salaun

    Répondre
  7. stephane

    bonjour je cherche co camionage ,pour un depart de vendéé,pour me rendre en franche comté pour aller a70400 granges la ville precisement . je souhaite faire se trajet regulierement.
    n hesitez pas a me contacter , cordialement stephane

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *