Qui est Alain Vidalies, nouveau secrétaire d’Etat aux transports ?

1 commentaire

VidaliesC’est donc le nouveau Secrétaire d’Etat chargé des transports dans le gouvernement « Valls 2 » : Alain Vidalies, le Landais, qui succède à Frédéric Cuvillier. Alain Vidalies, c’est un homme rond, bon vivant, bien connu en Aquitaine où il est élu depuis 1983, d’abord comme conseiller municipal à Saint-Pierre-du-Mont dans les Landes,  puis comme vice-président du Conseil Général des Landes. Il a aussi porté la casquette de député PS des Landes et de Vice-Président de la Commission des Lois à l’Assemblée Nationale. Et celle, pendant deux ans (2012 – 2014) de Ministre délégué chargé des relations avec le Parlement. Ce mardi 26 août 2014, il devient donc le nouveau chargé de tutelle de tous les acteurs français du transport, et ce n’est pas rien.

 

transportsQuelles sont les compétences et la légitimité d’Alain Vidalies pour assumer ces responsabilités, aujourd’hui lourdes de sens face aux angoisses et aux attentes dans la profession ? Sa spécialité, c’est d’abord le droit du travail, puisque ce sexagénaire né en mars 1951 a une formation d’avocat, diplômé après des études à Pau, puis à Bordeaux. Un métier qu’il a exercé peu de temps : dès 1979 il s’engage à plein temps en politique avec une étiquette socialiste. Et c’est davantage sur les questions du droit du travail qu’il s’est fait une réputation : 35 heures, accidents du travail, travail clandestin, droit de la famille… sont ses chevaux de bataille. Secrétaire national au travail et à l’emploi au Parti Socialiste, il faisait d’ailleurs partie de l’équipe de campagne de François Hollande, où il était chargé du dossier « travail-emploi ».

 

nouveau_secretaireSur le travail clandestin, il rejoint en tout cas les préoccupations des professionnels français du transport, ulcérés par la concurrence déloyale des pays d’Europe de l’Est. En 2007, il a aussi participé à la Commission spéciale chargée d’examiner le projet de loi sur le dialogue social et la continuité du service public dans les transports terrestres réguliers de voyageurs. Enfin, petite anecdote : il est aussi relié aux transports par son épouse, inspectrice du permis de conduire ! Pour le reste, Alain Vidalies va devoir faire ses preuves et engager un dialogue et des relations de confiance avec le patronat et les syndicats du transport. Sa devise ? « Des lois utiles, bien faites et bien débattues ». Bonhomme, l’accent chantant, homme de convictions, presque féministe tant il est engagé sur les droits des femmes et la parité, il plaira sans doute aux conductrices poids-lourds dont il défend l’engagement professionnel et dont il salue le courage.

 

montebourgTrès impliqué aussi sur la question du travail précaire, il regardera sûrement de très près la question de l’intérim, des CDD et du temps partiel dans le monde des transports… vaste sujet, quand on sait qu’il devra aussi soutenir et encourager la compétitivité et la flexibilité des entreprises françaises du transport, pour qu’elles puissent sortir enfin la tête de l’eau face au dumping social qui fait rage en Europe. Quand on lui demande qui doit payer pour sortir le pays de la crise économique, Alain Vidalis répond que « chacun doit faire en fonction de ses moyens ». Après l’échec hors de prix de l’écotaxe et la fronde des transporteurs, déjà assommés par les charges et pour beaucoup de PME, en grandes difficultés financières, parviendra-t-il à appliquer cette autre devise à son nouveau portefeuille ? Il se définit en tout cas lui-même comme un « rationaliste » et un homme « de réflexion «, très attaché à la question de l’emploi. Dès ce mercredi 27 août, après la passation de pouvoir avec Frédéric Cuvillier, il lui faudra se mettre au travail.

 

Lire le communiqué de presse de Frédéric Cuvillier du 26.08.14

 
 

Une réflexion au sujet de « Qui est Alain Vidalies, nouveau secrétaire d’Etat aux transports ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *