Transport et logistique : ce qu’il faut mettre (ou pas) dans son CV

Temps de lecture : 4 minutes

On le sait, on le dit depuis que ce blog existe : les secteurs du transport et logistique recrutent en permanence et souffrent même d’une pénurie chronique de main d’œuvre. Au-delà des idées reçues, et même si c’est vrai que le poste de chauffeur reste l’un des plus recherchés par les recruteurs, les embauches concernent une multitude de métiers parmi lesquels, peut-être, le vôtre. Alors n’hésitez pas à chercher sur notre site et à postuler ! Pour vous aider à valoriser au maximum votre CV en fonction des attentes et des critères des recruteurs du transport et logistique, nous leur avons donc posé la question… Voici quelques erreurs à éviter si vous ne voulez pas hérisser le poil du recruteur qui lira votre CV !


Top 5 des trucs à bannir !

Star Wars No GIF by Morphin - Find & Share on GIPHY


1. Utiliser des sigles, abréviations ou raccourcis

Par exemple « tel. » pour téléphone. Ecrivez les mots et les noms en entier, comme ça votre message est limpide. Cela vous paraît trop dense, trop long, trop touffu ? C’est qu’il faut faire un effort de lisibilité et synthétiser davantage vos propos. Evitez aussi les adresses mail bizarres, inspirées de votre pseudo d’artiste punk ou de votre surnom de lover sur Tinder. Il vaut mieux vous créer une boîte mail dédiée à vos candidatures et à vos échanges avec les recruteurs, et choisir pour cela une adresse simple et efficace : prenom.nom@opérateur.com. C’est super rapide sur des messageries type Gmail ou Outllook.


2. Rédiger un CV difficile à déchiffrer

Evitez les CV délayés, en police minuscule, sans interlignes, sans respirations. Cela fait fuir le lecteur ! Préférez une mise en page sobre plutôt qu’avec des tonnes de couleurs qui questionnent sur votre maturité. Espacez vos rubriques. Du premier coup d’œil, on doit tout comprendre ! Le recruteur doit se laisser guider dans la lecture grâce à une mise en page aérée et didactique. Soyez pédago ! En revanche, évitez les citations pompeuses et les fautes d’orthographe, rédhibitoires !


3. Joindre une photo bizarroïde

Choisissez soigneusement votre photo. Vous, sur la plage en train de manger un esquimau, ça n’est pas vendeur. La photo d’identité de votre passeport, sans sourire, et sur laquelle vous avez une tête de repris de justice, ça n’est pas une bonne idée. Non, la photo de vous avec votre chéri(e), vos enfants, votre chat, votre chien et vos poissons rouges, ça n’est pas non plus une bonne idée. Préférez une photo bien cadrée. Une photo sur laquelle vous souriez mais sans faire le clown. Elle ne doit pas laisser douter de votre sérieux, de votre crédibilité et de votre capital sympathie à la fois.


4. Choisir une police de caractères fantaisiste

Utilisez également une police de caractères sobre et élégante. Pas celle qu’on choisit pour un faire part de mariage avec des lettres alambiquées et toutes penchées, pas celle avec des gros ronds en forme de bulle sur les i, mais du times new roman ou du arial simple. « Justifiez » votre paragraphe pour des phrases bien alignées et une mise en page qui ne joue pas à l’accordéon. Et mettez en gras (plutôt qu’en italique ou en souligné) les quelques mots clés qui font ressortir votre expérience ou vos compétences. On a bien dit les quelques mots clés, pas une phrase sur deux !


5. Raconter sa vie dans la rubrique “Centre d’intérêts”

Dans la rubrique « centres d’intérêt », parler sport, littérature, voyage, théâtre, musique, c’est bien, mais soyez sobre. Ne développez pas, mettez juste quelques mots, cela suffit. En revanche, inutile de préciser que vous allez à la messe le dimanche ou que vous soutenez un parti politique. Cela risque d’embarrasser votre recruteur, ou de le braquer si ça ne lui correspond pas. Si cela ne le freine pas à l’embauche cela risque de vous valoir une étiquette d’office difficile à décoller ! Ce ne sont pas des informations qui jouent dans un recrutement. Elles sont personnelles et ne regardent que vous !


L’objectif de votre CV pour un recrutement dans le transport et la logistique, c’est de mettre en relief vos compétences et vos talents, mais aussi vos expériences spécifiques dans l’un ou l’autre de ces deux secteurs. Il faut donc soigner la rédaction de toutes les parties qui concernent votre parcours, et votre intérêt pour ces deux secteurs.


Ce qu’il FAUT faire !
(même si vous pensez que ça sert à rien et que vous n’en avez pas envie)

Mr Bean Thumbs Up GIF - Find & Share on GIPHY


Adapter votre CV à chaque entreprise

Le transport et la logistique sont deux domaines de l’économie française qui regroupent un nombre spectaculaire d’entreprises de tailles et de spécialités variées. Plus de 140 000 entreprises au total, avec des grands groupes mais aussi des PME et des TPE. Un secteur très vaste, donc, et qui recrute des métiers très divers. Il est donc important d’adapter votre CV à l’entreprise à qui vous le destinez.

Evoquez les services ou les produits qui la concernent directement. Ainsi, le recruteur saura tout de suite quel type de poste vous cherchez et sur quel poste vous êtes compétent. Il appréciera que vous lui facilitiez le travail en indiquant, notamment, vos diplômes si cela vous permet de faire valoir une spécialisation, et le ou les secteurs d’activités dans lequel vous avez effectué votre début de carrière. Exemple : si vous avez été responsable logistique, précisez si c’était pour une entreprise de vente à distance ou dans l’agroalimentaire.


Mettre en avant vos compétences particulières (si vous en avez)

Certaines compétences sont particulièrement recherchées ces temps ci par les entreprises du transport et de la logistique, qui doivent évoluer avec la société et les modes de consommation. Si vous avez des compétences en informatique, en développement, en stratégie numérique, si vous maîtrisez la blockchain, etc… Faites le valoir de manière claire, évidente, et immédiatement lisible !


Ne pas oublier les chiffres !

Pour valoriser votre expérience, indiquez pour ce qui concerne vos anciens employeurs leur chiffre d’affaires, les effectifs, le nombre de personnes que vous avez eues à manager, la surface des entrepôts, le positionnement de l’entreprise sur son secteur d’activité, etc… Soyez très précis sur vos anciens postes : technique ou management, vos types de contrats aussi, CDD, CDI ou intérim. La logistique demande des chiffres et vos futurs employeurs seront sensibles à cette précision. Mais n’en abusez pas non plus, il ne sert à rien d’en mettre tous les deux mots ! Juste les bons chiffres, utiles, précis, et surtout informatifs : derrière chaque chiffre il doit y avoir une information et un message qui renseignent les recruteurs sur votre profil. Même chose pour les routiers : détaillez vos missions, les régions et les pays traversés, les types de cargaisons transportées, etc…




0 commentaire

A lire également

Ce site utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies.En savoir plusJ’accepte